24/05/2015

Degolio LXII: la rédemption du Cyborg d'argent

sepik.jpgDans le dernier épisode de cette sidérante série, nous avons laissé nos héros alors que Captain Corsica demandait au Cyborg d'argent s'il lui était possible de révéler aux autres comment il s'était sorti des ténèbres intérieures dans lesquelles l'avait plongé l'effroyable Fantômas. Et voici ce qu'il répondit:

- Je puis le tenter, ô fils vaillant de l'éternel Cyrnos; car lorsque je me réveillai - après que, ayant été amené ici, je me fus évanoui sous l'action magique de Tilistal - je fus encore pris de terreur. Ce noble médecin et le roi ton père tentèrent de me parler, mais j'eus si peur, au son de leurs voix, que je sombrai à nouveau dans l'inconscience. Or, j'y fis comme des rêves. Je voyais des formes hideuses, dans un feu affreux; et, chose horrible à dire, d'elles venaient l'écho des paroles de Tilistal et Cyrnos: mais il résonnait en moi à la façon de cris d'animaux. Je me voyais déjà dévoré, ne sachant plus où j'étais. Je me pensais dans quelque jungle. Le désespoir s'empara de moi.

Dans ma nuit profonde, je vis un éclair doré; il venait de la couronne que portait un être beau. Il me ressemblait, mais embelli, idéalisé. Il tendit le bras vers moi, et j'eus peur; mais l'autre bras, il le tendit derrière lui, cherchant à me montrer quelque chose. Et je revis les formes terribles que j'avais vues en rêve. Mais l'être beau cligna des yeux, et, voici! la scène changea: elles étaient maintenant deux url.jpg48.jpghommes élégants et princiers. L'un était assis sur un trône, et l'autre était debout, mais plus bas que lui - comme au bas d'un escalier. Une intense lumière les ceignait, et je ne distinguais pas leurs visages. L'être beau cligna des yeux une nouvelle fois, et je me réveillai; or, devant moi se tenait, grand et majestueux, Cyrnos - et à côté de lui, comme vous vous en doutez, Tilistal. Et soudain je compris. Je sus quelle avait été ma folie. Depuis, je suis sorti des ténèbres, et puis distinguer mes véritables amis de mes véritables ennemis. Grâces en soient rendues aux puissants êtres du ciel!

- Comme cela est réjouissant à entendre, Cyborg d'argent! dit alors le Génie doré de Paris. Car nous doutions, Captain Corsica et moi, que tu pusses jamais guérir; le poids de tes crimes était si grand! Et finalement cela est arrivé assez vite.

- Je me réjouis que tu t'en réjouisses, ô Solcum, répondit le Cyborg d'argent. Car quant à toi, je le pressens, de dures épreuves t'attendent. Ce sera ton rôle, désormais, de combattre seul Fantômas, sa goule, son armée! Et quand j'y songe, je me souviens du temps que j'ai passé avec eux - et je te dis: fais attention! prends garde! Grande est leur force. Ne sont-ils pas soutenus par des seigneurs anciens de l'Abîme, de l'Orc? Et seul contre eux seras-tu, car je crois savoir que Captain Corsica ne pourra point te suivre dans la capitale de la France - où tu as ton château, ton repaire secret.

Il est temps néanmoins de laisser là ce récit, ô lecteurs. La prochaine fois, nous prendrons connaissance du mystère de la gemme blanche - celle qui contenait une âme céleste!

08:20 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.