19/08/2017

Degolio CIX: la légende revisitée de Paris

gargouille-3005.jpgDans le dernier épisode de ce feuilleton ésotérique, nous avons laissé le Génie d'or et son alter ego alors qu'ils conversaient ensemble, créant un dialogue singulier entre deux parties d'un même être. Le démon à la volonté pure évoquait son combat contre le mauvais génie Ortrocün de la tour Eiffel, aidé par Fantômas et devenu à même de capturer l'être auguste qui distribue à tous mille grâces la nuit de Noël. Faisant allusion au costume de son ennemi, volé à un certain Homme-Fétiche dont il a révélé l'existence, le Génie d'or poursuivit ainsi son discours:

J'ai combattu, et j'ai vaincu: il a dû libérer l'être auguste au vêtement vermeil. Mais je n'ai pu arracher son costume à Ortrocün, qui continue à chercher le moyen de dominer sa puissance et de dompter ses traits hostiles, de se rendre complètement maître de son génie. S'il y parvient, il deviendra un adversaire excessivement redoutable. Il deviendra extrêmement difficile à vaincre.

Alors que je le vainquais et délivrais l'être auguste vêtu de rouge, j'ai vu, loin vers l'est, s'élever l'ombre de Fantômas, s'arrachant à la nuée obscure qui mêle la terre au ciel, et ses yeux flamboyer de colère. Il a prononcé des mots qui me sont parvenus comme un lointain murmure, et dans lesquels je distinguai la promesse de me détruire. Mais de la peur, je n'ai nul sentiment. Je suis prêt à le combattre, ainsi que tous ses alliés!

D'ailleurs je sais qu'il se méfie, depuis qu'il m'a rencontré en Corse sous le mont de l'Alcudine. L'autre nuit, il a laissé son allié combattre et ne lui est pas venu en aide, voulant sans doute voir le résultat de notre combat et mesurer mes forces. Il se prépare à une guerre terrible, et il faudra que j'œuvre vaillamment, pour l'emporter.

Jean, stupéfait par ces révélations, n'osa d'abord parler. Puis, poussé par la curiosité, plus que par le souci de l'avenir de Paris, il demanda: Mais je ne comprends pas, seigneur Solcum. Qui a mis le démon de la tour Eiffel, sous terre, au temps jadis, et qui l'a ressorti, comment, et pourquoi? A-t-il un nom, cet être lumineux dont tu as parlé? Quel est-il, exactement?

Le Génie d'or répondit: Jean, Jean, ce mystère n'est-il pas hors de propos? Ne te suffit-il pas de savoir que Fantômas et son allié-démon doivent être combattus?

ob_681546_sainte-genevieve.jpgJe veux bien, cependant, t'éclairer.

Certes, si tu scrutais les légendes de Paris une nouvelle fois, tu comprendrais ce dont il s'agit, bien qu'elles soient remplies d'erreurs et qu'elles induisent à la tromperie, non parce qu'elles fussent fausses en soi, mais qu'elles utilisaient, pour se faire comprendre, un langage qui n'a plus cours.

Or y eut-il une immortelle de ma race qui se fit voir sur terre, il y a de nombreux siècles, et qui, se cristallisant dans les vapeurs qui montaient du sol parisien, était regardée comme dirigeant des troupeaux de bêtes sauvages, parce qu'elle était entourée d'êtres élémentaires qui lui étaient soumis. Elle gouvernait les éléments, et ceux-ci apparaissaient aux hommes sous la forme d'animaux. C'est ainsi qu'elle fut appelée bergère, et décrétée patronne sainte de Paris.

Les hommes qui en avaient eu la vision appartenaient à une colonie de Goths installés en ces lieux, et ils la nommèrent d'après leur langue, mais je ne redirai pas son nom. Car pour moi elle est et restera la grande et belle Ithälun, objet éternel de mes feux, épouse vénérée et chérie, vivant à présent sur la sphère de la Lune!

Mais il est temps, ô lecteur, de laisser là ce conte, pour renvoyer à la fois prochaine, dans laquelle le Génie d'or achèvera de révéler ce qu'il en fut du démon de la tour Eiffel.

10:31 Publié dans Génie doré de Paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.