22/04/2012

Extraterrestres, musique & couleurs

close_encounters.jpgAprès avoir publié mon article sur l'exploration de Mars dans la littérature européenne, je me suis souvenu que Les Navigateurs de l'Infini de J. H. Rosny aîné n'était pas le seul récit qui eût assimilé les extraterrestres à des couleurs et à des mélodies: un film bien connu l'a fait, Rencontres du troisième type, de Steven Spielberg, dont les extraterrestres se déplacent en vaisseaux colorés qui semblent être faits de cristaux imbriqués, et communiquent avec les hommes par le biais de la musique.

Comme ils lancent dans des âmes choisies des messages subliminaux, le récit de leur découverte s'apparente à une initiation, au dévoilement d'un mystère, bien qu'ils aient quelque chose de matériel, de physique qui correspond aux idées plutôt simplistes qu'on a acquises sur les êtres extraterrestres. L'essentiel reste de toute façon dans l'émerveillement, les étoiles mêmes brillant à l'image d'un éclat particulier, ce qui suggère que les êtres venus d'ailleurs les matérialisent, les font venir sur Terre.

Comme chez Rosny, les extraterrestres sont habités par un esprit de paix, et ils s'unissent à un homme qui par ses vertus est parvenu à les rejoindre en l'emmenant dans leur vaisseau. Eux-mêmes sont plutôt laids mais ils rappellent les êtres élémentaires tels que les imaginent les Japonais: tout blancs, petits et fins, lunaires - des sortes d'elfes, ou d'anges représentés par une forme de baroque nouveau, utilisant la technologie dans ses créations.

On a pu dire qu'avec La Guerre des mondes Spielberg renonçait à la vision humaniste de ses débuts. L'écrivain de science-fiction Gérard Klein, que j'aime beaucoup, dit, d'ailleurs, que l'avenir n'est plus ce qu'il était. Le marché de l'imaginaire a été envahi par la nostalgie d'un passématrix-sentinel.png plein de magie, George Lucas, avec Star Wars, ayant participé à cette évolution. Mais ce sont surtout les vaisseaux spatiaux, qui sont passés de mode: on continue à s'extasier devant les machines et leurs capacités à prendre vie ou même à créer des mondes nouveaux, comme Matrix l'a montré. Les films d'extraterrestres envahissant la Terre montrent toujours chez ceux-ci des capacités techniques fabuleuses, fondées notamment sur le biomécanique. On voit des armures quasi organiques, aux mouvements libres et fluides, et ce n'est pas forcément pris en mauvaise part, plusieurs héros du bien disposant de ce genre d'outils. Il y a moins d'optimisme qu'autrefois, peut-être, mais les croyances n'ont guère évolué. Les extraterrestres demeurent liés à ce qui techniquement fonde la vie.

20:22 Publié dans Exploration spatiale | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Le film le plus récent qui donne l’image la plus réussie à propos d’entités extraterrestres est sans aucun doute « Knowing » avec Nicolas Cage.

Les extraterrestres sont présentés comme des sveltes néphilims albinos..qui deviennent transparents avec des appendices qui ressemblent à des ailes, transparentes elles aussi et des boîtes crâniennes qui laissent apparaître leur énergie en action, à la fin de ce montage de clip…il y a une page surprise concernant l’explication de leur origine…

En plus le film est truffé de symboles et des références bibliques et leur navettes spatiales (je l’avais déjà évoqué dans mon blog) ressemblent à des artichauts en cristal…la totale ! ; )

http://youtu.be/ADDYuP3_e74

Écrit par : Barbie Holy Spirit | 22/04/2012

Oui, je crois que je l'ai vu. L'extrait que vous donnez en lien me le rappelle. La boîte crânienne laisse aussi voir le cerveau tout rouge, ce qui à mon avis est un peu ridicule, Barbie, car le cerveau est aussi fait de chair, et il aurait donc dû être transparent aussi. Il est typique du matérialisme de faire du cerveau en tant qu'organe quelque chose de foncièrement spirituel, comme quand on dit que c'est le cerveau qui crée le monde qui apparaît, alors qu'il est évident qu'en tant qu'organe, le cerveau est lui-même une production de ce monde qui apparaît: la nature visible. La transparence cristalline des anges est donc censée montrer non pas le cerveau, mais directement les pensées, et les pensées des anges sont censées être orientées vers la divinité. Traditionnellement, donc, leur transparence montre l'Olympe divin, si je puis dire. Sinon, mon fils voulait voir "Battleship", qui vient de sortir, et les extraterrestres y ont de fabuleuses armures, brillantes et bougeant d'une façon fluide et sans heurt, et leur heaume a aussi une transparence, montrant leurs yeux de serpent, ce qui rappelle le diable, mais le thème des hommes-serpents est également fréquent dans la mythologie, Ovide disait que les géants avaient une queue de serpent. Dans les film, les extraterrestres sont méchants, mais ce n'est pas cela qui doit compter. En plus, dans leurs yeux mêmes, en transparence, le héros voit bien quelque chose de grandiose, non pas Jupiter et sa cour, mais les actions des extraterrestres, qui détruisent les mondes au fur et à mesure de leur progression: ce sont les anges de la mort. De l'Apocalypse. Or, cela fait quand même partie de la destinée, et cela a donc quelque chose qui se rapporte à la divinité. Merci de votre commentaire, quoi qu'il en soit.

Écrit par : Rémi Mogenet | 23/04/2012

Non pour moi j’associais l’image du rouge avec leur activité énergétique qui est comment condensée dans cette zone, je pense que le cinéaste a voulu évoquer ce concept, et pas des cervelles chauffés à blanc…(qui évidement devaient elles aussi être transparentes dans ce cas)

Non, à mon avis il a voulu mettre en exergue l’abîme de l’évolution qui nous sépare d’eux et qui ne se trouve pas directement liée à leur technologie mais leur utilisation de leur énergie mentale d’où des émanations de teintes de rouge changeantes aux niveau de leurs crânes, c’est de la pure « E » en action et rien d’autre.

Écrit par : Barbie Holy Spirit | 23/04/2012

Oui, le rouge sauve la chose, mais franchement, du rouge rayonnant sans le cerveau, c'eût été plus beau et moins ridicule. On voit quand même trop le cerveau, à mon avis.

Écrit par : Rémi Mogenet | 23/04/2012

Les commentaires sont fermés.