09/06/2015

Marianne, ses anges, son mari

4172_754_Vichy-le-Genie-de-la-Republique.jpg

Récemment, au Panthéon, à Paris, ont été placés les restes de quatre Résistants, deux hommes et deux femmes.

Comme Dieu a ses anges, Marianne a ses envoyés. Dans la mythologie républicaine de France, ceux-ci sont toujours des êtres vivants, ayant vécu sur terre. Il s'agit d'une religion plus ancrée dans le terrestre que le catholicisme qui l'a précédée. Le seul être céleste y est Marianne même, comme entité du monde des idées. Il est le seul permis: la France seule est sacrée. Les régions qui la constituent sont regardées comme de pures contingences physiques. C'est en ce sens que Marianne est la patronne de Paris sainte Geneviève divinisée, absolutisée. Le Panthéon est l'ancienne église consacrée à cette sainte. Et Paris est considéré comme une ville sacrée, un temple.

Cette religion exclusivement vouée à une Dame a quelque chose de sympathique et de galant. Charles Duits ne disait pas sans motif qu'il fallait rétablir la vérité en faisant de la divinité une mère, non plus un père. Néanmoins, l'image de la sainte Vierge non seulement reine des saints, mais aussi reine des anges, avait quelque chose de plus varié, de plus coloré, de plus poétique. La vraie poésie ne s'arrête pas à ce qui s'est incarné sur terre: elle donne aussi un visage aux êtres spirituels. Les anges de Marie, patronne de France, pouvaient être les gouverneurs secrets des villes et des provinces du pays, qui toutes avaient une âme, qui ne la recevaient pas servilement de Paris.

Naturellement, s'il n'y a pas de père pour engendrer en la mère ces anges, il apparaît que ceux-ci ont du mal à exister. La doctrine de Charles Duits conduit à une sorte de culte exclusif de l'éternel féminin, beau mais statique et se recoupant avec une spiritualité mécaniste, concevant la divinité essentiellement comme une nappe d'éther donnant aux choses leurs formes. Lui-même, malgré son esprit très libre, était venu habiter à Paris parce qu'il vouait à cette cité une sorte de culte, qu'il la regardait comme une matrice de poètes. Il l'a raconté, au soir de sa vie.

Et puis les autres nations sont des sœurs, pour la France: non des illusions. Et si elles sont sœurs, on pant.jpgdoit déjà imaginer une mère à l'échelle de la Terre; mais il est difficile de concevoir qu'un père ne les a pas engendrées. Robespierre voulait que la République reconnaisse l'existence de l'Être suprême peut-être à cause de cela.

La mythologie de la République a quelque chose de terrestre. Mais une mythologie qui oublie les étoiles est incomplète. Or, c'est dans le ciel qu'est le principe masculin, dans la mesure où les rayons des astres, en frappant la terre, y engendrent des êtres. Les rayons du soleil, en tombant sur la lande, y font naître des fleurs. Il n'est donc pas raisonnable de créer une figure allégorique féminine sans lui adjoindre une figure allégorique masculine: philosophiquement, cela a peu de sens.

09:05 Publié dans France, Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.