23/12/2011

Fusion de la Savoie et de la Haute-Savoie

chambery6.jpgCertains élus proposent que les deux départements issus du duché de Savoie fusionnent et n'en fassent qu'un, quitte à lui donner plus tard un statut de Région, ce qui en ferait un Département-Région - à la façon de l'Alsace, qui évolue dans ce sens.

Personnellement, dans la mesure où je m'occupe de culture sur le territoire concerné, j'estime que cette réforme serait bonne, car (j'en ai déjà parlé) en Haute-Savoie, lorsque j'ai essayé d'évoquer le patrimoine issu de l'ancienne Savoie, je me suis heurté à l'incompréhen-sion de personnes très attachées aux formes administratives actuelles, et ne saisissant pas le rapport entre le territoire de la Haute-Savoie et le duché de Savoie d'avant 1860. Beaucoup, me semble-t-il, s'imaginent que les formes administratives révèlent quelque chose de profond, qui doit contraindre la vie culturelle. Je ne crois pas que cela soit vrai; je crois même que cela confine au fétichisme, qu'on sacralise indûment les formes administratives. S'il n'en était pas ainsi, il ne serait pas gênant qu'existe le département de Haute-Savoie: on ne verrait pas des responsables de la vie culturelle dire que la Haute-Savoie est foncièrement distincte de la Savoie. De fait, avant 1860, les écrivainsaix_les_bains_antica_7238.jpg ne faisaient pas la distinction. Jacques Replat était né à Chambéry, vivait à Annecy, et ses récits chevauchent allègrement la frontière entre les deux départements: ils n'en tiennent aucun compte. L'importance accordée à ce découpage gêne par conséquent l'entretien légitime du patrimoine littéraire et plus généralement culturel de l'ancienne Savoie.

Je n'en avais pas pris pleinement conscience, autrefois, car je connaissais mal le département de la Savoie, au sein duquel il n'apparaît pas comme aussi gênant d'entretenir ce patrimoine qu'en Haute-Savoie (même si des obstacles demeurent, liés au centralisme, notamment dans l'Éducation). Et puis depuis qu'un libraire d'Annecy m'a renvoyé un de mes livres ayant dans son titre le nom de la Savoie en disant que la Haute-Savoie n'était pas la Savoie, j'ai songé qu'en ce cas, il était nécessaire de faire fusionner la Haute-Savoie et la Savoie. La capitale idéale serait Aix-les-Bains, car Chambéry et Annecy ont développé leur importance à l'époque féodale, tandis qu'Aix était déjà une ville importante sous l'Empire romain et au temps des rois de Bourgogne: cela a quelque chose d'antique. Et puis c'est facile d'accès. Enfin, Lamartine y a créé des figures grandioses, et le lieu est magique, mais d'une façon moderne: car ces figures ne sont pas reprises, comme sont même celles de Replat, de traditions antérieures; il les a créées à partir de sa propre vie: de sa propre expérience.

Sur le plan économique, cela permettra au Conseil général de Haute-Savoie de partager avec la Savoie la manne genevoise, et cela sera généreux. Il est donc inutile d'invoquer l'idée que cette fusion serait une manière de ne pas partager avec le Forez et la région lyonnaise. En soi, ce n'est pas le cas.

09:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Cela me semblerait une excellente chose.
Mais votre histoire m'aide aussi à comprendre vos positions très tranchées sur la séparation que vous jugez nécessaire de la culture et de l'Etat. Je ne suis pas certain qu'elles seraient les mêmes si vous étiez le grand archiviste officiel de la région Savoie... N'est-ce pas Marx qui disait que l'existence détermine la conscience ?
Amitiés et joyeuses fêtes

Écrit par : Philippe Souaille | 23/12/2011

Marx, je le trouve inepte, surtout dans ce que vous citez, c'est bien à cause de cela que je le trouve impossible à concilier avec la devise sacrée de la République, qui a pour premier terme la liberté. Influence, oui, détermination, non. Si j'étais grand archiviste officiel de la Région Savoie, je m'efforcerais de développer les liens avec les sponsors privés, et de créer des fondations de soutien, comme cela se fait dans les institutions à Genève, et comme cela s'est fait magnifiquement pour le château de Chillon dans le pays de Vaud, car une fondation y a remplacé l'Etat. Je ne préconise pas des révolutions soudaines, non plus. Mais j'ai déjà dit à un éditeur qui me demandait de trouver des subventions publiques que je m'y refusais, et que j'allais plutôt chercher des aides privées. Cela n'a pas marché, mais le livre n'est toujours pas publié. Non, l'existence ne détermine pas la conscience.
Amitiés à vous aussi, joyeuses fêtes à vous aussi, ô Philippe, même si citer Marx dans mon blog, tout de même, c'est osé. Il est évident que je rejette radicalement les fondements de son système: le matérialisme historique.

Écrit par : RM | 23/12/2011

"Certains élus" des noms ! Il faut que leur message puisse-t-être audible, quelque soit leur parti.

Ce serait une très bonne chose pour les deux départements, simplement j'ai peur que le message ait du mal à passer en Haute Savoie, qui on le sait est aujourd'hui plus riche, plus attractif, et plus Genevois.

Mais en tant que Haut Savoyard, je soutiens une telle réunion. C'est l'occasion d'équilibrer la richesse du territoire, favoriser le maintient de la culture et de l'Histoire propres à nos 2 départements, et créer une nouvelle unité économique:
- la guéguerre Savoie/Haute Savoie est contreproductive sur le plan touristique.
- la région Rhônes Alpes est trop riche par rapport aux autres régions Françaises

Écrit par : Jean François | 26/12/2011

J'ai oublié les noms, mais je crois que Christian Monteil lui-même s'est rendu en Alsace pour voir comment les Alsaciens procédaient et si c'était applicable par les Savoyards.

La Haute-Savoie peut avoir un certain égoïsme, comme tout le monde, mais si sa spécificité ne sert qu'à garder tout son argent et est brandie comme un repère culturel pour des raisons purement intéressées, il faut certainement mettre fin à la frontière entre les deux départements. Quelle unité, de toute façon, entre le nord de la Haute-Savoie et le bassin annécien? Sinon les rentrées d'argent aussi pour ce dernier? Parmi les élus qui sont le plus opposés à cette unité, en tout cas, il y a l'Annécien Thierry Billet, écologiste proche de Jean-Luc Rigaut.

Écrit par : RM | 26/12/2011

Merci pour ces précisions qui me seront utiles à l'approche des scrutins !

Sur le sujet, un sondage en ligne sur la page d'accueil du site:
http://www.echodelavallee.com

Écrit par : Jean François | 27/12/2011

Thierry Billet, remarquez, a rompu avec le parti écologiste représenté par Eva Joly, qui est favorable à la création d'une entité administrative unissant les deux départements; Jean-Luc Rigaut, le maire d'Annecy, est du "Nouveau Centre". Mais Thierry Billet représente surtout les bons bourgeois d'Annecy qui se piquent d'idées progressistes et de culture éclairée.

Merci pour le lien.

Écrit par : RM | 27/12/2011

Les commentaires sont fermés.