28/12/2012

Degolio VIII: l’écrasement du mal

spawn-wallpaper-hd-2-721388.jpgDans le dernier épisode de cette série, je me suis arrêté au moment où l’étrange spectre masqué - ou plutôt casqué - appelé communément et vulgairement Colonel Degolio - son véritable nom demeurant pour le moment secret - venait de réduire en poudre la volonté perverse d’un premier voyou en lui assénant un terrible coup de sa baguette d’or; mais ils étaient deux. Et l’autre, voyant son ami aussi aisément vaincu, sortit un pistolet de sa veste, et sans hésiter une seconde tira trois fois dans la direction du héros. Celui-ci, sachez-le, devint alors comme vibrant - sembla devenir transparent. Et voici! les balles passèrent à travers lui - comme s’il n’eût été qu’une ombre.
 
Or, l’instant d’après, il donna un coup du revers de sa main au voyou. Celui-ci tomba en arrière. Regardant alors un bref instant l’étrange créature qui se tenait devant lui et qui paraissait être née des ténèbres mêmes, il se releva et courut vers une porte délabrée qui s’ouvrait sur un immeuble à l’abandon.
 
Cette vivante pensée cristallisée du général de Gaulle - qu’est le fantôme dont nous narrons les aventures - regarda sans mot dire le lâche fuyard, ne fit non plus aucun geste, puis disparut comme tour-eiffel-34.jpgdans une fumée. L’instant d’après, Charles de Gaulle le vit au sommet de l’immeuble. Il s'y était instantanément transporté!
 
Alors, curieusement, il se mit à voir par les yeux de ce héros masqué. Il se sentait comme hors de lui-même. Et il voyait Paris depuis les hauteurs; les lumières de la ville s’étendaient au loin, et il voyait la tour Eiffel briller sous la lune, illuminée de ses feux propres, semblant défier par son éclat métallique et électrique l’astre des nuits, comme si elle fût l’aileron d’un vaisseau spatial à la conquête des étoiles! Car Paris, n’est-ce pas, est appelé à devenir une cité de l’espace, et à s’éclairer de son propre feu, à disposer de sa propre énergie: de son foyer occulte, un jour, les hommes seront les seuls maîtres, ayant remplacé les dieux! Les génies de la ville, les bons anges de la cité seront les esclaves des mages, et se confondront avec eux. Alors, aucune limite ne pourra être fixée à cette noble ville: elle pourra s’arracher du sol et évoluer parmi les astres!
 
Du moins, c’est ce que certains s’imaginent - c’est ce que certains croient. Ils prévoient un temps où Paris, après avoir montré sa capacité à sa passer de la Lune et des étoiles en s’éclairant de ses propres lumières durant la nuit, pourra aussi se passer du Soleil durant le jour... Mais, malgré son admiration pour Paris, il faut avouer que Charles de Gaulle, chrétien de la vieille mode, continuait à croire que la sainte Vierge rayonnerait toujours sur la France et sa capitale depuis les cieux - ou si ce n’était elle, ce stgenevieve.jpgserait sainte Geneviève, qui se tenait dans une étoile dont les rayons scintillaient sur la ville aux mille clartés. Sans doute, son orgueil, sa fierté, le poussaient à se réjouir que Paris devînt une cité du ciel; mais y croyait-il? Tout au plus pouvait-elle devenir un quartier important de la Jérusalem d'en haut, si les dieux le permettaient, si la grâce lui en était faite. Et pour cela, il fallait déjà que sainte Geneviève - le bon ange de la ville, son visage - fût dignement honorée. Au fait, n’était-ce pas aussi cette fée qu’il avait rencontrée en rêve, ou dans ce qu’il prenait pour un rêve, lorsque l’anneau qui brillait à présent d’une façon éclatante à son doigt lui avait été confié? Un jour le saurait-il.
 
Quant à ce qu’il advint du second brigand que son ombre vivante poursuivait, cela sera évoqué une fois prochaine, si la destinée le permet.

09:21 Publié dans Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.