01/07/2015

Individualisme, corporéité, évolution

cats.jpgL'évolution, pour moi, n'a rien créé absolument. Je ne crois pas à la génération spontanée, et donc je ne pense pas que les qualités animales et humaines soient sorties du néant. Pourtant, matériellement, il est indéniable qu'elles n'existaient pas, qu'elles ne se manifestaient pas avant leur apparition. Pour moi en effet l'évolution est qualitative: la faculté de penser est bien venue tardivement à l'humanité et les qualités animales, elles-mêmes, ne sont apparues que progressivement.

Comment concilier ces deux propositions: l'apparition des qualités au cours de l'histoire et l'absence de génération spontanée?

Je dois avouer regarder les vertus comme d'essence spirituelle: les corps les manifestent, et justement c'est là qu'est l'évolution: plus le temps a passé, plus les corps ont été en mesure de contenir et de manifester des qualités préexistantes.

Teilhard de Chardin disait que ce n'était pas la forme du tigre qui l'avait rendu féroce, mais sa férocité qui avait créé sa forme. La férocité existait déjà avant, mais la nature a pu construire un corps qui la contenait - et ce fut le tigre. Or, je crois qu'il en va de même pour l'entendement humain.

Et c'est là que le débat devient – lui-même - féroce. Car si on peut concevoir que la nature soit potentiellement féroce, en général, on lui refuse la faculté d'avoir de l'entendement. Pourtant, si l'homme en possède, et s'il fait partie de la nature, il faut bien qu'elle en possède aussi.

Est-il sensé de regarder l'homme comme radicalement en marge? Cela ne rappelle-t-il pas la doctrine chrétienne qui le disait créé directement par Dieu, et déposé sur Terre? Cela ne rappelle-t-il pas le dogme qui a rejeté l'Évolution?

Naturellement, des esprits binaires pourront penser qu'en s'opposant à la doctrine chrétienne, on a pris un pli qui devait forcément imposer le matérialisme; et ils diront que, si l'évolution est une réalité, il faut bien que les qualités psychiques de l'homme et de l'animal aient été créées par la matière même. Et donc qu'en soi elles aient été arrachées au néant. Mais il n'en est pas ainsi. Il est possible de concilier l'évolution avec la pensée que l'esprit est consubstantiel à la matière, qu'il l'a toujours accompagnée, Anubis - 3 Anubis a genoux.jpgqu'il n'a fait qu'évoluer avec elle. Teilhard de Chardin, défendant une telle idée, s'admettait panthéiste, et affirmait que même les atomes avaient un début de psychisme.

Rudolf Steiner allait plus loin: l'esprit conscient conduisant les animaux, disait-il, existe, mais il n'est pas dans le corps même de ceux-ci: il se tient en dehors – au-dessus -, et dirige directement l'ensemble d'une espèce. Les animaux sont en quelque sorte ses membres - voire une partie de son tronc, pour les plus évolués d'entre eux. Mais l'équivalent de la tête humaine se tient en dehors - au-dessus. Seul l'homme a une corporéité qui a intégré cette tête de façon complète.

On remarque qu'aucun mammifère n'a la tête ronde autant que l'être humain. Les enfants chimpanzés l'ont, et puis elle s'écrase, s'allonge, comme si ce qui potentiellement avait pu l'habiter s'en dégageait, et que le crâne effectif refusait de l'englober - ou devenait dans l'incapacité de le faire.

Et de cette sorte, l'individu humain devient maître de ses pensées, conscient de ce qu'il fait, et peut agir intentionnellement. Il devient donc, aussi, à même d'être individuellement jugé.

L'évolution tend donc toujours plus vers la responsabilité individuelle, et la conscience de soi. Elle est orientée vers l'individu.

On pourra trouver ces conceptions étranges et fantastiques; mais elles sont pour moi un bon moyen de concilier l'Évolution et l'Esprit – et d'échapper à la fois au matérialisme et aux dogmes religieux.

07:35 Publié dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Teilhard de Chardin, Rudolf Steiner: dommage que vous références n'aient pas "évolué".

Écrit par : Mère-Grand | 01/07/2015

Ca pourra vous paraître étrange mais vous devriez lire "les lettres christiques" qui proposent aussi une conciliation entre évolution et esprit : http://www.voiechristique.co.za/dletters.php .
La forme peut rebuter dès le début mais le fond est solide, à mon sens.

Écrit par : Magnum | 01/07/2015

Les commentaires sont fermés.