18/12/2014

Crèches de Noël dans les mairies

Crèche_de_Noël-3.jpgUn sujet a remué la France de fond en comble: la crèche de Noël dans une mairie et un hôtel départemental. La laïcité a été invoquée pour l’interdire.
 
Dans le même temps, on entendait dire que le palais de l’Élysée faisait dresser un grand sapin de Noël. C’est étonnant: lorsqu’il est apparu dans l’Alsace médiévale, il symbolisait l’arbre toujours vert du paradis, qui résistait à l’hiver, et annonçait les temps de la résurrection; or, on peut se demander quel autre sens a la crèche de Noël!
 
Il faut savoir que dans les pays du sud, le sapin, qui vient du nord, n’est pas une tradition: on n’a que la crèche. Faut-il en conclure que la laïcité consiste en France à rejeter ce qui est propre aux pays du sud et à autoriser ce qui vient du nord? Ou que l’Évangile est spécialement rejeté, tandis que l’Ancien Testament, où est évoqué l’arbre du paradis, ne l’est pas? Étrange partialité.
 
En Asie, on le sait peut-être - j’en ai parlé -, chaque maison a un autel permanent qui souvent ressemble à une crèche: en Thaïlande, notamment, un petit temple contient des figurines représentant lnaekta-thailande.jpges ancêtres fondateurs de la maison, ainsi que l’ange gardien du lieu. Chaque matin, on y fait des offrandes, et toute maison qui n’a pas cet autel ou n’observe pas ce rite est considérée comme maudite: c’est par eux qu’on s’attire la bénédiction divine. Et pas seulement les maisons privées: les maisons publiques sont dans le même cas. Le lycée français de Phnom Penh possède un tel autel. Or, dans le catholicisme ancien, la crèche de Noël attirait aussi la bénédiction sur la maison. Quel maire croyant après tout accepterait d’officier dans un bâtiment qu’il regarde comme maudit?
 
Est-ce encore la laïcité qui empêche les collèges publics de France d’arborer le drapeau de la région où ils se trouvent? En Savoie, il y a trois manches, au-dessus de la porte d’entrée: un est pour le drapeau français, un pour le drapeau européen, et celui du milieu reste vide! Mais pourquoi ne pas ajouter celui de la Savoie? Cela ne peut pas être relatif à la laïcité, puisque le drapeau européen a été dit la représentation des étoiles qui entourent le front de Marie. Pourquoi le cacher? C’est simplement parce que la culture de la Savoie n’a pas réellement droit de cité dans l'école de la République. 
 
Pareillement, l’agnosticisme parisien s’en est pris tout particulièrement au merveilleux chrétien d’origine catholique. D’ailleurs, même au temps du gallicanisme, il en était ainsi: les Français pratiquaient un classicisme épuré, et méprisaient, rejetaient le baroque, propre aux pays du sud.
 
Je crois que ce qui compte le plus, c’est la devise de la République: Liberté, Égalité, Fraternité. Pour moi, la culture en général, les religions en particulier tombent sous le régime de la liberté. La question est de savoir si les crèches de Noël sont la manifestation d’une croyance libre, d'une part, si elles contraignent à y croire, d’autre part. Le reste me paraît pure littérature.

09:02 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook

Commentaires

Liberté Egalite Fraternité devraient garantir notamment la possibilité de création de crèches (y compris vivantes où chacun: enfants et adultes et personnages divers sans oublier les animaux tient un rôle.

Ou le port d'un modeste insigne religieux (tout étant dans nos intentions, nos motivations...

Juste; le visage dissimulé, non. Voiles ou longs manteaux quand il fera peut-être bien encore plus (trop) chaud... si cela devait arriver! arrangera les choses. Mais à propos de voiles sur ces cheveux féminins (masculins?) risquant d'exciter le désir de l'homme c'est en son cœur d'abord qu'il se faut apprendre le respect de l'autre... puis, si par le voile on supprime la "tentation"... où est la vertu?

Joyeux Noël, Rémi.
Merci pour votre talentueuse et érudite compagnie.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/12/2014

Sans doute, Myriam. Mais les théologiens catholiques au Moyen Âge condamnaient un ordre monastique qui prétendait que comme il fallait d'abord vaincre ses passions, il n'y avait pas à éviter de dormir nu avec une femme nue. Ils disaient qu'il ne fallait pas tenter le diable. Chacun juge en fonction de la situation, l'idéal est comme vous dites, mais existe-t-il? Les hommes aseptisés et embourgeoisés qui contrôlent leurs pulsions ne sont pas forcément en grand nombre. Très souvent en Occident les hommes feignent d'être imperméables aux pulsions intimes, d'être dirigés par leur intelligence, et comme les femmes voient que c'est pure feintise, elles en rient bien entre elles. Vous voyez, cela crée une forme d'inégalité, il ne faut donc pas feindre d'être de marbre quand on ne l'est pas. Cela n'empêche pas qu'il faille devenir réellement capable de contrôler ses pulsions, bien sûr.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/12/2014

Je pensais au voile cacheur de cheveux féminins, féminins seulement?!
parce que j'ai lu que l'islam expliquerait l'obligation, suivant les uns, les autres, non obligation... du voile parce que la vue des cheveux des femmes troubleraient trop les pulsions sexuelles de ces messieurs... d'une part et que je me demande pourquoi la présentation des crèches devient interdite: à la demande de qui exactement, précisément? En blogosphère, hélas, ce qui touche même par une virgule aux religions est désormais à exorciser... comme si la récitation d'un Notre Père ou d'une Je vous salue Marie (également dit par Luther même une fois sorti du "papisme"! était la racine de l'ensemble des maux qui terrassent notre vécu ainsi que la Vivant lui-même. Du coup, suite dans les idées: Rémi, Bonne année 2015!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/12/2014

Je ne ressens pas sur les blogs suisses tellement d'ostracisme à l'égard du christianisme; je le ressens dans ce qui dépend et émane de Paris, davantage. Cela dépend.

L'interdiction des crèches a été je crois la suite d'une initiative de membres d'une association de libre pensée, quelque chose de ce genre.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/12/2014

Libre-Pensée

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/12/2014

Si l'on peut dire! Une Libre-Pensée qui va dans un sens obligatoire.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/12/2014

"Je ne ressens pas sur les blogs suisses tellement d'ostracisme à l'égard du christianisme; je le ressens dans ce qui dépend et émane de Paris, davantage."
Et par contre-coup, les ultra-montains français, l'extrême-droite catho, inonde le site conservateur suisse "Les Observateurs" de considérations qui nous sont plutôt étrangères. Par exemple, dans une lutte d'arrière-garde sur les fins de vie des souffrants qu'on ne saurait soulager, leur souffrance étant la punition de Notre Saigneur et leurs vies lui appartenant...

Écrit par : Géo | 18/12/2014

C'est la rançon de la gloire. Beaucoup de catholiques français se sont réfugiés à Fribourg, ou dans le Valais. Quand les protestants étaient persécutés en France, ils allaient aussi en Suisse, quoique dans d'autres cantons, et François de Sales affirmait que les Savoyards étaient étrangers au protestantisme - car il y avait aussi des protestants dans le Chablais. On ne sait pas, peut-être qu'il y a des extrémistes catholiques en Suisse spontanément aussi, même si leur proscription en France multiplie forcément leur nombre en Suisse. Cela dit Fribourg et le Valais ont annexé des parties de l'ancienne Savoie pour en protéger les catholiques des protestants, la Suisse a toujours eu vocation apparemment à accueillir des gens persécutés dans leur pays, que leurs idées aient été bonnes ou mauvaises.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/12/2014

"Est-ce encore la laïcité qui empêche les collèges publics de France d’arborer le drapeau de la région où ils se trouvent? "

Sûrement pas! Il faut arrêter de prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages!

"On assiste de toute part à des tentatives de plus en plus évidentes de nier l’identité de la France, d’en extraire ses racines et ses valeurs judéo-chrétiennes pour les remplacer par un melting-pot multiculturel, caché sous de faux semblants laïcards.

Après avoir attaqué la famille et sa structure, après « la théorie du genre », c’est aux symboles du Christianisme que s’en prend cette gauche qui tente de nous faire oublier qui nous sommes et d’où nous venons !"

"Or c’est bien aux fondements mêmes de notre civilisation qu’on s’attaque en voulant éliminer les symboles du Christianisme en interdisant les crèches."

"Et dans le même temps, les nouveaux chantres de la laïcité ne se gênent pas pour organiser des Ramadan dans les municipalités de gauche au nom du « mieux vivre ensemble », tarte à la crème pour ne pas oser constater l’échec de l’intégration de nouvelles populations d’immigrés."

http://www.europe-israel.org/2014/12/je-suis-juif-sioniste-et-jaime-les-creches-et-les-eglises/

Écrit par : Patoucha | 18/12/2014

Les attaques contre les cultures régionales et le merveilleux chrétien sont à vrai dire déjà assez anciennes...

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/12/2014

J'oubliais:

JOYEUX NOËL!

Écrit par : Patoucha | 18/12/2014

Merci, à vous aussi.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/12/2014

"Beaucoup de catholiques français se sont réfugiés à Fribourg" Aujourd'hui, ils se contentent de se réfugier dans le net...

Écrit par : Géo | 18/12/2014

@ Géo Ex visiteuse des malades soit cathos soit protestants, je vous affirme qu'en milieux paroissiens contemporains ouverts on ne présente plus jamais les maladies comme étant la punition de Notre-Seigneur(...) lequel, celui des évangiles, précise (temps atemporel biblique, André Chouraqui) qu'il ne vient pas pour juger mais pour sauver.

On ne sait pas toujours que le coup de lance asséné au côté du Christ en son supplice de la crucifixion, habituel, ne fut pas inventé pour lui. Par un effet de pneumothorax (Jules Isaac, Jésus et Israël, Fasquelle) cette blessure prolongeait l'agonie des crucifiés. Est-il possible y compris en paroisses de comparer ce coup de lance en son effet à l'acharnement thérapeutique? réponse positive.

Hélas! sans plus. Pour l'instant mais il est possible de manifester son désaccord en s'abstenant de fréquenter les "services divins", leurs responsables et hiérarchie incapables en réalité de charité comme de compassion.
Ce sacrifice qui, en cas de solitude, par exemple, peut être douloureux offert au Christ non comme autrefois en "rémission des péchés" mais en pensant aux plus grands souffrants, familles et amis ne peut lui être comme soufflet asséné sur son visage d'homme...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/12/2014

"on ne présente plus jamais les maladies comme étant la punition de Notre-Seigneur"
J'ai un peu forcé le trait, cela s'appelle du second degré. On ne devrait pas, dans les blogs, mais j'ai décidé de ne plus me priver...

Écrit par : Géo | 18/12/2014

Il faut dire que Jésus lui-même quand on lui a demandé pourquoi un homme était né aveugle, a dit que ce n'était pas une punition, mais une action en réalité bénéfique de la divinité: c'était pour faire acquérir à cet homme des qualités d'âme particulières.

Écrit par : Rémi Mogenet | 19/12/2014

Les commentaires sont fermés.