21/08/2012

Joseph de Maistre et les Jeux olympiques

624715266.gifPeu après 1789, la France eut l'idée de ressusciter les Jeux olympiques, ainsi que je l'ai découvert en lisant Joseph de Maistre: car il en contestait formellement l'utilité et le sens. Il rappelait que, dans l'Antiquité, ces Jeux émanaient du culte de Zeus, qui n'existait plus. Le premier arrivé à la course était regardé comme le béni du dieu dont Olympie célébrait en particulier le culte. On se souvient que le temple de Zeus y abritait une statue du dieu sculptée par Phidias, et qu'elle était tellement belle, disait-on, que l'artiste avait dû être invité dans l'Olympe, et pu le voir de ses propres yeux: il l'avait ensuite reproduit à l'identique!

La petite montagne surplombant le sanctuaire avait été, selon les dépositaires des mystères, le théâtre de la lutte entre Zeus et Kronos son père: là le roi de l'Olympe avait châtré le Titan. Le monde en était donc issu: Zeus était la force par laquelle les lois s'imposaient à la nature. Et le vainqueur aux Jeux, tiré par sa virilité, volant sur la piste, était à l'image de Zeus: son esprit l'habitait. Sa victoire reflétait celle du dieu. Elle était toujours regardée comme un prodige: la fleur de la nature touchait au divin.

Pour Joseph de Maistre, l'idée que les dieux pussent intervenir dans une course était dépassée: l'Église avait proscrit à ce titre le duel judiciaire parce que Dieu ne pouvait, selon elle, être contraint de participer à un combat; la victoire n'avait donc aucune espèce de signification. Maistre était persuadé, du coup, que les hommes se désintéresseraient de ces Jeux olympiques restaurés.

Ce ne fut pas le cas: on a continué à attribuer à la victoire sportive un sens moral, quoiqu'il soit plus vague que dans l'Antiquité. Pour réveiller l'intérêt, toutefois, on a inséré à la manifestation un aspect qui à l'origine n'était pas prévu: la concurrence entre les nations. Il sert d'aiguillon: sans elle, on n'y serait pasCaligula_bust.jpg aussi sensible qu'on l'était dans les temps antiques: Joseph de Maistre n'avait pas tort. On s'identifie aux athlètes de sa nation, et la passion s'installe. C'est lié à l'essor des nationalités, dans le contexte mondialisé de la fin du dix-neuvième siècle.

Il faut rappeler que les Jeux olympiques de l'Antiquité ont perdu de leur prestige à l'époque romaine: le seul vrai dieu devant au fond être l'Empereur, il n'était pas question qu'un autre que celui-ci gagnât, et Caligula, un jour, organisa une course dans laquelle il devait être déclaré le seul vainqueur: nul n'avait le droit de le dépasser! Il était forcément l'élu de Zeus... Les Jeux olympiques ne s'en remirent jamais. Leur lien avec les vieux mystères s'était rompu.

Sans le concours des États et leur volonté de nourrir le sentiment national, la manifestation n'aurait pas lieu, ou n'intéresserait guère, je crois.

07:58 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Très intéressant! Merci d'évoquer cette très grande figure que fut Joseph de Maistre. Quoique je ne sois pas acquis à ses idées, tout ce qui touche à sa vie, son engagement, ses écrits, m'intéresse. A quand une grande biographie, actualisée par les dernières recherches ? Et pourquoi pas... par vous ?

Écrit par : Pascal Décaillet | 21/08/2012

Oh, ce serait difficile, car je ne connais pas bien les dernières recherches, mais je crois aussi que beaucoup de livres intéressants ont été publiés ces dernières années sur différents aspects mal connus de sa pensée, tel que le "Maistre" de Jean-Marc Vivanza, ou "La Théologie de Joseph de Maistre" de Marc Froidefont. Cela dit, je lui consacre un chapitre dans un livre sur la littérature du duché de Savoie, encore à paraître. Il fut un grand homme, même s'il se trompa sur certaines choses par excès de conservatisme. Merci de votre commentaire, Pascal!

Écrit par : Rémi Mogenet | 21/08/2012

Pour les amateurs de Joseph de Maistre :

- un ouvrage : http://www.lagedhomme.com/boutique/fiche_produit.cfm?ref=2-8251-1871-0

- un site bien informé sur l'auteur : http://www.juanasensio.com/list/sur_la_table_de_dissection/joseph_de_maistre_le.html

Écrit par : Ambre | 21/08/2012

Merci, Ambre.

Écrit par : Rémi Mogenet | 21/08/2012

Les commentaires sont fermés.