28/06/2013

Degolio XIX: le mystérieux interlocuteur

solcum XIII.jpgDans le dernier épisode de cette troublante série, j’ai raconté comment Degolio - dont le vrai nom, en langue extraterrestre et angélique, est Solcum - avait pénétré dans un avion détourné par la voie de la téléportation et vaincu deux pirates de l'air qui le menaçaient.
 
Or, il en restait un troisième. Il se trouvait dans la cabine de pilotage et il parlait dans la radio. Il communiquait visiblement avec son chef, car, ayant vu agir le héros venu d’outre-espace, il évoquait ses exploits, et demandait ce qu’il devait faire à présent. Il écouta la réponse, que nul n’entendit, parce que le son passait par un casque que le malandrin avait aux oreilles. Ayant pris connaissance de ce qu'il avait à savoir, il posa celui-ci, se leva, et attendit Solcum - qui s’approchait de lui, les passagers ayant révélé au héros la présence de ce troisième et dernier pirate dans ce réduit où se tiennent les pilotes.
 
Lorsque le spectre étrange fut devant lui, l’homme dit: Vous! apprenez que mon maître sait qui vous êtes, et qu’il me charge de vous dire qu’il s’occupera bientôt personnellement de votre cas. Si du moins - comme il le pense possible voire davantage -, je ne parviens pas à vous vaincre moi-même! 

MGRR-Raiden.jpgÀ ces mots, il fit jaillir un long sabre de samouraï, qu’il tenait caché le long du corps, et s’efforça d’en transpercer Solcum. Mais celui-ci avait prévu le coup, qui ne le surprit pas; et puis il était d’une rapidité inouïe. Il avait déjà placé sur la trajectoire de la lame fine et brillante son bâton enchanté, qui fit jaillir des étincelles au choc. Cependant, la force du malandrin était grande: il semblait doué de pouvoirs spéciaux. En lui, Solcum, par sa vision enchantée, vit des mécanismes métalliques qui décuplaient sa  force. Sans doute avait-il un maître d’une rare science! Sans doute était-ce lui qui lui avait procuré cette technologie unique!
 
Sous la pression, le héros plia un genou. Le brigand alors lui donna un coup de poing sur la mâchoire: il avait la main pareille à du fer, et l’être magique le sentit profondément.
 
Mais sa propre puissance demeurait supérieure; rassemblant sa vertu, il repoussa le sabre, et l’homme recula. Puis, Solcum le prit à la gorge de sa main gauche, et serra jusqu’au point où il pouvait lui briser les cervicales - même renforcées par de l’acier. Alors, il lui dit: Révèle-moi le nom de ton maître, et où il se trouve!
 
L’autre répondit: Tu n’as qu’à lui demander toi-même, il est toujours sur la fréquence d’ondes de la radio!
 
Solcum resserra légèrement le poing pour faire perdre connaissance au vil pirate et s’empara du casque muni d’un micro: Allô? fit-il de sa voix étrange.
 
images (3).jpgOr, à l’autre bout, une voix grinçante et sinistre lui répondit: Tu vas mourir, spectre infâme! Tu vas apprendre la douleur, si tu ne l’as jamais connue! Viens me rejoindre: car je suis dans un endroit que tu trouveras facilement, si tu as le moindre sens: il est situé sous l’enclume de la haute roche, au sein de la sphère de forme! J’y ai une base. Ose donc t’y rendre! - Quel est ton nom? fit Solcum d’une voix pleine d’autorité. - Écoute bien, immonde démon, écoute mon nom: je m’appelle Fantômas, et tu as trouvé un être pareil à toi à plusieurs égards, et c’est pourquoi je te connais! Tout m’a été révélé, à ton sujet. Je t’attends. Accours donc affronter ton destin! Alors la radio se tut. Solcum la posa. Ce qu’il advint ensuite sera dit une autre fois.

09:31 Publié dans Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.