Michel Butor aux portes de Genève

Si Jean-Vincent Verdonnet, depuis l'agglomération d'Annemasse, où il est né, regarde vers les Bornes et le Salève, le pays savoyard en général, Michel-Butor.jpgMichel Butor, lui, depuis la même agglomération, oriente son regard vers Genève. De fait, il vit en Haute-Savoie depuis plusieurs années, et il s’y plaît bien. Il a consacré à sa maison plusieurs textes, et je présente le plus complet, cette semaine, dans Le Messager. Pour Butor, qui s’est installé en Haute-Savoie parce que Genève, où il travaillait, était trop chère, la région a naturellement un lien fort avec la cité de Calvin : il voit les choses en frontalier, pour ainsi dire. Mais on en a le droit. Il représente en quelque sorte une population qui a aussi droit de cité, et fait partie de l’histoire et de la géographie humaine de la Savoie prise globalement.

Les commentaires sont fermés.