28/12/2010

Symboles de la Normandie

Rollon_Falaise_(Calvados).jpgPierre Assouline, sur son blog, a fait l'éloge de la façon dont s'étaient déroulées les cérémonies de commémoration de l'intégration de la Savoie à la France - de façon maîtrisée mais intellectuellement active, les débats entre historiens ayant animé l'ensemble. Il a marqué sa crainte que l'anniversaire de la fondation de la Normandie ne ravive les sentiments autonomistes, parce que, dit-il, le roi Philippe-Auguste l'a conquise par la force, tandis que la Savoie eût été acquise par des voies pacifiques. C'est un peu naïf, à mon avis, car au Moyen-Âge, la guerre était souvent légale, et les conditions du plébiscite de 1860 ne satisferaient sans doute pas aux exigences de la démocratie moderne. D'ailleurs, la commémoration de cette intégration du duché de Savoie au Second Empire français a bien permis aux régionalistes de faire entendre leur voix, et à moi-même, par exemple, de montrer qu'il était légitime d'étudier le patrimoine culturel spécifiquement savoyard. Finalement, tout s'est bien passé: il n'y a pas eu de cataclysme. Le président de la République, lors de sa venue à Chambéry, s'est d'ailleurs montré sensé et pragmatique, en reconnaissant que la Savoie avait été une petite patrie, et en disant qu'elle en avait intégré une plus grande, synthèse de plusieurs petites préexistantes. Cela fait très Teilhard de Chardin, comme discours. Et je l'aime, Teilhard de Chardin.

Est-ce que Pierre Assouline pour la Normandie s'inquiète à juste titre? Si depuis Paris on venait dire aux Normands que la spécificité de la Normandie n'est qu'un leurre et que la Normandie n'est rien d'autre qu'une partie de la Gaule éternelle, que la création du duché de Normandie par Rollon le Norvégien n'est qu'un épisode sans intérêt ou un accident malheureux de l'histoire, à bannir forcément des mémoires, il faut reconnaître qu'on ne prendrait pas le chemin d'une voie pacifique de la commémoration. Car ce qui a longtemps agacé les Savoyards, c'est qu'on parle de la même manière de leurs princes. L'unité regardée comme synthèse, c'est beau; mais par gommage, non.

teilhard-de-chardin.jpgL'histoire crée les nations dans la succession des temps, et non une fois pour toutes à l'aube des temps. Ce qu'on admet pour la nature, qu'elle s'est créée progressivement, pourquoi ne l'admettrait-on pas de l'histoire, qui resterait fixiste? Quelle cohérence y aurait-il? L'homme n'est pas en dehors de la nature. C'est bien ce qu'avait saisi Teilhard de Chardin. Rollon est une sorte de héros fondateur, qui est à respecter comme tel. Il a déversé sa spécificité dans un endroit de la Gaule qui a pris une couleur nouvelle, qui a enrichi la France moderne, qui n'est plus la Gaule antique. Cela venait de l'âme même de ce prince de Norvège! On sait bien que des toponymes et même des patronymes normands en ont gardé le souvenir; il serait ridicule de prétendre que cela ne correspond à rien, dans la réalité. Mais Pierre Assouline a du reste commencé par admettre que cela correspondait à quelque chose, en en parlant. Comme le président de la République à Chambéry au printemps dernier, il s'est montré sensé et pragmatique. Teilhard de Chardin peut bien remplacer les visionnaires gallicans (j'appelle ainsi ceux qui, dans les chroniques royales, reliaient directement les Français à Noé), comme référence.

08:29 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Merci de ces conseils, M. Mabut, mais je voulais surtout attirer les lecteurs normands, au cas où je ferais un jour un livre sur Rollon, et où par conséquent je devrais le vendre. Pour Assouline, il y a son livre "Brèves de blog", où peut-être il me cite, mais dont il ne m'a pas envoyé d'exemplaire, donc je n'en sais rien, je ne suis pas partie prenante, et pour la Savoie, je renvoie les lecteurs aux livres que j'ai publiés sur la question, de "Portes de la Savoie occulte" à "Muses contemporaines de Savoie", en passant par le "Haute-Savoie" des éditions Bonneton.

Écrit par : RM | 28/12/2010

Bonjour

Votre article est intéressant. Le monde savoyard et alpin en général reste, hélas, quasiment inconnu en Normandie. Les problématiques de la Normandie ( réunification...) sont-elle perçues en Savoie ? Les Normands ont la chance d'avoir certains sites internet dans lesquels on peut exprimer son attachement pour la Normandie comme "l'Etoile de Normandie", par exemple. La Normandie a le privilège d'avoir une date exacte de sa création : 911. Nous sommes heureux de fêter cet anniversaire mais de nombreuses collectivités n'ont rien prévu à cet effet.

Salutations havraises.

Écrit par : Jean-Michel Harel | 28/12/2010

Bonjour,

Merci de votre commentaire. J'ai entendu parler de la problématique de la réunification entre la Basse et la Haute-Normandie. Nicolas Sarkozy voulant réduire le nombre de régions, cela s'est su. Certains en Savoie se demandent comment unir spécifiquement les deux départements de Savoie et de Haute-Savoie.

Pour la date de création de la Savoie, on donne souvent 1032, je crois que l'empereur germanique a alors donné une sorte de titre au comte de Maurienne, futur comte de Savoie, lui donnant des prérogatives sur les provinces primitives. La date de fondation de la Maison de Savoie a été établie à 987, mais de façon un peu aléatoire, car c'est obscur. Sinon, la Savoie était regardée comme la continuation du royaume de Bourgogne, légué par le roi Rodolphe III à l'empereur germanique justement en 1032, ou un peu avant, je ne sais plus.

Bon anniversaire l'année prochaine, quoi qu'il en soit!

Écrit par : RM | 28/12/2010

(Pour les Savoyards, comme organe de presse plutôt régionaliste, il y a la "Voix des Allobroges", à laquelle renvoie un lien en haut à droite de ce blog.)

Écrit par : RM | 28/12/2010

Je vous invite à découvrir d'urgence un remarquable livre écrit par l'historien François GUILLET (ancien élève d'Alain CORBIN) consacré à une histoire de l'identité régionale normande:

NAISSANCE DE LA NORMANDIE, genèse et épanouissement d'une image régionale en France (1750-1850) (Caen, annales de Normandie 1999)

Ce livre nous révèle que la Normandie fut la première région de France à se construire une nouvelle identité fondamentalement culturelle, patrimoniale, esthétique et intellectuelle après le bouleversement de la Révolution française et son découpage départemental qui avait mis fin au cadre ancestral des provinces.

Mais c'est précisément grâce au découpage départemental préservant les anciennes limites provinciales ou diocésaines dans la plupart des cas (et notamment en Normandie) que cette renaissance régionale a pu se faire: cela milite donc pour que les actuels machins administratifs que l'on nomme "régions" soient davantage respectueux de la géographie et de l'histoire !

ce livre peut être trouvé d'occasion sur le site "price minister.com"

Écrit par : Philippe CLERIS | 31/12/2010

Merci, je verrai! Mais en principe, je serais plus intéressé par la fondation du duché de Normandie et les aventures de Rollon!

Écrit par : RM | 31/12/2010

Merci de remarquer l'importance de Rollon, avec impatience plus de postes comme celui-ci.

Écrit par : Ascaso | 06/01/2011

Les commentaires sont fermés.