20/08/2009

Voltaire et François de Sales

51XABQYYQVL._SL500_AA240_.jpgOn sait que Voltaire désapprouvait la dureté de Calvin; mais dans le Dictionnaire philosophique, il est manifeste qu’il aimait la douceur de François de Sales, à l’article Catéchisme: il présente un curé idéal qui en réalité doit beaucoup au Saint savoyard.

D’abord, il se nomme Théotime, du nom même du destinataire du Traité de l’amour de Dieu. Ensuite, il défend plusieurs points de doctrine pratique que François de Sales même défendait, dans des termes souvent similaires, en particulier dans sa correspondance.

1°, il réprouve la controverse, se contentant de prêcher le bien: ce sont quasiment les mots de notre cher Évêque. 2°, il trouve vaines les questions de théologie trop subtiles: et François de Sales les assimilait à une curiosité malsaine. 3°, il désapprouve qu’on entre dans les détails physiques, au sein de la confession; et le Saint savoyard dit la même chose: il suffit de demeurer dans l’essence du mal, qui est derrière le péché. 4°, il refuse d’avoir en charge de grosses paroisses urbaines, préférant la campagne: et notre Saint a refusé l’évêché de Paris, préférant celui d’Annecy et ne voulant pas se séparer de ses chères montagnes. 5°, enfin, le bon curé de Voltaire veut encourager ses ouailles à travailler le dimanche, et François de Sales a déclaré que cela ne pouvait pas être interdit, puisque les premiers chrétiens communiaient tous les jours, et qu’il fallait quand même bien qu’ils travaillassent.

Le curé imaginé par le philosophe de Ferney n’est pas identique en tout au Saint savoyard, mais il lui ressemble assez pour qu’on devine que, comme plus tard Stendhal, Voltaire le trouve profondément sympathique, au moins dans sa doctrine. Cela préfigure la Profession de foi du Vicaire savoyard, aussi.

François de Sales est aimé des vrais philosophes; et Voltaire, en s’installant à Ferney, qui fut savoyard jusqu’en 1601, est lui-même devenu un peu savoyard.

08:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.