La France coloniale en Amazonie

guarani.jpgCertains ont pointé du doigt les contradictions du gouvernement français qui accuse le gouvernement brésilien de promouvoir la déforestation en Amazonie, et qui, dans le même temps, accorde des permis d'exploitation minière dans la forêt amazonienne de Guyane. Mais il y a plus. La forêt amazonienne est aussi le lieu où vivent les Améridiens, lesquels y puisent les éléments de leur sagesse ancestrale, en matière d'herbes médicinales. Or, le système de santé français, prétendant décréter ce qui est valable ou pas à la place des citoyens libres, refuse de rembourser les médecines alternatives en général, parmi lesquelles se trouve justement la médecine traditionnelle des Indiens guyanais.

Dans cette mesure, la médecine homéopathique d'inspiration anthroposophique (essentiellement délivrée par la compagnie Weleda) fait cause commune avec cette médecine amazonienne, puisque, on l'a vu récemment, le gouvernement a décidé de supprimer tout remboursement en ce qui la concerne. Elle puise d'ailleurs aux mêmes sources, elle s'appuie sur les forces spirituelles à l'œuvre dans les éléments naturels, et regarde la matière physique comme ne pouvant pas être la cause fondamentale des effets sensibles sur le corps, mais seulement comme son véhicule.

Seule diffère la méthode d'approche, sans doute: car si les Guarani fondent leur voie sur l'intuition et la tradition, une sorte d'instinct lié au monde spirituel chez les peuples de la forêt, immergés dans la nature, Rudolf Steiner a pensé pouvoir pénétrer de pensée claire, sur le mode philosophique ou scientifique occidental, ce qui se livre stevia.jpgcomme intuition, et dépend à ses yeux du lien profond qui existe entre l'être humain et les éléments qui l'entourent: il sent les forces des éléments extérieurs parce que ceux de son corps leur font écho – et son esprit perçoit, par le biais du sentiment, le psychisme des éléments dont son corps est constitué. Il y a un lien entre les arbres et les pensées et donc entre la forêt et le système nerveux d'un être humain, par exemple. C'est ainsi par l'introspection lucide, héritée de la tradition occidentale, que les choses de ce genre peuvent être établies, et non par simple appréhension sensitive des éléments extérieurs, par une sorte de sortie brutale du corps, qui implique la perte de conscience claire. Ici il existe bien un détachement du corps par la pensée, mais qui reste contrôlée par celle-ci, et n'implique donc pas de perte de conscience.

Mais on sait bien que beaucoup d'Occidentaux cherchent encore plutôt des expériences imitées des Amérindiens, s'appuyant notamment sur des plantes qui provoquent le détachement dont j'ai parlé: la pensée alors reste ayahuasca_healing_vision.jpgpassive, et c'est ce qui effraie les intellectuels classiques, par qui les lois sont au fond faites. Cela dit, Steiner les effraie aussi, car en considérant que la pensée claire ne peut pas pénétrer ces mystères, ils donnent raison à ceux qui essaient de les pénétrer au moyen de produits extérieurs. En ce sens, un lien existe entre les explorations du monde élémentaire suprasensible telles que Steiner les proposait, et celles que pratiquent les Amérindiens depuis des millénaires: car ils affirment bien en avoir tiré une pensée médicale efficiente.

Bref, le régionalisme est aussi dans la défense des choix locaux en matière de médecine, et l'Académie de Médecine de Paris n'a pas vocation à gouverner l'art médical de Guyane – c'est l'essence du colonialisme, et de l'aveuglement du rationalisme parisien. Le régionalisme ici encore garantit la liberté de choix des individus, et il n'importe pas de savoir si ceux-ci sont influencés par leur milieu spontané, leur ethnie, ou je ne sais quoi. Cela ne regarde absolument pas le gouvernement, si les individus réellement sont libres.

Commentaires

  • Bonjour Rémi,

    J'ai des petites questions: Qui pourra prescrire ? Les diplômés de la haute école chamanique du Maroni? Vous? Moi? Est-ce que le manioc en suppositoire sera remboursé? A partir de quel dosage? Merci de nous tenir au courant ! Félicitation pour ce bel exemple de sophisme et pour le titre de votre article qui est accrocheur!

  • La médecine est une tradition. Peut-être que les Guarani doivent avoir leurs propres universités et leurs propres systèmes de santé. La France universelle est donc bien coloniale.

  • Rémi, merci pour la réponse, la démonstration est limpide!

    Mais en pratique:
    Qui empêche les Guarani de voir leur guérisseurs?
    Ces guérisseurs, sont-ils poursuivis pour exercice illégal de la médecine par l'ordre des médecins de Guyane?
    En cas de double fracture ouverte tibia-péroné chez un enfant, on laisse les Guarani faire un cataplasme ou on opère quand même?

    Maintenant, on peut effectivement débattre en général de la place des médecines alternatives dans le système de santé français.
    Il est vrai que par exemple en Suisse, ces pratiques sont plus développées.
    Mais à quel prix! Avant de vouloir rembourser, il faut savoir qui va payer.
    Allez parler de votre projet de remboursement de la médecine traditionnelle Guarani au personnel soignant des hôpitaux français en ce moment.
    Attention Rémi, ils risquent de vous garder!

    Pour la France universelle: on parle de celle de 481? 843? 1180? 1429? 1792? 1811? 1815? 1870? 1942? 1962?

    Mickael

    Ps1: Weleda ne produit pas de médicaments homéopathiques
    Ps2: J'attends avec impatience votre article sur la Savoie coloniale sur le duché Genevois!

  • Mais si, Weleda produit des médicaments homéopathiques. Si les Guarani sont libres et indépendants, personne n'a à intervenir sinon pour les aider dans le sens qu'ils souhaitent.

  • "Le système de santé français, prétendant décréter ce qui est valable ou pas à la place des citoyens libres".
    Non Monsieur. Le système de santé français décide de ce qu'il rembourse, rien de plus. Si certains veulent susciter l'effet placebo avec du sucre, qu'ils le fassent à leurs frais. La collectivité n'a pas à assumer financièrement des croyances non étayées scientifiquement.

    Quant au refrain sur la colonisation, je répondrai simplement ceci: la Guyane a été consultée SIX FOIS pour savoir si elle désirait prendre son indépendance. La dernière fois en 2010. Le non l'a emporté à plus de 70%. Dès lors, parler de colonie est une vue de l'esprit...ou une affirmation partisane.

  • La Guyane est une entité administrative créée par la puissance coloniale. Ce qu'il faut, c'est demander son avis sur la question à la communauté amérindienne, qui est une communauté scientifiquement établie.

Les commentaires sont fermés.