14/02/2012

Ghost Writer, de Roman Polanski

writer1.jpgUn récent supplément week-end de la Tribune de Genève a parlé du film Ghost Writer de Roman Polanski (passé juste ensuite à la télévision suisse romande) comme d'un chef-d'œuvre absolu, et je dois dire que l'ayant vu, il m'a un peu déçu, car si Pierce Brosnan était excellent, l'intrigue m'a semblé celle de nombreux films des années 1970, avec leurs complots à tiroirs, et je n'ai rien vu de particulièrement original dans l'ensemble. Il n'était pas vraisemblable, en outre, que le biographe ayant découvert la vérité, le dise aux responsables du complot, alors que son prédécesseur avait été tué pour les mêmes raisons, et qu'il le savait. C'était juste pour le faire découvrir par le spectateur en action, au sein d'un dialogue, peut-être: s'il avait découvert la vérité seulement dans sa tête, comment le montrer à l'écran? Les films à complots ont connu des tiroirs nouveaux, depuis quelques années, notamment lorsqu'ils sont secondés par des images fausses, créées par des instances mécaniques, comme dans Matrix. Cela m'a paru daté. Roman Polanski apparaît comme un réalisateur talentueux, mais d'une autre époque.

14:59 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Pour l'avoir aussi vu récemment quand il est passé à la téloche, j'ai assez aimé. Mais il faut dire que je n'en avais rien entendu. Je ne risquais donc pas d'être déçu.

Par contre, c'est vrai que le scénar est un peu bancal, surtout vers la fin. Mais comme il est loin d'être le seul à souffrir de ce problème, je ne jetterais pas la pierre à Paul.

Écrit par : Georges-André Bitoniaux | 14/02/2012

Oui, la fin m'a semblé bateau. Dans les films à mpystère, on attend toujours le dévoilement d'une vérité extrardinaire, et finalement, dans ce genre de films un peu vieillots (à mes yeux), cette révélation ne débouche que sur des choses un peu banales. On essaie d'y pallier par la mort du héros - quelque chose d'extraordinaire et d'inattendu -, mais il n'y avait pas de vraisemblance à ce qu'il révèle aux méchants qu'il les avait percés à jour. Ce n'était pas un film raté mais de là à en faire un chef-d'oeuvre! Le prestige de Polanski y est pour beaucoup, anonyme, le réalisateur n'aurait pas été aussi loué.

Écrit par : Rémi Mogenet | 15/02/2012

Je n'ai pas encore vu ce film, pourriez-vous m'indiquer le lien où je puisse le télécharger?

Écrit par : faire part bapteme | 15/02/2012

Les commentaires sont fermés.