20/01/2014

Pèlerinage de sainte Julie à Nonza

Nonza-village-1.jpgDurant mon voyage en Corse, je suis allé à Nonza, sur la côte occidentale du Cap. Un village légendaire pour ses galets noirs - et aussi parce qu’il abrite le souvenir de sainte Julie, une des patronnes de l’île, avec sainte Réparate et sainte Dévote.
 
J’aime Julie parce qu’elle est accompagnée d’une légende: comme elle ne voulait pas sacrifier aux dieux de Rome, le gouverneur lui fit trancher les seins, qui furent jetés par-dessus la falaise - et, à l’endroit même où ils tombèrent, naquit une source miraculeuse, à même de guérir maintes maladies, de rendre jeunesse et vigueur aux vieux corps, et qui toujours ruisselle.
 
Le culte rendu à sainte Julie s’accomplit dans une église baroque de style génois, colorée à souhait; sa statue est vermeille et dorée, et lui donne l’air d’une fée. Une autre sainte porte sur un plateau ses yeux, comme si elle pouvait les détacher et les plonger dans le mystère pour y distinguer les formes grandioses de la divinité.
 
On peut également se rendre à la fontaine magique, abritée aujourd'hui d'un édifice assez récent, en descendant quelques marches en contrebas de la route, sur le chemin de la plage. Je m’y suis rendu, et ai bu de son eau en rendant grâces à la sainte qui brille dans le ciel, parmi les astres! Je lui ai demandé de m’aider à régler quelques soucis de santé: puisse-t-elle m’avoir entendu! 
 
69562_10202214305453517_1743151749_n.jpgNaturellement, sa vie enseigne surtout le courage: il est un moment où à la pureté de ses pensées il faut être prêt à sacrifier beaucoup.
 
J’ai ressenti la même chose qu’en Asie: dans tout voyage il est une part de pèlerinage; on découvre les portes du monde divin que chaque pays a su se forger dans la nature par l’art. Le culte de saint Julie était simple et populaire, vif, émouvant. Je voulais, en Corse, m’initier aux mystères immortels de l’île!
 
Des mamelles de Julie coule, dit-on, le lait de la Voie Lactée, et il irrigue le pays, lui donnant force et courage, vitalité, aidant à former les montagnes, à faire fleurir les prés, à faire fructifier les arbres; les bouquetins en bondissent plus joyeusement, les oiseaux en chantent plus gaiement et les vaches en paissent plus paisiblement. Le cœur des hommes en est assaini, l’air en est rendu plus léger!
 
- Et puis, pour en revenir à ma marotte, l’anneau que porte Captain Córsica au doigt annulaire a la forme des deux seins de Julie, et il en sort des rayons fabuleux, qui consument les ombres maléfiques, guérissent les malades, rendent l’espoir aux déprimés! De couleur bleue, comme si la Lune y avait concentré son feu, il dissipe les sombres créatures des nuits impures - et dans son éclat se voit parfois Julie même, pareille au cristal, ou à l’éclair.

14:32 Publié dans Captain Córsica, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.