15/08/2010

Entretien de l’amour

Tristan & Yseut.jpgDans son éditorial de la Tribune de Genève du 20 juillet dernier, Serge Gumy affirmait que dans un vieux couple, comme celui que forment la Suisse et l'Europe, l'amour, n'en déplaise à Bruxelles, ne se décrète pas.

Non, mais il s'entretient. L'amour, de fait, dépend de la volonté: car c'est en mesurant l'humanité de l'autre qu'on peut apprendre à l'aimer. Quand on se côtoie quotidiennement, qu'on forme un couple, et qu'on a appris à aimer son conjoint par le regard qu'on jette sur son humanité, le désir qu'on peut avoir spontanément se focalise sur lui!

Car il serait absurde d'affirmer que le désir en général se décrète: le désir de s'unir aux autres, quels que soient ceux-ci, est spontané; il ne dépend pas d'un choix: il existe de toute manière. Quand on ne s'unit pas à son conjoint, on a envie de s'unir ailleurs. On ne cesse pas d'avoir envie de s'unir.

Si la Suisse ne désire pas l'Europe, est-elle pour autant privée de désir? Non: elle reportera simplement ailleurs son désir spontané de s'unir à autrui. Elle peut bien faire comme si elle n'avait besoin de personne: en vérité, cela n'existe pas.

Il s'agit donc, cette fois, d'un choix: car l'Europe est bien la voisine de la Suisse, et, en tant que telle, son conjoint naturel. Il est donc normal RomeoandJuliet.jpgde chercher à l'aimer, en regardant ce qui l'anime en profondeur, en la considérant dans son humanité propre. On ne peut pas toujours rêver soit de conjoints plus glorieux, soit d'une illusoire indépendance totale vis-à-vis de tout désir! Il faut aussi apprendre à vivre avec les gens que la nécessité fait côtoyer; or, la proximité dans l'espace est précisément une forme de nécessité. Il est bon de désirer davantage le conjoint avec lequel on dort que celui qui dort deux maisons plus loin! Cela se commande davantage que les philosophes à la mode veulent bien le faire croire: il suffit de s'intéresser à l'autre, d'être à son écoute.

Il faut savoir surmonter ses antipathies, pour trouver l'amour vrai. Sinon, le désir suit simplement le hasard des rencontres, ou les courants qui circulent dans l'éther, et l'âme même bientôt se disperse, se dissout!

La Suisse parle des langues inventées par des membres de l'Union européenne: l'allemand, le français, l'italien. Les destins sont donc liés, qu'on s'en réjouisse ou qu'on le regrette.

17:39 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Taisez-vous et abstenez-vous d'écrire des âneries. L'UNION EUROPÉENNE ..... NON MERCI

Écrit par : ChrisPike | 15/08/2010

Les commentaires sont fermés.