19/02/2012

Superman dédoublé

christopher-reeve-superman.jpgA la Télévision, assez récemment, j'ai revu Superman 3, que j'avais vu à sa sortie, en Angleterre, durant un séjour linguistique: j'étais tout jeune. C'est léger et d'un comique un peu lourd, mais cela n'essaie pas de faire dans le réalisme comme certaines productions plus récentes consacrées aux super-héros; et c'est appréciable. Le costume était bariolé: à mes yeux, c'est ce qu'il faut. Et puis l'aspect purement mythologique était dévoilé par le dédoublement de Superman par l'action de la kryptonite: le bon, sous la forme de Clark Kent, se bat contre le mauvais, qui est resté Superman, mais est devenu sale et mal rasé. Par son humanité, Superman est du côté du bien; par son origine extraterrestre, il pourrait être mauvais, s'il ne pensait qu'à lui et ne raisonnait qu'en fonction de son pouvoir. C'est en se penchant avec amour et bienveillance sur l'être humain que le héros reste du côté du bien. Il tue son double obscur, et reprend son costume coloré, signe qu'il est une sorte d'ange.

Si Superman incarne la vertu céleste qui s'efforce de faire le bien, d'aider l'humanité, ses ennemis se mêlent aisément à des machines pour former des êtres intermédiaires plutôt effrayants et donner une vie à la volonté ténébreuse de ces engins, qui ne sont justement qu'au service du pouvoir pris en lui-même.

Et puis Christopher Reeve avait une belle carrure; il était sympathique.

Un film pas si mauvais, au bout du compte.

13:04 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.