29/11/2015

Degolio LXXV: dans l'antre des Ogres

ellison_cave_mini.jpgDans le dernier épisode de cette terrible série, nous avons laissé nos trois héros (Captain Corsica, le Génie d'or, le Cyborg d'argent) alors qu'ils s'apprêtaient à descendre l'escalier fatidique menant au royaume des Ogres; Captain Corsica venait juste d'exiger de passer le premier, pour ne laisser personne être blessé à sa place.

Solcum tourna la tête vers lui, et sembla comprendre. Il le laissa passer. Le Génie d'or ensuite regarda le Cyborg d'argent, et lui demanda de marcher devant lui, entre les deux, afin qu'il pût surveiller leurs arrières et voir de loin ce qui pouvait se tramer: car avec son bras en moins, le Cyborg était maintenant sûr d'être le plus faible des trois. Celui-ci acquiesça, et descendit les marches à la suite de Captain Corsica, déjà descendu.

Dans l'escalier, des torches éclairaient de loin en loin, placées dans des têtes de dragon gravées dans l'or. Les trois héros ne pouvaient douter qu'ils étaient attendus; et ils sentaient qu'on les observait. Dans les ténèbres des rochers, ils distinguaient parfois des lueurs, qui aussitôt disparaissaient.

Ils descendirent ainsi de nombreuses marches, presque étonnés que le repaire des Maufaés fût si profondément enfoui. L'escalier était tout droit, et une paroi rocheuse l'enserrait de chaque côté. Mais bientôt, le plafond s'éleva, et sur la gauche, le rocher s'arrêta, laissant le bord des marches dans le vide. La roche, d'abord, en pente douce, tombait de plus en plus vite dans un gouffre où les trois héros ne distinguaient rien, malgré leurs yeux semi-divins.

Soudain, à leur droite, d'une faille dans le rocher, surgit un tentacule, qui agrippa Captain Corsica, et le saisit au bras, l'attirant vers la faille; un autre tentacule surgit, et le saisit au cou, et encore un autre lui saisit l'autre bras, le privant de toute possibilité de mouvement. Le Cyborg d'argent voulut bondir à son secours, back_pipe_2_1.jpgmais un marteau énorme se fit voir, brandi depuis la faille; et une main le maniait, et l'abattit sur le Cyborg, qui s'en trouva assommé, et envoyé au bas des marches, qu'il dévala. Le Génie d'or vit qu'un Ogre puissant et massif secondait le monstre aux tentacules pour lui permettre de saisir Captain Corsica sans être gêné par ceux qui voudraient l'empêcher. S'arrachant à la faille, il apparut, vêtu d'une armure épaisse, et d'une taille qui dépassait celle du Génie d'or.

Mais, sans attendre, celui-ci se changea en sa fumée bleue ordinaire, et l'Ogre, lorsqu'il voulut abattre sur lui son marteau, ne rencontra que le vent. Il reprit sa forme solide derrière le guerrier géant, et, de l'extrémité inférieure de son bâton munie d'une pointe d'argent, il lui frappa le dos, lui causant une douleur formidable; car il brisa sa cuirasse et fendit sa peau, pourtant dure comme de l'écorce de chêne, et un sang noir coula. Tenant toujours son bâton arraché à la plaie du monstre, le Génie d'or se retourna et fit jaillir, de l'émeraude qui l'ornait, un rayon fin et vert, trait de feu concentré à l'extrême, qui troua le tentacule qui tenait le héros corse au cou. Le souffle libéré, Captain Corsica put s'arc-bouter sur la paroi rocheuse et empêcher le monstre de l'attirer plus avant dans la faille.

Le Génie d'or voulut envoyer un autre trait de sa gemme luisante, mais l'Ogre derrière lui avait tourné sur lui-même, malgré sa blessure sanglante, et, du revers de son lourd marteau, il le frappa. Le coup ne fut pas porté avec une force énorme, car le géant avait fait au plus vite et son élan était faible; mais il suffit à jeter violemment le Génie d'or sur la paroi rocheuse.

Captain Corsica perdait du terrain: le monstre caché de nouveau étirait un tentacule vers son cou, et il avait le plus grand mal à l'empêcher de le saisir, et ne parvenait pas à se libérer les bras.

Déjà l'Ogre, son équilibre repris, se précipitait vers le Génie d'or pour lui asséner un autre coup, plus décisif. Et Solcum, encore étourdi, n'avait point la force de se concentrer pour se changer en brume bleue. Il évita, en se couchant, un coup latéral du marteau, qui fit un trou profond dans la roche.

Mais cet épisode commence à être long; il faudra, pour la suite de ce terrible combat, attendre une autre fois. Il ne fera que s'amplifier, croyez-le bien.

10:10 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.