07/05/2008

Journée du Livre à Bonneville

Presque chaque année, je me rends à la Journée du Livre de Bonneville, dont je suis quasi citoyen. Cette année, elle aura lieu le dimanche 18 mai, à l’espace Agora.

Ah, Bonneville ! charmante capitale de la seigneurie du Faucigny, dont l’origine remonterait au comte de Genève Olivier, fameux pair de Charlemagne qui mourut à Roncevaux après avoir vaillamment combattu le puissant Fierabras ! Le Faucigny serait, ainsi, d’origine genevoise...

En tant que capitale de la vallée de l’Arve, Bonneville en assume l’âme : elle en est le temple. De fait, le monument le plus prestigieux de la cité contient une représentation de la nymphe de l’Arve, enchaînée par une chaîne d’or sous l’œil de la Pointe d’Andey et de la rayonnante Vierge qui s’y dresse. L’art magique, hérité de Salomon (qui enchaînait les démons, comme on sait), qui a posé cette chaîne autour de son pied est ici celui du roi Charles-Félix, qui a sa statue au sommet d’une colonne supportée par le cube où est représentée cette nymphe, sur le modèle d’une colonne de Trajan (le seul empereur païen que les chrétiens aient célébré).

De fait, Charles-Félix finance l’endiguement de l’Arve, au temps où son ministre principal était Roget de Cholex, un Bonnevillois pieux et travailleur qui gouverna du mieux qu’il put les États du Roi.

Fait étrange, la salle de délibération de l’Hôtel de Ville se nomme elle-même la salle d’Andey : l’esprit d’Andey siège parmi les magistrats de la ville. Il les guide. Celui qui verrait au-delà des apparences le verrait assis au milieu d’eux, peut-être en tailleur, à la façon d’un Bouddha : c’est l’ange de la cité. Il est figuré par la montagne tutélaire peinte par Hodler et Turner. Ils ont eu le pressentiment qu’il en émanait quelque chose, une sorte de lumière ! De vivantes couleurs...

Bref, Bonneville est une cité à découvrir. La qualité intime des eaux de l’Arve y est représentée, mystérieusement, par la cité elle-même, dans ses formes, son architecture, son organisation. Or, finalement, c’est à Genève que ces flots jaunes se jettent dans le bleu Rhône (comme disait Victor Hugo).

Un petit voyage à Bonneville s’avère donc indispensable, et cette Journée du Livre en est l’occasion ! Les éditions Le Tour, à travers moi, y présenteront leurs ouvrages. Il y aura aussi mes Portes de la Savoie occulte, un livre passionnant sur l’histoire méconnue de la littérature savoyarde et la part d’âme qu’elle exprime dans cette noble région.

08:01 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Intéressant. Tous les éditeurs sont concernés ou cela s'agit-il d'une manifestation régionale ?

Écrit par : Vance | 07/05/2008

Dans les faits, c'est régional. Je ne sais pas si c'est une règle, cependant : je crois plutôt que c'est lié à la taille et aux moyens de cette "journée". Ce que je sais, c'est que chaque année, on invite une autre région francophone (française ou étrangère). Cette année, je ne sais plus qui a été invité. Je pense que sur le site de la municipalité de Bonneville, il y a des indications.

Écrit par : R.M. | 07/05/2008

Les commentaires sont fermés.