12/03/2016

Degolio LXXXII: la fuite des héros

arcane_jewel_magic_wizard_dark_fantasy_hd-wallpaper-1812121.jpgDans le dernier épisode de cette violente série, nous avons laissé nos héros alors qu'ils avaient commencé, par des actes soudains, à attaquer l'Homme-Dragon, qui venait de leur rendre Sainte Apsara: car le joyau enchanté que le Génie d'or avait promis de donner au monstre, il l'avait jeté sur lui et il s'était enfoncé dans son front, le blessant atrocement; et il l'avait arraché et l'avait jeté à terre, puis avait prononcé contre ses ennemis les plus terribles insanités.

Dès cependant qu'elle était tombée au sol, la gemme brillante, loin de se briser, était montée d'elle-même dans l'air, comme mue par son propre feu, prenant la forme d'ailes invisibles. Soudain, elle se jeta sur les Guerriers Noirs, qu'elle traversa au cœur comme une balle de fusil, accomplissant grand carnage sur son passage. Un sillon de lumière lui faisait suite, et on pouvait observer sa trajectoire, passant de l'un à l'autre des Maufaés en allant toujours au plus proche.

Obéissait-elle à distance au Génie d'or, ou était-elle douée d'une volonté propre? Nul de ceux qui étaient présents n'eût su le dire, pas même Captain Corsica. Mais guérir le monde du mal, comme était la mission de cette gemme, n'était-ce pas tuer les démons de cet antre maudit? Ainsi était-il impossible que l'Homme-Dragon la tînt entre ses mains: il fallait qu'elle les brûle, car elles étaient pleines d'impureté, et de péchés: elles étaient corrompues, et sales. C'est ce qu'avait méconnu le monstre et qu'avait prévu le Génie d'or, qui connaissait sa nature profonde.

Cependant, l'être tentaculaire qui se tenait derrière le trône de l'Homme-Dragon bondit, et attrapa la pierre. Il la mit dans sa bouche, et ses yeux s'allumèrent. Il en fut d'autant plus terrifiant. Son corps vibrant augmenta de volume. Ses tentacules, plus longs, plus gros, se déployèrent, se tendirent, et il semblait que la salle fût désormais emplie de sa puissance.

L'Homme-Dragon poussa un nouveau cri de rage, et se précipita vers les quatre fugitifs, en commandant à ses hommes de le suivre.

Or, le Génie d'or et ses amis avaient franchi la porte de la salle, et maître Solcum la referma et la scella, d'un sort apposé par son bâton, qu'accompagna une formule qu'il prononça dans la langue de la Lune. Un fin éclair jaillit de la gemme verte, qui courut le long de la porte, et celle-ci se confondit avec le mur. Et maintenant, fuyons! dit-il. Et ils s'élancèrent vers les marches, remontant vers la sortie, par dessus les cadavres de leurs ennemis abattus.

Mais ils n'eurent pas gravi plus de huit marches que la partie du mur où avait été la porte fit retentir un bruit sourd, et que la caverne trembla: sans doute l'Homme-Dragon se jetait-il sur ce qui avait été la porte, ou le monstre tentaculaire le faisait-il. Le mur se fissurait, sous ces coups de boutoir, et des pierres tombaient du plafond. Les quatre héros n'attendirent pas que ce passage fût rétabli: ils continuèrent de monter les marches quatre à quatre.

Soudain, le mur s'écroula: ils l'entendirent. Et, aussitôt, une clameur retentit, et les monstres s'élancèrent à leur suite dans l'escalier. Il les entendait se rapprocher à une vitesse inouïe.

Sainte Apsara se remettait de ses émotions. Car elle avait été droguée et hypnotisée; sa volonté avait été enfouie. Elle se libéra des bras de Captain Corsica, lui demandant de la laisser, et voici! alors que les trois e588ec5c2136221003644bcdab447bbc.jpgautres la regardaient, elle toucha des deux mains la pierre enchâssée dans sa chair, à sa gorge, et une grande clarté surgit. Lorsqu'elle se dissipa, elle était vêtue d'une armure éclatante! À son côté était une épée.

Quel est ce prodige? demanda le Cyborg d'argent. Sainte Apsara le regarda et sourit: Maintenant je ne vous retarderai plus, dit-elle; j'ai retrouvé toute ma puissance, dont la présence de l'Homme-Dragon m'avait privée. Et elle s'élança, libre, vers les marches, bondissante et agile: tel, le chamois, lorsqu'il court sur les rochers, dans les Alpes, va de l'un à l'autre jusqu'au sommet des plus nobles cimes. Une lumière était en elle; son haubert scintillait, et aussi son heaume. Captain Corsica ne prit point le temps de réfléchir: il s'élança à sa suite. Le Génie d'or regarda brièvement le Cyborg d'argent, et lui dit: Viens, tu en sauras sans doute plus tard, ou ne sauras jamais rien, si tu restes à attendre l'ennemi! Et il bondit à son tour vers les marches, suivant Sainte Apsara, brillant devant eux comme une étoile. Le Cyborg les suivit, se disant: Mais comment est-ce possible? Mais, en son cœur, une joie immense vint.

Cet épisode n'est-il pas déjà trop long, ô dignes lecteurs? La suite sera pour la prochaine fois, et on saura, alors, si nos héros ont pu échapper définitivement aux Maufaés.

09:18 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.