06/07/2010

Exercices d’apprentissage des langues

Pestalozzi portrait.jpgLes exercices proposés par Pestalozzi (auxquels j'ai déjà fait allusion), consistant à reprendre à répétition des mots exprimant des articulations logiques du discours, existent, dans l'apprentissage actuel des langues étrangères. On ne peut pas le nier. Ce qui manque, c'est le stade d'audition et d'articulation, qui je crois est bâclé; ce qui est en trop, c'est qu'on en vient presque immédiatement au stade de la théorisation. On s'empresse, en direction de l'intellect. On a même parfois le sentiment qu'on commence par la théorie, qu'ensuite on fait les exercices répétitifs, et que pour finir on essaye tant bien que mal d'écouter de l'anglais - par exemple - et de le prononcer. La dimension formelle extérieure est escamotée, et on n'entre jamais dans la langue même, en tant qu'elle est une forme sonore. La dynamique d'apprentissage en est dès le départ bloquée. Tout le reste de la scolarité en est rendu laborieux, selon moi.

Pestalozzi disait qu'il fallait commencer par nommer les objets environnants en langue étrangère, et ensuite faire saisir en situation, pour ainsi dire théâtralement, les qualités de ces objets, exprimées par la représentation des sentiments du professeur, et pour finir les actions auxquelles ces objets sont liés, exprimées par des mouvements. Merveilleuse conception pédagogique!

On peut également faire apprendre des poèmes par cœur, en enseignant leur juste prononciation sans chercher à donner le sens précis de chaque mot, et continuer par des tournures tirées de ces poèmes et répétées à l'infini, et, plus tard, expliquer lexicalement et grammaticalement ce qu'il en est et ce qu'on a fait.

Veronese_Venus_and_Adonis.jpgI love Adonis because he is beautiful: on le répète vingt fois; ensuite, on fait écrire vingt phrases avec la même relation logique: I hate Venus because she is naughty, I think black because you say white, etc. Et puis on passe à un autre mot exprimant une relation logique: for, par exemple.

Si on a peu de vocabulaire, on en reste à love, et on dit I love my father because he is nice, etc. On peut donner les mots cherchés au fur et à mesure en les prononçant à chaque fois correctement, et en les faisant répéter par l'élève. A force, il finira par les connaître.

Les listes de mots à apprendre sont du reste également honnies de Pestalozzi, indirectement: j'y reviendrai.

08:46 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.