30/01/2009

Michel Dunand, citoyen d'Annecy

Henry Dunant.jpgMichel Dunand est un des onze poètes que les éditions Le Tour ont inclus dans le recueil Poésies végétales. Comme il a récemment fait paraître un recueil de poésie, que je lui consacrasse un article dans Le Messager, comme je le fais cette semaine, était bien la moindre des choses - car, plus que correspondant, à ce journal, comme l’a indiqué Jean-François Mabut sur son blog, j’y suis en fait chroniqueur littéraire. De fait, la poésie de mon bon ami Michel est tout à fait intéressante, et on pourra s’en apercevoir, je l’espère, en lisant la présentation que j’en ai faite.

On pourra se demander dans quelle mesure un poète annécien peut intéresser des Genevois, mais comme je l’ai dit la semaine dernière, à l’origine, Annecy fut fondée par la noblesse d’épée et de robe de Genève, à laquelle l’Empereur avait demandé de déménager.

Évidemment, Michel Dunand n’appartient pas à la noblesse locale, mais la quasi homonymie avec le fondateur bien connu de la Croix-Rouge n’échappera à personne. Je ne pense pas qu’il s’agisse de la même famille, puisque, à l’initiative de la bourgeoisie genevoise, le lien entre Annecy et Genève fut rompu il y a déjà plusieurs siècles, mais je suppose que, à Genève, on sait ce que désigne le mot nant en dialecte genevois - que parlaient aussi les ressortissants non genevois du duché de Genevois, si je puis dire : au départ, la population était la même. Les princes et la religion seuls l’ont différenciée.

Ainsi, si les Genevois veulent s’intéresser à leurs cousins restés sous la férule du comte de Genève puis dans le giron de l’Église catholique, et qui vivent dans ce fameux arrière-pays auquel Genève aspire sans finalement savoir grand-chose de ceux qui y vivent ; si même pour séduire ces sortes d’Algonquins (pour reprendre, à peu près, un mot de Philippe Souaille, blogueur voisin), on pense relativement utile de mieux les connaître ; ou si simplement on a une vision de la vie culturelle fondée sur la proximité (comme dans la pensée écologiste on peut l’avoir - à mon sens avec raison - de l’agriculture), on sera forcément incité à se pencher sur la carrière de Michel Dunand, qui a récemment fondé, dans cette Genève catholique qu’est Annecy, une Maison de la Poésie, passage de la Cathédrale.

08:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.