19/03/2012

Bernard Cornet et le bagne du fort d’Aiton

Aiton_50260_Le-Fort.jpgIl y a déjà quelques mois, j'ai reçu un livre, envoyé par son auteur, un certain Bernard Cornet, Parisien; il était intitulé: Le Bagne du fort d'Aiton. Il s'agit de souvenirs du temps où Bernard Cornet, accomplissant son service militaire avec l'esprit rebelle qui caractérise souvent les Parisiens, fit assez de bêtises pour être envoyé dans le dernier bagne ayant existé en France: le fort d'Aiton, en Savoie. Il y raconte sa dure vie. Plusieurs décennies après, la rage contre les officiers qui le gardaient et lui faisaient subir mille souffrances ne s'est pas vraiment éteinte. Il les couvre de son mépris vengeur.

Une journée lui reste en mémoire comme une grâce: les bagnards ont érigé une croix au sommet d'une montagne. On se demande toujours qui a érigé ces saints objets dans ces hauts lieux; c'est un début de réponse. Ce jour-là, une sorte de douceur était répandue dans les âmes, y compris celles des gardiens; on s'enthousiasmait, on dansait, même, autour de la croix érigée: l'objet était regardé comme sacré par tous - y compris les malfrats les plus impénitents. Il concentrait en lui les forces de salut et les faisait rayonner sur la Terre, dans les vallées.

Bernard Cornet d'ailleurs se dit croyant: l'homme a le choix entre le Bien et le Mal, dit-il, entre Dieu et Satan; et cette foi l'a protégé durant son calvaire.

Peut-être que le sentiment de sa propre supériorité, qui dès le départ lui a valu tous ses ennuis, a eu aussi son rôle à jouer.

Un témoignage intéressant, publié aux éditions ABM, dans le département qu'habite Bernard Cornet, le n° 77: Seine-et-Marne. Au prix de 10 €.

08:27 Publié dans Savoie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.