21/06/2015

Degolio LXIV: la fin du récit du Cyborg d'argent

styka_lestrygons.jpgDans le dernier épisode de cette mystifiante série, nous avons laissé le Cyborg d'argent alors qu'il venait de raconter à ses amis comment il avait été lié à un esprit céleste par le biais d'une gemme magique ornant son front; et nous avons fini l'épisode par la demande instante du Génie doré de Paris: ce nouveau héros serait-il, à son tour, préposé à la garde d'une cité?

- Oui, répondit le Cyborg d'argent; car depuis que Captain Corsica a détruit le Lestrygon, sa base de Bonifacio est restée vide. Or, elle pourrait être occupée par un de ses adeptes – un de ceux auxquels il a appris la magie noire. Sous une enveloppe d'homme, il pourrait faire revivre son horrible tyrannie – et ramener son esprit à la surface de la Terre. Afin de l'éviter, je me suis vu confier la clef de son repaire secret: j'en suis le gardien. Il s'étend sous la ville, derrière la falaise qu'on voit depuis la mer. Toute la cité des Lestrygons y est contenue.

Dans les premiers temps du monde, ils furent des êtres bons, venus des étoiles, et ils bâtirent de belles et puissantes choses. Mais ils sont peu à peu devenus mauvais. Un jour, l'un de leurs princes se lia à l'Abîme, parce que, craignant les hommes qui se multipliaient, ils voulaient acquérir le pouvoir de les abattre; et il chercha à provoquer une guerre avec ceux-ci, mais comme le roi du temps ne le permettait pas, il le fit assassiner, prit sa place, et lança sa guerre. Il asservissait les mortels qu'il pouvait trouver, et les élevait pour les dévorer, ou satisfaire tous ses désirs, même les plus infâmes. La légende se répandit, alors, de ces Lestrygons anthropophages.

Parmi les hommes, néanmoins, un héros se dressa, né d'une nymphe de la mer. Il rassembla autour de lui les mortels qui avaient du courage et refusaient l'asservissement, et il parvint, aidé de sa mère et thetis2_west.jpgdes immortels des ondes, à chasser les Lestrygons, et à les confiner dans leur cité maudite: grâce aux charmes que lui avait appris sa famille, il tissa une barrière infranchissable n'ayant qu'une seule entrée, dont il possédait la clef. Ses enchantements rendirent le seuil de cette cité pareil, pour les mauvais géants, à un feu destructeur, et ils restèrent sous la falaise ainsi que dans une prison, ou une tombe: car ils étaient désormais comme morts.

Par dessus, ce héros, fils de la Nymphe, érigea une cité, que l'on connaît sous le nom de Bonifacio. Il ordonna aux prêtres de conserver close la trappe qui menait à la partie maudite, à la ville des monstres, et une église fut bâtie dessus. De cette sorte, le génie de la cité sous la forme du saint protecteur, en gardait l'entrée, et interdisait aux hommes de l'emprunter.

Mais les mortels devinrent négligents, cessèrent de sacrifier à ce génie, qui vint moins souvent, fut moins présent; et la porte fut rouverte, ainsi que je l'ai dit. Et Captain Corsica dut intervenir, et rejeter plus loin encore les Lestrygons – les précipiter dans l'Orc.

Mais à présent, son père souhaiterait, si lui-même est d'accord, me confier la garde de la cité maudite, et la transformer, en faire une base pour le bien, et un château pour moi, un repaire d'où je pourrais mener mes actions salvatrices pour l'humanité. Il voudrait en quelque sorte faire de moi le nouveau génie de Bonifacio, et c'est pourquoi l'ancien s'est placé dans cette gemme que vous voyez à mon front et s'est uni à moi. Je relaie son action, si l'on peut dire.

- Je comprends, dit le Génie d'or. Noble est désormais ta tâche! Et je...

Il fut soudain interrompu. Un homme armé venait d'entrer bruyamment, forçant la porte, couvert deWounded_Samurai.jpgsang, haletant, et se précipitant sur les cinq amis. Il s'écria: Sainte Apsara, Dévote Réparate-Brown, elle... elle...

- Eh bien, quoi? fit Captain Corsica en se dressant.

- Capturée... par... les Orci – les Ogres de Valdaresca! dit l'homme – et sa voix s'entendait à peine, car le souffle lui manquait.

- Dieux! s'écria Captain Corsica.

- Par mon père cosmique, comment cela est-il arrivé? parle, ô Talcamède, dit Cyrnos. Bois seulement un peu d'eau de la fontaine sacrée, et tu seras remis, et prêt à tout nous raconter.

C'est sur ces paroles néanmoins que doit s'achever cet épisode, qui promet de nouvelles directions pour ce récit, et la remise en mouvement de nos héros! La prochaine fois, sera évoquée la cité perdue de Valdaresca.

08:49 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.