07/05/2014

Degolio XXXVII: au pays de Cyrnos

ob_1ded85_concept-art-gotg.JPGDans le dernier épisode de cette mélancolique série, nous avons laissé nos deux héros, le Génie d’or, ange de la liberté, et Captain Corsica, secret gardien de la Corse, alors qu’ils s’employaient à sauver un des cinq cybernanthropes de Fantômas; car il avait survécu et recouvré, semble-t-il, la raison, et le noble fils de Cyrnos avait annoncé que le médecin de son père pourrait soigner son corps meurtri, à condition qu’il fût transporté à temps dans le palais royal. Pour cela, il lui fallait appeler son vaisseau spatial!
 
L’ayant dit, il le fit: regardant le ciel, il parla dans la langue des génies - et sa voix porta loin, voguant sur les ondes de l’air. Et bientôt vit-on, à travers le trou formé dans la paroi rocheuse quand cet ange de la Corse était venu secourir le Génie d’or contre la Grande Aragne, descendre le vaisseau, doué d’âme et d’entendement; et le patron secret de Paris prit dans ses bras le pauvre cyborg, et Captain Corsica et lui s’élevèrent dans les airs - l’un tiré par son sceptre enchanté, l’autre utilisant le pouvoir qu’il avait sur les vents. Passant par l’ouverture créée dans la montagne, ils rejoignirent l’astronef -
brillant de mille feux, semblant taillé dans la lumière. Et des pierres précieuses le constellaient, rehaussant son éclat. vgnt.jpgÀ un geste de Captain Corsica une porte s'ouvrit dans la carène, et ils entrèrent.
 
Là, le génie de la Corse s’empara des commandes - et ils filèrent, se confondant avec une troupe d’hirondelles aux yeux ébahis des simples mortels. Telle était l’illusion tissée par le héros! 
 
Ils passèrent par-dessus les montagnes et en quelques minutes parvinrent dans la vallée de la Restonica. Le vaisseau parut alors foncer vers une masse rocheuse, et le Génie d’or sentit monter en lui le sentiment de son double humain, Charles de Gaulle: l’image de l’effroi lui apparut; son corps physique, matérialisé grâce à la puissance de projection de cet alter ego, eut peur: l’idée de l’écrasement surgit, et une voix dans son âme gémit, se demandant si Captain Corsica n’était pas devenu fou! Mais les yeux mêmes de Solcum, fils des étoiles, transperçaient les mondes; le seuil de la matière ne les arrêtait pas. Et il vit bien que cette montagne n’était qu’une illusion - dissipée aussitôt que touchée par la nef stellaire, pareille à une bulle de savon!
 
L’instant d’après, ils se trouvèrent au-dessus d’un vallon verdoyant et fleuri, d’une beauté époustouflante, dans lequel coulait une rivière de cristal, et où se dressait un merveilleux château.
 
Le décrire serait bien difficile: sa forme était peu commune, et avait celle d’un énorme rocher, bien tumblr_mwp3wrVLnw1ql1ntjo1_1280.jpgqu’on vît qu’il avait été délibérément créé. On se fût cru en face d’un de ces palais antiques que le poète Orphée bâtissait en éveillant les pierres et en leur commandant de se déployer - ce qu’elles faisaient, devenant plastiques, et douées d’âme, de volonté, de conscience. Et sans doute était-ce ainsi que celui-ci avait été bâti, Cyrnos disposant à coup sûr de tels pouvoirs! 
 
Il était semblable à une plante, et pourtant il était en pierre, presque en marbre. C’était très étonnant.
 
Le vaisseau se posa devant l’entrée, et les gardes laissèrent passer les deux hommes et leur fardeau, dès qu’ils eurent reconnu le fils de leur maître.
 
Mais quant à la suite de ce curieux récit, il faudra attendre une autre fois.

08:44 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.