01/08/2017

Degolio CVIII: le combat du Génie d'or à la tour Eiffel

eiffel.jpgDans le dernier épisode de cette étrange geste sur blog, nous avons laissé le Génie d'or alors qu'il expliquait à son alter ego Jean Levau ce qui s'était passé lors de la nuit de Noël, autour de la tour Eiffel. Il dit:

L'être que j'ai combattu lors de la nuit de Noël n'était point Fantômas, comme tu pourrais le croire. Ce n'était point lui, non, qui se cachait ce soir-là dans la tour Eiffel, et qui captura l'être auguste dont je viens de te parler, quand il passa près de lui.

Il est, en effet, des êtres plus anciens que Fantômas, et dont Fantômas s'est fait de fiers alliés.

L'être que j'ai combattu habite la tour Eiffel, car il est sorti de terre avec elle.

Il y a de nombreux siècles, un être lumineux l'avait enchaîné dans les profondeurs, mais la Providence a permis qu'il se libère, poussant d'imprudents mortels à rouvrir la porte de sa prison, ou les laissant, pour mieux dire, accomplir ce méfait qu'ils prirent pour un miracle, puisqu'il les mettait aux prises avec le monde occulte.

La construction de la tour Eiffel a consisté à lui ouvrir partiellement la porte du monde des hommes.

Or, il n'a pas, à son égard, seulement de bonnes intentions: c'est peu de le dire. Que plusieurs hommes insensés le vénèrent, qu'ils soient même assez nombreux à le faire, n'y change rien. Il se donne un visage avenant, promet de donner du pouvoir aux mortels, mais ce n'est là que tromperie, bien que lui-même parfois y croie, ou ne sache pas s'il est sincère ou non, puisqu'il ne songe qu'à son propre intérêt, et se sert des hommes pour acquérir la nature d'un être céleste. Il se contente de considérer que les mortels qui le vénèrent ne pourront que gagner à son triomphe!

Cependant le treillis de fer de la tour constituait encore une prison, pour lui: un filet qu'il ne pouvait dépasser. S'il avait été touché directement par les rayons des astres, sans être protégé par l'ombre de ce treillis de fer, il eût été mortellement blessé, il fût tombé mortellement malade. Fantômas lui a donné un costume qui le protège de dg-digitalart-may2016-cyborg-Bugbot.jpgces rayons jusqu'à un certain point et lui permet de sortir de brefs moments de la tour Eiffel, pour accomplir librement ses méfaits parmi les hommes. Et c'est ainsi qu'il a pu, telle une langue de serpent, se jeter sur l'être auguste dont je t'ai parlé, et le saisir comme une mouche, pour le ramener à toute allure dans son ignoble repaire, où il l'a enchaîné.

Ce costume de ce démon est bleu, et l'être auguste est revêtu de rouge mais avec des fils d'or. Ainsi s'expliquent les visions de ton témoin étrange. C'est le bleu du costume du démon de la tour Eiffel qui lui permet d'échapper aux traits célestes; en soi, il est saint. Mais cet azur lui envoie à son tour des traits qui le font souffrir, étant trop pur pour lui, des flèches blanches qui le transpercent: en quelque sorte, le costume, qui a été volé par Fantômas à un héros qu'il a vaincu, se défend contre son nouveau possesseur, regrettant l'ancien, lequel on nomme l'Homme-Fétiche, et qu'il faut que je délivre, et auquel il faut que je rende son costume.

Le démon de la tour Eiffel, qu'on nomme Ortrocün, est donc limité dans sa puissance. Mais il lui en reste assez pour pouvoir orienter les traits blancs vers ses ennemis, en cas d'attaque: il a à cet égard beaucoup de ruse.

Mais il est temps, ô lecteur, de laisser là cet étrange discours, et de renvoyer au prochain épisode, pour savoir ce qui se préparait, du côté de Fantômas, contre le Génie d'or!

09:03 Publié dans Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.