12/03/2013

Dans les rues de Bangkok

thailande.jpgLa Thaïlande est un étonnant mélange de tradition et de modernité. Le Temple Blanc contient une peinture mêlant des symboles bouddhiques aux figures des films de science-fiction; partout se déploie la volonté syncrétiste.
 
Mais plus encore, Bangkok est d’une incroyable diversité. Boutiques et commerces lumineux, gratte-ciels massifs le jour, scintillants la nuit, côtoient des maisons branlantes, des immeubles noircis par le carbone, des temples, des figures mythologiques et des palais rutilants d’or et de pierreries. Les bonzes vivent au cœur de la ville, sont mêlés à la vie ordinaire. Sur le toit des tours, le flamboyant Garuda, phénix asiatique qui transporte Vishnou à travers les espaces, apparaît sous la forme d’une sculpture énorme - et sert d’emblème  à une entreprise commerciale! On vit parmi les êtres fabuleux, qui ne sont pas une simple occasion de se divertir, comme en Occident: ils sont aussi des symboles, comme les figures des saints. Là des éléphants roses harnachés de vert ornent un rond-point; ici, des tours pyramidales de verre et d’acier illuminent leurs fenêtres sous les étoiles!
 
Bangkok semble contenir le monde entier, et unir les siècles; elle déborde d’une vie foisonnante, faisant partir ses mouvements dans des sens apparemment opposés, mais qu’elle parvient à tenir dans ses limites, et à coordonner entre eux. Alors que l’Occident a créé la modernité contre la culture religieuse indra-avec-ciel-bleu-la-thailande.jpgtraditionnelle, la Thaïlande pense pouvoir tout unir.
 
On se souvient qu’elle n’a pas connu la colonisation: le roi de Siam est resté souverain. Pour autant, l’influence anglaise a existé dès l’origine, et elle a permis à la Thaïlande d’être un pays riche et prospère sous le sceptre du Roi. Cela en fait un pays exceptionnel, dans le monde.
 
Le véritable nom de Bangkok, Krung Thep, signifie cité des anges. Les anges de Vishnou s’y trouvaient, et ont invité le roi de Siam à y bâtir son palais! Le Prince passe, de fait, pour être en lien intime avec les êtres spirituels: il est le représentant d’Indra parmi les hommes (Indra étant une forme de Vishnou placée dans la sphère solaire). Sous l’inspiration des messagers célestes du Seigneur Suprême, les hommes ont bâti le Palais Royal, dit la légende!
 
L’électricité est employée pour orner les rues comme en Occident à Noël, de façon colorée et souvent symbolique, car la capitale est regardée comme sacrée. Le commerce même paraît n’être qu’une manifestation de l’esprit qui tisse des liens entre les hommes dans la pensée orientale. On y vit, en quelque sorte, dans la nappe éthérique de Mercure, messager de l’Olympe, dieu du commerce.

13:20 Publié dans Thaïs & Khmers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.