15/03/2011

Réflexions sur la Grèce moderne

transport-greek-font1.pngDurant mon récent voyage en Grèce, la pensée que la Grèce était aujourd'hui le seul pays au monde, quasiment, utilisant l'alphabet grec, a lui en moi d'une façon particulière, et forte; non que je ne le susse en théorie, mais le sentiment qu'on peut en tirer a été animé par deux faits que je n'ai appris que sur place: en premier lieu, les Grecs ne sont que dix millions; en second lieu, les noms de lieu, sur les panneaux, le long de la route, sont aussi en alphabet romain. L'originalité que représente l'alphabet grec m'a donné le sentiment d'une forme d'isolement, et en même temps de reste cristallisé de l'Antiquité, entouré pour ainsi dire d'une mer de nouveautés, qui sont issues des anciens barbares.

Il m'a paru qu'un lien existait avec l'État d'Israël. L'écriture hébraïque n'est utilisée qu'en son sein, la population n'en est pas énorme, et, comme la Grèce, il s'agit d'un État lié à la progressive dislocation, sous la pression des Occidentaux, de l'Empire ottoman. Dans le même temps, il s'agit de la culture la plus importante, justement avec celle de la Grèce, de l'Empire romain, duquel l'Occident est issu. Car les Romains tinrent, il faut le reconnaître, leur vie culturelle de la Grèce, dans un premier temps, et, dans un second temps, à travers le christianisme, de Jérusalem. En eux-mêmes, ils étaient trop tournés vers la politique pour avoir une culture véritablement originale. Je crois, du reste, qu'en Israël aussi, les noms de lieux sont dédoublés en alphabet romain.

acropolis06.jpgCe sont, de surcroît, deux pays où, au fond, on se rend en pèlerinage: car ce sont les sanctuaires fondamentaux d'Athènes, d'Épidaure, d'Olympie, de Delphes, qu'on visite en Grèce: lieux sacrés de l'ancien monde gréco-latin, à l'origine de la médecine, de la philosophie, des sciences, voire de l'esprit de compétition qui domine l'économie moderne; et, en Israël, on se rend bien sûr à Jérusalem, origine de la principale religion d'Occident.

La Grèce a par ailleurs une nature sublime, pure et belle, montagneuse et en même temps marine qui m'a rappelé la Corse, qui était justement très liée à la Grèce dans l'Antiquité: une ancienne cité grecque fondée par des Pythagoriciens y a laissé de magnifiques œuvres d'art liées à d'anciens mystères. Quand je suis allé en Corse, cela m'a frappé, presque bouleversé. Il faut également dire que la Grèce est un pays profondément marqué par le souvenir de saint Paul et d'autres apôtres; on dit aussi que saint Paul vint en Corse. Il s'agit bien d'un lieu de pèlerinage, que la Grèce.

21:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

S'immoler par le feu

Je m’appelle Hélène…Je suis grecque… la Grèce… quelle étrange tendresse ?
Ma ville natale ne s’écrit plus en lettres capitales
Athènes mère, marraine !
J’ai décidé sous l’œil de cette caméra
De mettre fin à mes jours
De m’arroser d’essence et de m’immoler par le feu
Parce que je n’ai pas envie de te céder
Pour une poignée d’euros!

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/simmoler-par-le-feu/

Écrit par : le journal de personne | 16/03/2011

Oui, les Grecs, à Athènes, quand j'y suis allé, étaient atterrés par les mesures imposées notamment, disaient-ils, par les Allemands, qui permettaient de licencier sans pré-avis, et qui contraignaient à augmenter les prix des transports, par exemple, de 100 %.

Écrit par : RM | 16/03/2011

Les commentaires sont fermés.