19/08/2012

Albert Steffen et le visage de la Terre

albert_steffen.jpgAlbert Steffen fut disciple de Rudolf Steiner, et, à sa suite, il composa des drames-mystères destinés à être représentés au Gœtheanum, à Dornach, près de Bâle. Il était suisse allemand d'origine. Parmi ces drames-mystères, il s'en trouve un qui contient un voyage dans l'espace au moyen d'un vaisseau: La Chute de l'Antéchrist.

Le personnage du Régent, en effet, demande à un Technicien de construire un tel vaisseau, afin de se rendre maître des astres, et de remplacer les dieux dans le Ciel, sur leur trône. Il promet, naturellement, aux hommes de partager avec eux cette puissance! On est proche des pensées que J. R. R. Tolkien pouvait avoir sur les machines; d'ailleurs, il admirait l'œuvre d'Owen Barfield, qui était lui aussi disciple de Steiner.

Mais en rien, Steffen ne tombait dans l'imprécation stérile. Car le Technicien, après avoir bâti sa machine volante, s'élance dans l'espace intersidéral, et ensuite, revient raconter ce qu'il a vu à l'humanité réunie sous le trône du Régent, devenu empereur du monde. Il dit qu'une fois dans l'espace, il a vu se lever un soleil nouveau, qu'il a eu une vision: au bout de l'horizon, le Christ lui est apparu, et son visage s'est dessiné sous ses yeux sur la Terre -darth-vader-star-wars-palpatine.jpg son visage souffrant, mais son visage glorieux, aussi! Ainsi, le projet du Régent est déjoué: la machine ne conquiert pas réellement le monde divin, qui reste au-delà, et n'empêche pas la vie spirituelle libre. Furieux, et disposant de pouvoirs incroyables, il fait jeter à ses mains des éclairs qui foudroient le Technicien impie. Il a osé mettre à bas ses projets! Il a osé trouver une rédemption au-delà de ses vues!

Cela rappelle C. S. Lewis, qui montrait qu'au-delà des machines, et du voyage physique qu'elles permettaient, les cosmonautes découvraient le visage des anges, sur les autres planètes. Lewis était un ami proche de Barfield et de Tolkien, comme on sait. Le drame de Steffen date de 1928. Même l'empereur Palpatine, le Sith de la Guerre des étoiles, se trouve préfiguré par lui, avec les éclairs qu'il jette du bout de ses doigts! D'ailleurs, sa lune mécanique a un rapport direct avec le Mal. Il cherche par elle à faire des mondes stellaires une gigantesque machine, dont seront chassés les anges. La Force - la nappe psychique universelle - serait ainsi enserrée dans ses pinces. Et lui-même deviendrait un Régent cosmique!

09:11 Publié dans Exploration spatiale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.