10/09/2016

Degolio XCII: le départ du Génie d'Or

12553110_736026289862572_126135156635603321_n.jpgDans le dernier épisode de cette étonnante geste, nous avons laissé le Génie d'Or, gardien secret de Paris, alors qu'il s'apprêtait à passer le seuil sacré du sanctuaire de Cyrnos pour séjourner quelque temps auprès de sa Dame, princesse de la Lune, et que ce héros faisait ses adieux à ses amis. Car ce seuil menait à l'autre royaume, où vivait la belle Ithälun.

En riant, le Génie d'Or embrassa avec chaleur le Cyborg d'argent, qui avait été brièvement soigné par Tilistal, durant l'entrevue avec Cyrnos; et à vrai dire il n'était point encore totalement guéri, mais il avait tenu à être présent lors du départ du Génie d'Or. Car voici! son bras avait été en partie reconstitué, mais il restait encore des opérations à subir, de la part des Nains guérisseurs du médecin royal.

Puisses-tu garder toujours la noble cité de Bonifacio et la porte des ténèbres et du Lestrygon, dit le fils de la Lune; et puisses-tu, aussi, conserver toujours ta belle âme, pleine de fraîcheur et renouvelée après les terribles épreuves que tu subis!

Le Cyborg d'argent, à ces mots, baissa la tête pour cacher les larmes qui coulaient de ses yeux.

Puis Solcum s'inclina vers Cyrnos - qui le dominait de plus d'une tête, si grand était-il! Et il dit: Merci, noble roi, pour ton accueil et ton secours. Merci à tes hommes, que je n'ai pu revoir, et qui m'ont secondé dans mes entreprises. Merci à ton pays tout entier, dont le souffle m'a ceint de douceur. Et sois béni en ton royaume terrestre, et sois sûr que je parlerai glorieusement de toi aux tiens laissés dans l'empire céleste, quand je serai à nouveau en leur compagnie. Et sache qu'ils seront heureux de te savoir tel que tu es, fort et sage et digne de ton haut lignage, même s'il leur semble que tu l'as renié lorsque tu es venu fonder sur Terre cette colonie. Ils seront plus prompts, une fois qu'ils m'auront entendu, à souhaiter ton retour, et à te conseiller, s'ils en ont l'occasion, de laisser ton sceptre à ton fils, Captain Corsica!

Celui-ci leva la tête, quand il s'entendit nommer. Ses yeux brillèrent. Il regarda son père, et vit, dans le regard de Cyrnos, un feu soudain, sombre et profond. Une ombre même passa sur son visage. Il savait que le Génie d'Or, en vérité, délivrait un message des êtres célestes, des anges. Qu'il lui parlait au nom de ses anciens frères, demeurés dans la sphère de la Lune. Et il ne savait s'il devait prendre cette hardiesse avec hauteur ou s'humilier devant ce messager.

Le fils de la Lune parut alors plus grand, et Cyrnos plus petit. L'autorité des gens d'En Haut luisait sur le front du Génie, amplifiant sa présence.

Il ajouta: Mais je ne parle pas en mon nom propre, ô roi! J'espère que tu ne crois point autre chose. Je n'ai pas, comme génie de Paris, d'autorité sur Cyrnos, et tu restes libre d'agir comme bon te semble. Pour moi, je te sais d'abord un gré infini de tes bienfaits.

Le vieux roi répondit: Allons, Solcum, pars, à présent. Car tes mots m'ont causé du déplaisir. Suis-je trop jaloux de mon sceptre? Malgré l'amitié qui nous lie, il m'est difficile d'avoir entendu tes paroles en mon royaume propre, th.jpget devant les miens. Je sais que tu n'as pas parlé mû par un sentiment vil, et que ton intention était bonne, pleine d'amour même pour moi. Mais tu restes le serviteur des puissances d'En Haut, et il ne m'est point aisé d'être rabaissé dans mon propre palais, fût-ce par un tel message.

Ne dis point, je te prie, que j'ai de l'orgueil; car s'il est vrai que même face à un être du Ciel, je ne descendrais pas de mon trône, dans la grande salle de ma maison, il en est ainsi parce que j'ai reçu mon sceptre et ma couronne d'une entité plus haute encore, et que mon règne a été agréé. C'est une chose qui ne doit pas être négligée des immortels lunaires, si le dire est permis. C'est une chose qu'ils doivent apprendre, s'ils l'ignorent.

Et en disant ces mots le roi Cyrnos lançait, de ses yeux, des éclairs. Il avait, sur lui, un air de défi.

Mais cet épisode long doit s'arrêter ici, ô lecteur: et la prochaine fois, poursuivre cet étrange dialogue entre Cyrnos et le Génie d'Or.

09:42 Publié dans Captain Córsica, Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.