30/05/2011

Signatures en Savoie

decitre-chambery-photo.jpgAprès l'espèce de campagne promotionnelle dont j'avais annoncé les étapes d'un coup il y a quelques mois, et dont j'ai évoqué quelques épisodes, notamment ceux de Tarentaise, je vais continuer prochainement à essayer de vendre mon dernier livre, Muses contemporaines de Savoie - les écrivains savoyards depuis 1900. Je serai:
- samedi 4 juin, à partir de neuf heures et demie (et jusqu'à midi), à Moûtiers, capitale de la Tarentaise, à la librairie Allemoz (5, Grande Rue), et
- samedi 11 juin (jour de mon anniversaire) à Chambéry, à la librairie Decitre (75, rue Sommeiller), à partir de 15 heures.

Ensuite, j'ai déjà des dates: le salon du livre de montagne de Passy, début août; la médiathèque d'Evian, courant septembre; la médiathèque de Seynod, courant novembre.

Pour le moment, j'ai toujours vendu quelques ouvrages, lors des séances de dédicace. Les conférences à Samoëns, Loisin, Nangy, Ambilly, ont été appréciées, je crois, et elles m'ont donné mistyriver.jpgl'occasion de lire des pages de mon livre présentant hardiment les chemins intérieurs empruntés par les poètes. Comme notre éducation, que gouverne l'État, est très orientée vers le matérialisme, cela surprend toujours plus ou moins. C'est un peu comme une quête, de rouvrir des âmes qui ont été comme fermées à ce monde qui au fond est le leur. Je pense que c'est nécessaire, car cela fait partie intégrante de la vie humaine.

On pourrait incriminer le consumérisme d'une façon globale; mais à mon avis, cela diluerait l'éventuelle responsabilité des acteurs culturels. Il est vrai que se dresser contre ce qui règne fait prendre un risque; mais la vie culturelle souffre aussi de ce que ses animateurs ne veuillent pas vraiment en prendre, et qu'ils pensent d'abord aux nécessités matérielles auxquelles ils sont soumis, et au poids de la société. On s'en remet à l'État, et c'est un peu commode, comme on dit.

07:30 Publié dans Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.