28/07/2012

Cyrano de Bergerac sur le Soleil

1003635-Henriot_Cyrano_face_à_la_lune.jpgAprès son voyage sur la Lune, Savinien Cyrano de Bergerac rédigea un récit de voyage sur le Soleil. Le début du livre est occupé par les circonstances compliquées dans lesquelles le départ pour l'astre du jour s'effectue: le narrateur est enfermé dans une tour pour des motifs religieux, et il crée une machine volante pour s'échapper; elle fonctionne tellement bien qu'il est happé par le Soleil.

Le monde qu'il découvre alors manque de précision, de netteté: le tableau est moins réussi que celui de la Lune, dont les citoyens étaient minutieusement dépeints. Ceux du Soleil paraissent être hors de la portée du narrateur, de son entendement: il peint des phénomènes qu'il ne paraît pas comprendre. Le plus beau est un géant que composent de petits êtres ailés, dont ils se détachent à son arrivée, faisant disparaître la forme initiale. Cela rappelle le Père éternel composé de ses anges, dans les évocations  des voyants: car Dieu en soi restant invisible, inaccessible, on ne peut jamais en parler que par ses messagers - ses représentants. Mais Cyrano semble en faire une plaisanterie: il ne prend pas très au sérieux les êtres ailés qu'il découvre, et qui ressemblent à des elfes, des sylphes.

Le Soleil abrite aussi les âmes des grands sages de la Terre, et le récit, inachevé, se termine au moment où le narrateur va rencontrer l'ombre de Descartes, qui est son guide et son modèle. Il est le prophète que par excellence il vénère! Mais la rencontre ne se fait pas. Le récit s'arrête à cet endroit; il est resté inachevé.

Cyrano paraît avoir reculé devant la difficulté que représente la description d'un astre aussi majestueux que l'est celui du jour. Soit il crée des figures qui pourraient être divines, mais en les présentant comme plus divertissantes que véritablement merveilleuses, soit il aborde des sujets philosophiques, mais alors, il peine à avancer dans son récit. Il restera donc surtout comme le peintre de la Lune, dans l'histoire de la littérature: cela aura été plus à sa portée.

08:13 Publié dans Exploration spatiale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.