18/07/2015

Degolio LXVI: au secours de Sainte Apsara

10403594_1574376866179793_160177096558801158_n.jpgDans le dernier épisode de cette frémissante série, nous avons laissé le Génie d'or alors qu'il venait d'entendre Captain Corsica s'écrier qu'il allait partir chercher une certaine Sainte Apsara, enlevée par des Ogres.

- Ô Captain Corsica, vaillant fils de Cyrnos, dit alors le Génie d'or, laisse-moi t'accompagner; ainsi pourrai-je payer la dette que j'ai envers toi! Ainsi pourrai-je t'aider comme tu m'as aidé!

- En es-tu sûr, noble Solcum? répondit le héros de la Corse immortelle. Il s'agit de mon combat, et tu as tant à faire, à Paris, contre Fantômas!

- Comment aurais-je la force d'agir à Paris si je n'ai pas pu te seconder ici, ô ami? Ce n'est point me retarder, que de te suivre, mais me donner le courage d'accomplir mes futures missions. Si je ne venais point avec toi, j'en serais si marri que le cœur me manquerait, face à l'ennemi!

- Alors viens, fit le héros, fils de Cyrnos. Et toi, Cyborg d'argent, en es-tu aussi? Car je pourrais te contraindre à venir, mais je ne veux point le faire: je ne veux point exiger de toi ce devoir.

- Peux-tu en douter, noble fils de Cyrnos? s'exclama le Cyborg d'argent. Ce n'est pas pour moi une charge, mais une joie, de payer, comme Solcum, ma dette à ta lignée, et à toi. Je suis pressé de 11001939_753674721395210_5162667827839813824_n.jpgconnaître les ressources de ma nouvelle armure, mue non par les forces mécaniques, mais par les forces éthériques - mon armure vibrante de vie, étincelante, souple, irisée, tissée de rayons de lune. À la seule pensée que je vais affronter des Ogres, elle jette des feux bleus; car elle est avide de les assaillir, de les presser. Et mes bras aussi vibrent, à l'idée de les combattre! Allons, car j'ai hâte d'y être. Et prions pour que Sainte Apsara soit encore en vie.

- Mon père, dit alors Captain Corsica en se tournant vers Cyrnos; je demande la permission de quitter immédiatement ton palais pour poursuivre ces Ogres ignobles, et partir en quête de Sainte Apsara – ma chère Dévote Réparate-Brown.

Cyrnos, en réponse, eut ces paroles: Je t'y autorise, mon fils, et te presse de faire au mieux, dans cette aventure. Néanmoins, il faut que tu sois des plus prudents. J'espère qu'il ne t'a pas échappé qu'il s'agit là d'un piège. Car comment sinon expliquer qu'ils aient laissé Talcarède en vie? Il est peu probable qu'ils l'aient cru mort. Ils comptent sur ta venue, et pensent pouvoir rallumer la guerre avec nous. Ils désirent que tu sois leur première prise! Ils t'attendent de pied ferme. Ne va donc pas te jeter dans la gueule d'un dragon: car il y en aura un, crois-moi, à l'entrée de leur royaume!

Ce que j'espère est qu'ils n'aient pas prévu que tu serais accompagné du Génie d'or et du Cyborg d'argent, dont ils ne connaissent pas l'existence. Ils croient que tu viendras seul, ou secondé par des guerriers ordinaires. Donc appuie-toi, comme jamais, sur ces deux héros, sur ces deux amis, et fie-toi à leurs pouvoirs. Quoi qu'il en coûte à ta fierté, compte davantage sur eux que sur toi-même, car ils seront ceux qui te sauveront, et te permettront d'échapper aux ruses du Maufaé.

Et quant à vous, messieurs (dit-il en s'adressant aux deux amis de son fils), songez à ce que je viens de dire, et précédez mon fils à la bataille et dans les pièges: car ils seront faits pour lui, mais vous avez des pouvoirs spécifiques. Ouvrez-lui la voie, et il pourra vous secourir, après avoir déjoué les ruses de l'Ennemi. Sacrifiez-vous pour lui, s'il vous est cher. Et soutenez-le, si vous le voyez en péril.

Enfin, tous les trois, faites attention: car il se pourrait que derrière ce traquenard mon frère Ortrocos ait sa main. Et vous connaissez sa méchanceté, son infamie, son âcreté.

C'est sur ces paroles néanmoins que cet épisode doit s'achever. La prochaine fois, nous assisterons au départ des trois héros vers la forêt de Valdaresca.

14:12 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.