30/01/2016

Degolio LXXIX: négociations avec le Monstre

1453558_931260393629448_428097686736958960_n.jpgDans le dernier épisode de cette psychédélique série, nous avons laissé nos héros alors qu'ils venaient de découvrir Sainte Apsara, l'Immortelle de Noscl, enchaînée nue à la paroi de la caverne de l'Homme-Dragon.

Elle semblait inconsciente, et gardait le front baissé. Mais peut-être était-ce la pudeur, qui l'y contraignait. Car sa chair blanche, pure, éclatante, était éclairée par les flammes du feu du fond de la salle, et sa beauté en était rehaussée, et le désir devait en venir à tout homme. Et même le Génie d'or, si dévoué à sa Dame, princesse de la Lune, ressentait pour elle de l'amour, mêlé à de la pitié.

Quant à Captain Corsica, la honte de voir son corps dévoilé lui dévorait le cœur et allumait en lui un feu atroce. Le poignard qu'il tenait en main jeta une vive clarté, et le fusil qu'il avait ramassé, après l'avoir laissé à terre pour mieux lutter contre les Maufaés, lança autour de lui des étincelles, comme s'il aspirait ardemment à jeter son feu. Les deux armes, pareilles à des êtres vivants, sentaient la colère de leur maître et la répercutaient.

Cependant, il était sage de ne rien faire. Car la puissance de l'être-dragon était grande, et l'issue d'une bataille, incertaine.

Dans l'ombre, à droite, le Génie d'or vit ramper un être plein de tentacules, longeant le mur et glissant sur le sol, pour atteindre peu à peu le trône de l'Homme-Dragon. Solcum reconnut l'être qui l'avait attaqué dans l'escalier, et il comprit que le combat était trop dur, et qu'il fallait transiger et échanger la sûreté du monstre contre la liberté de la belle. Mais encore fallait-il en convaincre Captain Corsica, qui écumait de rage. Son œil, allumé par la colère, semblait jeter la foudre: une furie était en lui, remplissant son cœur, faisant trembler ses membres. À peine lui restait-il assez de raison pour ne pas bondir sur l'Homme-Dragon et venger l'injure reçue.

Le Génie d'or se tourna vers lui, et dit, d'une voix ferme, quoique sans âcreté: Stanbild! Ne combattons pas: exigeons Sainte Apsara en échange de la paix, et repartons! Ils sont trop nombreux. Leurs alliés sont trop puissants. Nous n'en repartirions pas vivants, et Sainte Apsara même resterait entre leurs mains. Plus tard songeons à nous venger, et à réparer l'injure commise.

Captain Corsica ne répondit point.

D'accord? demanda le Génie d'or. Une ombre passa sur le regard du héros de la Corse libre, et il acquiesça d'un léger signe de tête. Le Cyborg d'argent regardait tour à tour ses aînés, attendant de voir ce qui allait s'ensuivre.

Le Génie d'or s'adressa alors au monstre: Qui que tu sois, dit-il, ô prince de ce règne souterrain, sache que mon nom est Solcum, et que l'on m'appelle aussi le Génie d'or, ou génie doré de Paris - car je suis le protecteur sacré de cette cité. Et ma mère se nomme Segwän, et mon père se nomme Astälc, de la maison d'Ëtön: car il était son frère.

Jadis mon oncle posséda une cité puissante sur les bords de la Seine, qui plus tard fut dans ses profondeurs cachées. Nous ne voulons point te combattre, malgré l'injure reçue, mais seulement récupérer Sainte Apsara, qui est notre amie, et que tu retiens injustement, contre son gré. Que tu aies insulté sa pudeur ne sera pas 11846659_830656970363651_6734345726013260757_n.jpgaujourd'hui pris en compte. Mais laisse-nous la délivrer, et nous en aller. Tu as vu, ou ouï, notre puissance: je ne sais si, au cas où une bataille serait dans cette salle déclenchée, tu en sortirais vivant, bien que je ne le sache pas davantage de nous; mais à quoi bon prendre le risque, puisque seule Sainte Apsara nous intéresse? Et à toi, de quelle importance sera-t-elle, si elle te manque?

N'as-tu pas dans tes geôles, ou dans tes chambres, autant de femmes que tu le désires, et qui aiment ta puissance ou y cèdent, et sur lesquelles nous ne te demandons aucun compte? Aussi laisse-la partir, et tu t'en trouveras bien; ou sinon, tremble devant le bâton des dieux que je tiens en main, et devant le fusil du ciel que Captain Corsica tient en main, et devant le feu de Cyrnos que le Cyborg d'argent a dans ses mains, que le roi lui a confié. Tes hommes déjà ont goûté à leur puissance, et même ta créature aux tentacules, et ton Ogre n'a pu y résister: il est mort, et son sang coule sur les marches de l'escalier qui mène à cette salle et que nous venons d'emprunter.

Ne tente pas le sort, ô prince de ces lieux proscrits! Car, observe! un feu nous entoure tous trois, qui vient de puissances face auxquelles tu ne peux rien. Reconnais-le, et soumets-toi à leur volonté, en m'accordant ce que je te demande: ils t'en seront reconnaissants, ils t'en sauront gré.

Après ces paroles du Génie d'or, il s'avère que cet épisode est particulièrement long; il faut donc s'arrêter en attendant, pour la prochaine fois, la réponse terrible de l'Homme-Dragon.

10:01 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.