01/12/2016

L'histoire de la Savoie n'est pas ethnique

220px-Petr2trubka.jpgComme je propose régulièrement d'enseigner l'histoire de la Savoie en Savoie, je me suis vu opposer, dans l'institution éducative d'État, l'argument suivant: beaucoup d'élèves et de professeurs ne sont pas d'origine savoyarde. Sans faire remarquer qu'on apprend aussi l'histoire de France aux Français d'origine étrangère, je dirai que cela tombe bien: l'autorité du duc de Savoie s'exerçait aussi sur les étrangers!

En effet, elle s'exerçait sur tous les êtres humains vivant sur le territoire de la Savoie, quelles que soient leurs origines et leur nationalité. Son autorité n'était pas ethnique, mais territoriale. Tous ceux qui vivent sur ce territoire qu'il dirigeait sont donc invités à en étudier et enseigner l'histoire.

La réaction selon laquelle l'origine étrangère excuserait d'apprendre l'histoire de la Savoie me rappelle l'idée que peut-être certains se font: en pays étranger, on reste assujetti à la seule loi de son pays, et non à celle du pays où l'on va. J'ai le sentiment que beaucoup de Français ont ce sentiment totalement erroné. Dès qu'ils sont condamnés dans un autre pays, ils espèrent que le tout-puissant État de Paris les ramènera en France, et les exonérera de leurs péchés. Les touristes français autrefois n'avaient pas bonne réputation, peut-être à cause de cela.

À vrai dire, cela rappelle aussi l'esprit des colonies. Il est évident que des Français installés en Algérie n'auraient jamais pensé légitime d'apprendre l'histoire de l'Algérie. Par contre, que les Algériens apprennent l'histoire de France, c'est tellement indispensable! C'est la voie du salut.

François Fillon aurait déclaré que le colonialisme consistait en réalité à partager les cultures. Cela consiste plutôt à imposer la sienne.

Dans la France républicaine, on dit que l'origine ethnique est sans importance: oui, l'origine ethnique des Français d'origine étrangère est sans importance. Par contre, il est républicain d'aller en Savoie et de faire valoir ses origines ethniques françaises pour ne pas apprendre l'histoire de la Savoie!

C'est beau, la France.

08:11 Publié dans Education, France, Histoire, Savoie | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Très bien dit, mais pour que cela joue en Savoie il faut 1) que les Français se rendent compte que le Savoyard n'est français que de papier 2) que le Savoyard sache se libérer des œillères que la France lui a imposé depuis 156 ans pour enfin se rendre compte qu'il n'est pas français. Où se démarquer du melting pot républicain et insipide français. Territorialement la Savoie provient du Saint-Empire qui a engendré les fédérations actuelles et la France de la Francie qui a engendré le seul pays aussi centralisé d'Europe. Deux éléments totalement différents qui ont engendré deux façons très différentes d'approcher les choses politiques, économiques et religieuses actuelles. Le problème de la Savoie, c'est que la France impose son système centralisé républicain sur une terre dont le destin est d'être fédérale et démocratique, d'où cet imbroglio savoyo-français relevé très justement par Rémy Mogenet. Le nouveau parti 100%Savoie l'a bien compris puisque il ne parle pas de Savoyards ou Savoisiens mais bien des habitants de la Savoie: Tout habitant sur les terres de la Savoie, d'où qu'il vienne, devrait connaître les base, notamment historiques, de la Savoie pour un tirer la seule conclusion qui s'impose alors: émancipation.

Écrit par : Mezigues | 02/12/2016

Bravo et merci pour la pertinence de ce texte.

Écrit par : BURDIN-FRANCOIS Patrick | 02/12/2016

Vous faites un gros contresens historique quand vous ecrivez " Il est évident que des Français installés en Algérie n'auraient jamais pensé légitime d'apprendre l'histoire de l'Algérie. Par contre, que les Algériens apprennent l'histoire de France, c'est tellement indispensable".
Je suppose que vous parlez des annees avant 1962 (apres la presence francais est de toute facon devenue anecdotique).
Avecnt 1962, l algerie c etait 3 departements francais (tout comme la Savoie forme les departements 73 et 74) et un ministre de l interieur qui fera une grande carriere (F Mitterrand) disait "l agerie c est la France".
Donc il etait legitime d apprendre l histoire de la France.
Certes celle ci correspond pas a celle du territoire en question mais c est aussi le cas en alsace ou en corse (rien a voir avec la france avant son rachat par Louis XV)

Écrit par : cdf | 02/12/2016

Pour avoir un avenir solide, il faut avoir de bonne racines donc bien connaitre son passé.
Alors tout est dit dans cette article, la seule façon de faire progresser la Savoie dans tous les domaines (dont la connaissance de son histoire,...), c'est de faire connaitre le nouveau parti 100%Savoie, en effet, il propose :
"Le statut spécial pour la Savoie c'est permettre aux habitants de la Savoie de se réapproprier leur territoire " Il faut donc adhérer
De plus comme le dit Mezigues , le parti a bien compris puisque il ne parle pas de Savoyards ou Savoisiens mais bien des habitants de Savoie.
Zerty

Écrit par : zerty | 02/12/2016

Chers amis,

Merci de vos commentaires.

Les programmes d'histoire essayent globalement de dire comment s'est construit l'Etat français. En Savoie il s'est construit en quelques jours, au lendemain de l'Annexion. En Algérie aussi je suppose. On peut essayer bien sûr de montrer les causes des causes, et parler des antécédents de l'Etat français. Mais le plus simple est de créer une histoire territoriale, et de montrer comment on est passé d'un Etat à un autre à l'intérieur d'un territoire. Donc il était nécessaire d'étudier en Algérie la façon dont on était passé du régime des sultans à celui des Français, et donc d'étudier autant l'un que l'autre, tout comme bien sûr en Savoie. Les programmes doivent s'adapter aux territoires, c'est pédagogiquement nécessaire. Il n'est pas vrai qu'en Savoie l'Etat français se soit bâti à partir des rois de France; non, il s'est bâti à partir de l'annexion de 1860, en remplacement d'un autre Etat. Les communes savoisiennes existaient déjà avant 1860, et même les préfectures et sous-préfectures ont tendu à épouser l'organisation antérieure. Il est donc absolument nécessaire d'étudier cette organisation antérieure. Il est important que les gens comprennent leur territoire, et non pas celui de l'Île de France.

Écrit par : Rémi Mogenet | 02/12/2016

Les commentaires sont fermés.