04/12/2014

Degolio XLIX: la tentation du Génie d’or

Dans le dernier épisode de cette interstellaire série, nous avons laissé le Génie d’or alors que, prenant le temps d’observer la salle du trône où se tenait assis le roi Cyrnos, asd54938.jpgil en admirait les éblouissants détails.
 
Si le trône de Cyrnos, taillé dans un jaspe unique et orné d’acanthes d’or, soutenait la majesté de ce roi antique, elle semblait être aussi cristalliser l’âme même de la salle. La lumière y descendait d’escarboucles serties dans des colonnes d’onyx; des vitraux aux couleurs éclatantes laissaient par surcroît passer la clarté du jour, laquelle elle teintait - projetant d’étranges images, ombres d’êtres divins. Car sur ces vitraux Cyrnos avait fait peindre les souvenirs de son pays natal, au sein du Ciel; on y voyait même sa venue sur Terre, entouré des siens, en de grands vaisseaux luisants. Captain Corsica néanmoins n’y était pas visible - à moins que ce ne fût l’enfant qu’on voyait dans les bras d’une femme à la pure beauté!
 
Soudain le Génie d’or sentit en lui une âpre pulsion de jalousie: l’homme mortel qui sous sa conscience vivait s’éveillait, et laissait passer en lui ce souffle. Car Charles de Gaulle, percevant ces merveilles, brûla de s’en emparer, et trouva injuste qu’elles fussent réservées à des êtres démoniaques n’ayant point le droit réel d’habiter la Terre, propriété des hommes. Il éprouva l’implacable désir de s’asseoir sur le trône de Cyrnos - et le Génie d’or en fut troublé. Cependant, il se concentra sur la Dame qui l’avait envoyé, et cela apaisa son cœur - et par contrecoup celui de Charles. Car elle parut sourire, et lui envoyer des rayons bienveillants, dont s’exhalaient des parfums.
 
smoke demons fantasy art artwork ghost_www.wallmay.net_72.jpgUn instant une vapeur vague et noire s’échappa des membres de Solcum, telle une ombre - et Cyrnos la vit. Alors un rayon sortit de son œil, qui aussitôt l’anéantit: elle fut morcelée en une poussière qui brièvement brilla, avant de disparaître.
 
Il s’était agi, en vérité, d’un spectre né de la pensée envieuse de l’hôte mortel: il s’était formé, et s’apprêtait à se répandre dans le palais du roi; fort heureusement, il n’en avait pas eu le temps: dès qu’il l’avait vu, Cyrnos l’avait détruit!
 
Sous son masque, le Génie d’or soupira; mais Cyrnos sourit, et Captain Corsica, comprenant soudain ce qui s’était passé - les choses sur le moment étant allées trop vite -, fit de même. Le feu bleu qui luisait sur le casque du Génie d’or, lorsqu’il les vit, s’accrut. En lui les autres distinguèrent la joie, le ceignant, le pénétrant comme une clarté; son âme s’ouvrit, et ce fut comme s’il riait. Un poids s’était envolé!
 
Alors Cyrnos parla, et de sa voix mâle et pleine il annonça au Génie d’or qu’il le regardait comme son intime ami, désormais. Il avoua qu’il l’admirait d’avoir mêlé sa destinée à celle des mortels comme il l’avait fait - volontairement.
 
Mais la suite de son discours ne pourra être livrée qu’une fois prochaine.

08:40 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.