19/04/2008

Aimé Césaire au Panthéon

Ségolène Royal a proposé que la dépouille d’Aimé Césaire soit au Panthéon au nom du métissage des cultures que représente la France. Elle a bien raison. J’ai moi-même fait étudier un poème de lui qui faisait de la liberté pour tous un éclair dans les nuages, et donc une sorte de coup de la Providence, d’une action divine qui métamorphosait le monde en le rendant plus juste, et j’aime ce genre de prémonitions, d’annonces prophétiques.

Son ombre lumineuse peut éclairer la République, la chaleur de son âme peut lui donner un surcroît de vie. Ses reliques, en un mot, peuvent renforcer la Liberté, l’Égalité, la Fraternité : il les habite de sa volonté généreuse et salvatrice, sur le plan social. Comme dans le catholicisme médiéval, elles demeurent des voies de passage, pour lui, maintenant qu’il est parmi les astres ! Oui, Aimé Césaire, comme tous les vrais, les grands poètes, est digne qu’on lui rende un culte.

D’ailleurs, moi-même, pour célébrer l’union entre les Français et les Savoyards, réalisée depuis bientôt cent cinquante ans, j’ai un jour proposé de placer les restes de Joseph de Maistre, au Panthéon. Si ce n’est pas assez républicain, je propose de placer ceux de Joseph Dessaix, l’écrivain qui a rédigé l’hymne des Allobroges, lequel, par son engagement en faveur de la Liberté, et son assurance qu’elle aime l’air de nos montagnes, a lui aussi des accents humanistes que la République peut reconnaître et célébrer. D’ailleurs, la Résistance savoyarde a confirmé que cet hymne énergisait les âmes même en faveur de la France, ainsi que je l’ai déjà dit, à propos de la visite de Nicolas Sarkozy aux Glières. Bravo, Mme Royal, vous êtes une âme généreuse, vous aussi. Le peuple martiniquais a droit à une représentation sur la montagne Sainte-Geneviève : il a lui aussi droit à un héros local !

07:44 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Ta dernière phrase est tout à fait juste : le héros demeure encore de nos jours un élément nécessaire du patrimoine.

Écrit par : Vance | 20/04/2008

Oui : une grande idée doit s'incarner dans une action et l'expression humaine de cette action. Merci, Vance ! Et aussi, d'être passé !

Écrit par : R.M. | 20/04/2008

Je martiniquaise et comme le pense tous les martiniquais, le Panthéon de Césaire est son peuple.
Aimé Césaire a construit toute son oeuvre, son humanité à partir de cette terre négraille, dont il est la fierté locale, nationale, internationale.
Cette terre qui l'a vu naître, qui l'a vu grandir, qui l'a vu partir pour le voir revenir, rester et mourir.
Le peuple de Césaire est son Panthéon

Cécile

Écrit par : Cecile retery | 24/04/2008

Merci de votre intervention, Cécile. J'ai en projet un article prenant acte du fait que vous évoquez, que le panthéon d'Aimé Césaire est d'abord martiniquais.

Écrit par : R.M. | 24/04/2008

Les commentaires sont fermés.