20/06/2011

X-Men, confrérie de surhommes

Magneto-1.jpgJ'ai vu le dernier film consacré aux X-Men. La critique, qui en pense du bien, admet le fond mythologique, mais il ne la choque pas, comme il le fait d'habitude, car les pouvoirs des héros leur sont donnés par le hasard seul: celui des effets de la radioactivité, dit le film; nul dieu n'intervient!

La série pose en outre la question de la place des fruits nouveaux de l'Évolution - des êtres qui s'écartent de la norme. Le lien avec le sort des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale est explicite, et le personnage de Magnéto, à cet égard, profondément marquant, puisqu'il a été une victime des Nazis: il en a tiré une colère qui le tire vers l'esprit de vengeance, tandis que son compagnon Charles Xavier s'en tient à la loi strictement, étant prêt à se sacrifier pour ceux mêmes qui rejettent les Mutants de façon globale. Le choix est difficile, et la position de Magnéto se comprend. Le bien demande une forme d'abnégation qui touche à la sainteté. Magnéto est très humain, dans sa peine et ses questions.

Son personnage semble être un écho direct de celui de Darth Vader, dans Star Wars - l'épisode où il passe du côté du mal. D'ailleurs, Charles Xavier enseigne - au moyen de formules qui ne sont pas sans profondeur - à maîtriser le pouvoir donné par le destin, et cela crée une confrérie de chevaliers fabuleux agissant pour le bien, dans l'ombre de l'Histoire; car ces surhommes guident en secret le monde vers le haut, le font évoluer vers le bien. Le côté obscur de la Force est représenté par les Mutants égoïstes qui veulent imposer leur règne propre, au lieu d'aider l'humanité en général. L'univers reste moins poétique que celui créé par George Lucas, toutefois: il est plus réaliste.

De fait, si les dieux de l'Olympe agissaient sur le plan spirituel en en passant par le cœur des héros, pour diriger leurs gestes, les Mutants, qui sont de chair et d'os, ont besoin, pour rester en marge du monde connu, du subterfuge dont use le professeur Charles Xavier, lorsque, agissant directement sur les esprits, il fait passer pour un rêve à demi enfoui les événements surhumains auxquels on a réellement assisté! marvel-comics-retro-x-men-comic-panel-phoenix-emma-frost-fighting-aged.jpgMais le ressort demeure semblable.

La conséquence en est que, au-delà des explications rationalistes en réalité peu crédibles, les Mutants semblent incarner de grandes tendances morales, comme les anciens héros. Certaines scènes sont à la mesure de cette implication; d'autres, pas vraiment. La bande dessinée, pour alimenter, dans le subconscient, cette idée, crée des costumes aux couleurs fabuleuses, qui transfigurent les hommes. Mais les films n'ont pas souvent assumé cet aspect. Ici, on peut admirer, à la fin, le heaume rouge et luisant de Magnéto, avec son symbole frontal évoquant l'uræus des rois d'Égypte. La femme-diamant a aussi une certaine élégance. Mais sinon, on tombe dans un réalisme plutôt brutal.

Une scène particulièrement réussie, néanmoins, est celle qui a pour décor une sorte de chambre bleue et pleine de miroirs et met face à face Magnéto et Sebastian Shaw - incarnation du Mal: il rit quand il tue, et son action consiste d'abord à renvoyer ce qu'on lui envoie. Impressionnant. Magnéto, dans son impuissance, est alors poignant, et l'atmosphère, quand il découvre cette chambre mystérieuse qui jusqu'alors avait échappé à sa vue, est incroyable. C'est comme si on était au fond de son âme! Il est, à ce moment, face à son destin. Le moment est intense, fatidique. Il semble avoir une implication cosmique.

19:47 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Ah oui, je te retrouve, ô Rémi, dans ta fascination pour ces demi-dieux que sont les super-héros. La mutanité leur confère un caractère tragique : le pouvoir est perçu très souvent comme une malédiction qui empêche l'intégration sociale (surtout pour ceux qui subissent une transformation physique - comme c'est le cas pour Mystique et le Fauve). D'autres s'en accommodent et se tournent souvent vers le crime - à croire que l'exercice du pouvoir corrompt fatalement.

Écrit par : Vance | 22/06/2011

Ah, la solitude de la surhumanité! Plus grand le pouvoir, plus grande la tentation, disait Merlin l'Enchanteur (ou était-ce un autre?). Mais quel beau mot tu crées, Vance: la mutanité! Magnifique.

Les super-héros sont des héros romantiques. C'est ce qui est touchant. Ils restent humains.

Merci d'être passé.

Écrit par : RM | 22/06/2011

Très juste comparaison de magnéto à Darth vader...je n'ai pas vu ce film, du moins pas pour l'instant. Je le classe facilement dans la case "il faut faire des recette avec les marvels. D'ailleurs les comics ont eu, graçe au cinéma, un nouveau souffle.

Je reste malgré tout triste de voir le soin que l'on donne aux x-men et le travail baclé du film "spawn", super héros bien plus intéressant et avec un univers philosophique bien plus large. Il faut croire qu'il faut faire des films faciles pour le spectateur.

Écrit par : plumenoire | 22/06/2011

Oui, "Spawn" était un peu glauque et quelconque, malgré des couleurs assez vives. Decevant. Mais il y a de bonnes bandes dessinées de super-héros encore mieux adaptées que "X-Men" (qui n'est quand même pas un ultime chef-d'oeuvre), par exemple "V for Vendetta", ou "Watchmen". Globalement, les films Marvel ne sont pas tous sublimes. Il faudrait se demander ce que Marvel a apporté au cinéma, également! A l'origine, tout est venu, je crois, des "Batman" de Burton, et "Batman" était D.C. Alors, il est apparu que les films de super-héros étaient possibles. Mais ce dernier "X-Men" est assez prenant. Plutôt réussi, somme toute. Merci d'être passé!

Écrit par : RM | 22/06/2011

La comparaison avec Darth Vader, ça me dit quelque chose… J'en profite pour vous remercier, avec un peu de retard, de votre commentaire très intéressant sur bibliobs.
LB

Écrit par : LB | 23/06/2011

Oui, je l'ai lue chez vous, mais elle m'était venue aussi à l'esprit, en voyant le film. Le professeur Xavier, c'est un maître Jedi! Je crains que les thèmes de ce film n'aient été déjà vus ailleurs.

Écrit par : RM | 23/06/2011

Les commentaires sont fermés.