12/09/2011

Conférence à Evian: écrivains du Léman, rive gauche

Anna de Noailles.jpgSamedi prochain, le 17 septembre, à 17 heures, à l'occasion des Journées du Patrimoine, je ferai une conférence à la médiathèque d'Evian sur les écrivains du vingtième siècle ayant eu un lien fort avec la rive française du Léman, et en particulier avec Evian, en m'appuyant sur mon dernier livre, Muses contemporaines de Savoie - les écrivains savoyards depuis 1900. Le nom qui surgit immédiatement à l'esprit est celui de la comtesse de Noailles, qui a longtemps vécu à Amphion, mais il ne faut pas oublier Henry Bordeaux, qui est originaire de Thonon, ni mon ami Marcel Maillet, dont j'apprécie beaucoup les vers, et qui est lié en profondeur à Douvaine. Pour Evian même, on ne devra pas non plus laisser dans l'obscurité les belles pages que Ménaché, qui y a eu une maison, a consacré au lac tel qu'on le voit depuis cette noble cité. Et puis il y a Valère Novarina, originaire de Thonon, comme Bordeaux, et comme, aussi, le poète Hyacinthe Vulliez, qui vit aujourd'hui à Annecy. Chantal Deesse chinoise.jpgDaumont, qui est à demi genevoise, fait face au Léman depuis Bons-en-Chablais: il faudra en parler. Pareil pour l'excellente Clusienne Elisabeth Charmot qui, elle, s'est installée à Thonon, où vit également Freddy Touanen, qui a évoqué avec une profonde grâce les légendes des montagnes à l'entour. Et Jean-Vincent Verdonnet, qui a fait dans la noble capitale chablaisienne ses études secondaires, a chanté en beaux vers le lac. Le Chablais a une histoire littéraire tellement riche!

Je vous invite donc à vous rendre nombreux à cette conférence: la médiathèque est dans le palais Lumière, où se tiennent des expositions de peinture intéressantes et originales que je vais en général voir et que je présente parfois par écrit. On y entre par l'arrière, mais je m'exprimerai face au lac, au-dessus de l'entrée de devant: il y a une belle baie vitrée, qui permet de rêver en laissant sa pensée glisser sur les flots, marcher sur les ondes comme saint Pierre parvint finalement à faire. On se donne ainsi l'occasion de rencontrer la fameuse dame du lac, mystérieuse et belle. Les poètes que je citerai en parlent plus ou moins. Ils imaginent fréquemment les terres infinies, faites de vapeurs d'argent, dans lesquelles elle vit. J'en reparlerai à l'occasion, si je puis.

20:37 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.