24/03/2011

Les héros de Fukushima

centrale-de-Fukushima-photo.jpgLa Tribune de Genève a présenté les employés de la centrale nucléaire de Fukushima-Daïshi comme des héros se sacrifiant pour empêcher une catastrophe nucléaire majeure. Cependant, sont-ils absolument libres de choisir? Un héros ne doit-il pas être absolument volontaire, et, par conséquent, ne pas être un salarié de l'entreprise en difficulté? Il me semble que l'industrie nucléaire a un vrai problème au regard du droit du travail, s'il s'avère que, lorsqu'une centrale nucléaire se dérègle, il n'existe aucun moyen de protéger les employés qui s'efforcent de la réparer. Car c'est bien ce qu'on a entendu dire: les combinaisons existantes ne sont pas suffisantes. Et il n'existe pas encore de robots qui puissent remplacer les êtres humains soleil.jpgdans une telle situation!

Or, contrairement à ce que prétendent les gouvernements, il est impossible de garantir qu'une centrale nucléaire ou quelque machine que ce soit fonctionne toujours parfaitement. Même quand il n'y a aucune faute humaine, il existe toujours la possibilité que la nature détériore l'objet orgueilleusement créé par l'homme! Tout État qui peut légitimement assurer qu'il n'y a aucun risque, à cet égard, est simplement celui qui a la chance de faire arrêter l'exploitation de la centrale nucléaire avant qu'il n'arrive un malheur. Car les malheurs arrivent toujours: est-ce qu'on ne sait pas que même les roches s'effritent, que même les planètes sont amenées à se dissoudre, le soleil destiné à s'éteindre? Dire qu'il n'y a aucun risque ne veut rien dire: tout objet est appelé à se briser, à disparaître.

Au regard de cette réalité, à mes yeux indéniable, il faut créer des lois qui obligent les entreprises justice.jpgà respecter le droit des employés qui iront réparer l'objet en question à ne pas en subir de graves dommages corporels. Si ces lois n'existent pas, l'État est responsable. Il n'y a pas à dire que l'électricité est importante pour la civilisation moderne: le droit ne doit pas dépendre de considérations matérielles; c'est la mise en œuvre de l'économie qui doit dépendre du droit, non le contraire. Le rôle de l'État n'est pas réellement de favoriser le progrès matériel: l'homme, en fait, cherche naturellement à améliorer ses conditions de vie et à accroître les connaissances qui le lui permettent; le rôle de l'État est de veiller que les droits des gens, et notamment des travailleurs, soient respectés.

Cela veut dire que, en droit pur, s'il n'existe pas de moyen de protéger les employés des entreprises qui s'efforcent de réparer les centrales nucléaires endommagées, on devrait, me semble-t-il, suspendre l'activité des centrales nucléaires en attendant qu'il soit inventé.

13:38 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.