07/11/2011

François Hollande à l’assaut de l'Élysée

robocop_murphy.jpgJ'ai trouvé qu'au lendemain de son élection comme candidat du Parti socialiste aux prochaines élections présidentielles de France, François Hollande avait eu des discours grandioses, au moins par le ton déchaîné, peut-être fait pour démentir sa réputation de mou. Comme il plaisante moins qu'avant, et arbore toujours un masque figé d'homme d'État, quand je l'ai entendu parler, j'ai, je ne sais pourquoi, aussitôt songé aux magnifiques partitions que le génial mais regretté Basil Poledouris a composées pour Robocop et Starship Troopers, deux films de science-fiction magistraux de Paul Verhœven. Cela mêle l'atmosphère militaire à un fond plus romantique, plus mélancolique, et on sait qu'en particulier le second, chef-d'œuvre adapté d'un roman de Robert Heinlein, reprend l'esprit militaire et conquérant de cet écrivain tout en le parodiant. Le fond mélancolique de la partition de Poledouris vient enrichir en le contredisant l'élan guerrier, et fait d'une épopée nationaliste une forme de tragédie cosmique. Quant à Robocop, il n'est pas directement satirique, mais l'idée d'un policier qui est un robot à tête humaine a quand même quelque chose de comique: le personnage a fait rire, en son temps.

Le fait est que je ne suis pas tellement enthousiasmé par François Hollande. Je trouve globalement que ses idées n'ont rien que de très bourgeois, et que son ton ardent fait surtout du bruit. Il essaie d'emballer la machine électorale pour s'emparer de l'Élysée, mais je trouve les idées d'Éva Joly bien plus novatrices et courageuses. On dirait que François Hollande veut mettre toute son énergie à faire ce que font les socialistes depuis presque toujours: aller dans le sens de ce que veulent globalement les fonctionnaires! Mais je pense que lorsqu'on se trouve face à un choix entre faire ce qui est juste et faire ce qui est conforme à la tradition nationale, il ne faut pas suivre la 19178892.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20091005_024131.jpgseconde, mais, froidement et courageusement, sans parler fort, rompre avec la tradition pour faire ce qu'on regarde comme juste. Voltaire le disait, ironiquement: un ancien abus est toujours sacré. On le croit constitutif de l'identité du pays! Or, le critiquer chez les autres n'est rien: cela ne fait que flatter l'orgueil national. Ce qu'il faut, c'est faire des choix qui arrachent à une coque devenue trop lourde - et qui désormais empêche d'évoluer. Éva Joly me paraît tout à fait consciente qu'il en est ainsi. Ses propositions, qui échappent à la superstition entourant les habitudes collectives de notre doux pays de France, me semblent porter la marque de cette capacité à donner de vraies nouvelles perspectives.

Quoi qu'il en soit, Basil Poledouris, il est fabuleux!

08:15 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Le fait que vous encensiez Eva Joly m'incite à penser que nous ne votons certainement pas dans le même sens, mais je vous rejoins au moins sur deux points : oui, Basil Poledouris était un compositeur magistral (et encore, vous ne parlez pas de son chef d'œuvre, Conan !), et oui, Paul Verhœven est un réalisateur de génie lorsqu'il veut bien s'en donner la peine, comme le prouvent La Chair et le Sang, Robocop et bien entendu Starship Trooper, film qualifié de propagande fasciste par tous ceux qui n'y avaient rien compris.

Écrit par : Padackor | 08/11/2011

"Conan" est la plus belle partition de Poledouris, et je voulais en fait consacrer un article spécial à Poledouris au sein duquel j'en parlerais, car elle a été rééditée récemment en disque. Mais l'atmosphère est différente, il y a des accents plus pathétiques qui font de Conan un héros grandiose et romantique, et pour le coup, je n'avais pas envie de lui comparer François Hollande - justement parce que je trouve Conan, dans le film de Milius, sublime! Le fait est que j'aime beaucoup ce film, et cela sera l'occasion, si je fais cet article, d'en parler également, car Poledouris s'est fait connaître en travaillant avec Milius, qui lui aussi a participé à la création de beaux films, notamment "Apocalypse Now". Pour Verhœven, il y a aussi "Showgirls", c'est pas mal. Il y a toujours une atmosphère distincte, dans ses films, un peu lourde mais prenante. Merci de votre intervention, quoi qu'il en soit.

Écrit par : RM | 08/11/2011

Les commentaires sont fermés.