12/03/2015

Printemps de la poésie des Poètes de la Cité

1780915_10201893562636331_1867331527_n.jpgDimanche 22 mars, à 15 h, à l'Institut National Genevois (1, promenade du Pin, Genève), les Poètes de la Cité auront le plaisir de vous présenter leur printemps de la poésie. Un récital aura lieu, avec des poèmes dits par Camille Holweger (en photo ci-contre, saisie lors du récital de l'an passé) et Sami Khadraoui, et il comportera des intermèdes musicaux de Camille Holweger (qui joue de la harpe, comme on peut voir). Ce sera à partir de 16 h. Car à 15 h 15, il y aura le discours de présentation du président, et je dois annoncer que c'est moi: je suis président de cette société depuis le début de cette année.

À 15 h 30, une classe de dixième année du Cycle d'Orientation du Foron viendra présenter un petit spectacle poétique; ils seront animés par notre chère membre Catherine Tuil-Cohen, également professeur de français.

Les poètes représentés par leurs vers dans le récital sont, dans l'ordre prévu: l'excellente Émilie Bilman aux métaphores fabuleuses, le grandiose Albert Anor aux images enflammées, la gracieuse Nitza Schall aux vers pleins d'harmonie, le rigoureux Denis Pierre Meyer à l'ingéniosité sans pareille, la fougueuse Catherine Tuil-Cohen aux paroles de feu, la mystérieuse Dominique Vallée aux accords profonds, la glorieuse Marlo aux figures saisissantes, la mélodieuse Linda Stroun aux évocations de rêve, l'énigmatique Kyo Wha-Chong aux mots suggestifs, la puissante Catherine Gaillard-Sarron aux rimes bo10614321_10202793879103680_381203325811982727_n.jpgndissantes, le maître-ès-arts Loris Vincent aux strophes séculaires, le concis Roger Chanez aux paysages cristallins, l'agile Bluette aux vers oniriques, l'ample Jean-Martin Tchapchet aux souvenirs cosmiques, l'ardente Maïté Aragonés Lumeras aux engagements foudroyants, l'étonnant Rémi Mogenet aux sonnets pleins de pompe, la secrète Ibolya Kurtz aux détours infinis, le spirituel Galliano Perut aux nobles pensées, l'ésotérique Yann Chérelle aux voyages hallucinés, la lyrique Valeria Barouch aux enchaînements poignants, le prodigieux David Frenkel au style finement ciselé, et la tonnante Danielle Risse aux versets abondants.

À 17 h, tréteaux libres: tous ceux qui le veulent pourront réciter leurs œuvres.

Ensuite, la verrée.

Une vente de livres aura lieu au profit de l'Hôpital pour Enfants de Genève: les œuvres des poètes, offertes par eux. Au profit des Poètes de la Cité sera mis en vente leur recueil collectif Ensemble, paru l'an passé, avec des poèmes de ses membres: une sorte de must qu'il faut absolument avoir dans sa bibliothèque...

À ce dimanche 22, donc!

20:05 Publié dans Associations, Genève, Poésie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

ouahouh, beau programme!

Écrit par : mogenet | 15/03/2015

Les commentaires sont fermés.