19/03/2010

Pédagogie de l'impôt

les-miserables.jpgDans Les Misérables, Victor Hugo a une réflexion amusante: il dit qu’on voit que les gens sont heureux et satisfaits de leurs dirigeants quand l’État n’a que peu de dépense à faire pour recouvrer l’impôt. Quand la situation est différente, dit le célèbre écrivain, l’impôt lui-même coûte cher à recouvrer!

Peut-être que les programmes d’enseignement centralisés de France sont liés précisément à ceci qu’en France, on paie surtout ses impôts en direction de l’État central: qui sait?

Mais la liste conduite par Jean-Jack Queyranne intègre des personnes favorables à l’enseignement public de la culture régionale et donc à l’accroissement de l’importance des régions, ce qui permettra du reste de limiter l’abstention lors des élections locales: j’en suis convaincu. On peut toujours penser que comme l’histoire officiellement enseignée renvoie aux rois de France, cela amène les citoyens à ne s’intéresser qu’aux élections présidentielles!

Il faut cultiver son jardin, disait Voltaire - qui a développé l'économie du Pays de Gex en la libérant en partie du poids de l'administration centrale. Je crois qu’à l’école, en Haute-Savoie, quand on parle des guerres de religion, on entend parler de Ravaillac, mais pas de François de Sales. C’est bien le meilleur moyen d’empêcher la compréhension des enjeux des élections locales, à mon avis.

09:41 Publié dans Formation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.