Accueil des Savoyards

images.jpgLes nouveaux arrivants, comme on les appelle, se plaignent souvent de ce que les Savoyards ne sont pas spécialement accueillants. Et peut-être que certains sont effectivement rétifs à toute nouveauté, pour ainsi dire. Mais je ne sais pas combien, parmi ceux qui arrivent, s’intéressent vraiment à l’histoire de la commune dans laquelle ils s’installent, par exemple ; se penchent sur les intérêts traditionnels et principaux de la population locale ; et ainsi de suite. Car ceux qui arrivent peuvent eux aussi être rétifs à la nouveauté, en fait.

On pourrait croire que non, puisqu’ils s’installent dans une région nouvelle. Mais en réalité, ils s’insèrent ou croient s’insérer d’abord dans un paysage, un territoire qu’ils croient impersonnel. Or, déjà, dans les faits, ils emménagent dans une maison qui dépend forcément d’une commune, et il n’est pas de commune, en Savoie ou en Haute-Savoie, qui n’ait pas été créée du temps du duché de Savoie, par les Savoyards eux-mêmes. Mais ensuite, même le paysage a une âme, liée aux habitants, au moins parce qu’ils y sont soumis. L’enjeu, quand on s’installe quelque part, ne peut pas être de rester tel qu’on a toujours été : on est obligé d’accepter le changement, et de se laisser fondre dans la population déjà présente. Si le souvenir de la vie précédente crée une forme de rejet de ce qu’on découvre, on ne peut pas espérer susciter soi-même la sympathie.

Naturellement, pour les locaux, une fois que le contact est établi, ce serait une faute, de ne pas profiter de l’expérience personnelle des étrangers, de ne pas s’enrichir en entrant en relation avec ce qu’ils ont vécu. Mais à mon avis, les premiers pas ne peuvent pas être attendus d’eux. La nationalité n’y change rien, ni le prestige du lieu d’où on vient, même quand il s’agit d’une grande et noble ville, comme Paris ou bien Genève, ou d’une région également prestigieuse, quelle qu’elle soit. Du reste, on pense toujours que la région ou la ville dont on vient - ou dont on dépend psychologiquement, pour ainsi dire - est la plus belle et la plus irriguée d’esprit noble et pur. Les Savoyards tendent à penser pareil de la Savoie, bien sûr : pourquoi non ?

Commentaires

  • oçn dit "les savoyards" mais combien sont ils réellement "natifs" et combien ont eu des parents ici dans les années I93O-45? Combien aussi devenu "parisiens" et vivant dans la capitale suivent un certain mépris des savoyards entretenus par les préjugés et les formules simplificatrices du seul tourisme?combien de "francais de nationalité" admettent que la savoie ne pouvait être "italienne" puisque l'italie n'était pas née alors que la savoie existait depuios un millénaire?combien connaissent le "traité de desingy"(I2I9) devait à terme fait du "comté de genevois" une terre de la maison de savoie qui grace à unh "anti pape temporaire"(amédée VIII,felix V)se fit désigner comme "poourvoye"ur" de l'évéque de genéve alors que le comte était par accords de compromis renvoyé gérer son état en son chateau d'annecy?
    Par ailleur il est évident que l'acuité de la speculation sur le logement est une cause d'incompréhension avec les niveaux arrivants qui ne s'inuiétent pas(ou ignorent)du fait qu'un grand nombre de "non habitants permanents du département" laissent des locaux vacants et permanence ,ou achétent et construisent pour spéculer ce qui améne à la fois une forte demande de logement et des prix souvent abusifs!Pourquoi ne pas demander que les "residents secondaires et propriétaires" habitent,ou louent à tarif réglementé(à définir),et que la cour des comptes aient un pouvoir réglementaire,voir judiciaire,pour combattre les abus.la hhaute savoie est aussi une terre de PME "qui marchent" encore faut il reçonnaitre la réalité et le besoin de financements locaux,difficile à trouver,dans la situation actuelle!?

  • Rémi, jolie réflexion.

  • Merci, John.

    M. Pradet, moi-même je suis parisien de naissance et issu de Savoyards qui ont émigré dans la capitale. Les Savoyards du cru, je puis vous le dire, ont été souvent agacés par leurs cousins qui arrivaient dans le village en bienfaiteurs éclairés, en civilisateurs, en illuminateurs des esprits. Les ancêtres ne font bien sûr pas tout, ils ne sont même peut-être pas l'essentiel.

    Sinon, les enfants en Savoie et Haute-Savoie apprennent l'histoire des rois de France, y compris pour la période médiévale, et il serait d'utilité publique qu'on enseigne aussi l'histoire locale, par exemple en partant de la commune et en regardant à quels ensembles politiques elles ont appartenu. Mais Paris s'y refuse. Or, la spéculation est aussi réalisée par des détenteurs de capitaux importants, et Paris est un pôle à la fois économique et politique, en France. Je pense donc que Paris a tort de refuser l'enseignement de l'histoire locale dans l'instruction publique.

  • Elles ont appartenu : les communes, bien sûr.

  • (Et si je puis me permettre, Amédée VIII fut nommé Pape par les évêques du Saint-Empire après avoir été fait Duc par l'Empereur lui-même, et la vérité est que le prince de Savoie n'a pas dû forcer beaucoup les choses pour se voir octroyer ses grandes prérogatives ; Pierre II ayant reçu les insignes du royaume de Bourgogne et ayant été nommé Vicaire perpétuel du Saint-Empire romain germanique, il faut admettre que l'Empereur avait pris l'habitude de regarder les princes de Savoie comme les successeurs des rois de Bougogne, et comme souverains dans leurs Etats en son nom ; or, lui-même veillait aux évêques qui étaient nommés sous sa juridiction.)

  • Mais les temps changent,et je pense que dans un court temps,l'"etat d'esprit Savoisien "reviendra dans la mémoire collective du peuple de Savoie,mème beaucoups de français nouneaux arrivé en Savoie changent ils perçoivent le changement qui s'opère en Savoie...
    La SAVOIE demeure aujourd'hui un état annexé par la france ,mais la mascarrade prendra fin on ne peut prétendre maintenir un état annexé avec comme seul légitimité un traité d'annexion abrogé en 1947.

  • je ne suis pas natif du village ou j'ai passé mes années d'enfance pendant la guerre mais de la maternité la plus proche,maiscertains de mes ancétres étaient déja là en I2I2,sur place,au fameux de desingy qui renvoya le comte(puis duc)de genevois en son chatea d'annesy"alors toute peite commune.Quoi qu'il en soit ce sont certaions de mes ancétres qui ont aidés à faire du "genevois francais"ce qu'il est:un pôle d'atraction économique que bien des départements français(création de la révolution française pour "briser" les solidarités locales)voudraient bien avoir depuis que jules cesar à empéché les "helvétes" de s'installer en vendée,comme on sait,et que Le vercingétorix(nom de fonction du chef de guerre)à échoué à réunir les celtes autour de lui.Quoi qu'il en soit,ayant longtemps habités paris je constate que mon quartier d'enfance est devenu le "quartier chinois ou il est préférable de comprendre les idéogrammes et ou police "pekioise",par le biais de l'ambassade,et maffias chinoises,font régner-tantôt légalement,tantot illégalement_"la paix et la sérénité" en apparence,car rien ne filtre et il n'y a jamais ni témoins ni plaintes aux abus divers,ce dont la poplice,un peu nerveuse et parfois agressive,sait trés bien!Le droit y régne mais est ce celui de la république française,et les franco-chinoise(descendus de ceux qui restérent aprés I4-I8 venus pour creuser des tranchées au front)y trouvent la réalité d'une démocratie dans une république laique et "tolérante"?en tous cas les premiers habitants y sont comme l'homme des cavernes retrouvant subitemen son habitat antique squatté par des étudiants,des salariés "tertiaires" et des "clans divers" fort étrangers à ses origines;C'est l'indigéne qui devient alors "l'indésirable" parce que minoritaire..Quand aux natifs de paris et environ dont l'actuel président,ayant des ancétres en savoie,il leur est difficile de voir autre chose,pour les uns,qu'un "reservoir d'électeur de droite" ou un "lieu de vacances",voir une "vie à la campagne pour citadins" qui font dans "l'écologique" sans respecter vraiment la terre(le sol)et ses exigences(on ne plante pas n'importe quoi n'importe ou et on peut se passer de sa piscine privative!)et guere plus les "savoyards minboritaires" qui n'étant ni "notables"(mondains)ni riches,ni possesseurs des belles maisons(dont certains sont arabes,hollandais ou suédois)ui sont censés être l'habitat du savoyard salarié moyen,qi sans geneve,connaitrait encore plus le chomage que d'autres!car contrairement à ce que pensent certains ce n'est pas la taille et le nombre d'habitants qui fait "forcément" la richesse.je ne parle que d'expérience mais même dans ma famille(mon cas est générique)ma parenté "native de paris" se contrefichent de la savoie hors vacances ou mode de vie "rurbaine",méprisent la réalité locale autant d'ailleurs que certains élus surs d'avoir leur "clientéle" s'ils savent "arroser" à bon escients au bon moment et brandissant la menace d'avoir une autre nationalite et langue(italienne!?)ce dont le "maréchal" et le "général" profitérent sans états d'ame!de même nombre de fonctionnaires "allogénes"(qui ne sont pas des lumieres)ne sont ici que de passage pour "faire du fric",autant que le préfet qui pense à sa carriere(la noria des préfets qui déplaisent étant une specialité locale)..a plombieres,avant qu'on ne la remplace avec celerité,une plaque récente évoquait "bénito cavour" qui négocia l'annexion avec un an d'avance!preuve que la connaise de l'histoire n'est pas ce qu'elle devrait être!non?

  • je ne suis pas natif du village ou j'ai passé mes années d'enfance pendant la guerre mais de la maternité la plus proche,maiscertains de mes ancétres étaient déja là en I2I2,sur place,au fameux de desingy qui renvoya le comte(puis duc)de genevois en son chatea d'annesy"alors toute peite commune.Quoi qu'il en soit ce sont certaions de mes ancétres qui ont aidés à faire du "genevois francais"ce qu'il est:un pôle d'atraction économique que bien des départements français(création de la révolution française pour "briser" les solidarités locales)voudraient bien avoir depuis que jules cesar à empéché les "helvétes" de s'installer en vendée,comme on sait,et que Le vercingétorix(nom de fonction du chef de guerre)à échoué à réunir les celtes autour de lui.Quoi qu'il en soit,ayant longtemps habités paris je constate que mon quartier d'enfance est devenu le "quartier chinois ou il est préférable de comprendre les idéogrammes et ou police "pekioise",par le biais de l'ambassade,et maffias chinoises,font régner-tantôt légalement,tantot illégalement_"la paix et la sérénité" en apparence,car rien ne filtre et il n'y a jamais ni témoins ni plaintes aux abus divers,ce dont la poplice,un peu nerveuse et parfois agressive,sait trés bien!Le droit y régne mais est ce celui de la république française,et les franco-chinoise(descendus de ceux qui restérent aprés I4-I8 venus pour creuser des tranchées au front)y trouvent la réalité d'une démocratie dans une république laique et "tolérante"?en tous cas les premiers habitants y sont comme l'homme des cavernes retrouvant subitemen son habitat antique squatté par des étudiants,des salariés "tertiaires" et des "clans divers" fort étrangers à ses origines;C'est l'indigéne qui devient alors "l'indésirable" parce que minoritaire..Quand aux natifs de paris et environ dont l'actuel président,ayant des ancétres en savoie,il leur est difficile de voir autre chose,pour les uns,qu'un "reservoir d'électeur de droite" ou un "lieu de vacances",voir une "vie à la campagne pour citadins" qui font dans "l'écologique" sans respecter vraiment la terre(le sol)et ses exigences(on ne plante pas n'importe quoi n'importe ou et on peut se passer de sa piscine privative!)et guere plus les "savoyards minboritaires" qui n'étant ni "notables"(mondains)ni riches,ni possesseurs des belles maisons(dont certains sont arabes,hollandais ou suédois)ui sont censés être l'habitat du savoyard salarié moyen,qi sans geneve,connaitrait encore plus le chomage que d'autres!car contrairement à ce que pensent certains ce n'est pas la taille et le nombre d'habitants qui fait "forcément" la richesse.je ne parle que d'expérience mais même dans ma famille(mon cas est générique)ma parenté "native de paris" se contrefichent de la savoie hors vacances ou mode de vie "rurbaine",méprisent la réalité locale autant d'ailleurs que certains élus surs d'avoir leur "clientéle" s'ils savent "arroser" à bon escients au bon moment et brandissant la menace d'avoir une autre nationalite et langue(italienne!?)ce dont le "maréchal" et le "général" profitérent sans états d'ame!de même nombre de fonctionnaires "allogénes"(qui ne sont pas des lumieres)ne sont ici que de passage pour "faire du fric",autant que le préfet qui pense à sa carriere(la noria des préfets qui déplaisent étant une specialité locale)..a plombieres,avant qu'on ne la remplace avec celerité,une plaque récente évoquait "bénito cavour" qui négocia l'annexion avec un an d'avance!preuve que la connaise de l'histoire n'est pas ce qu'elle devrait être!non?

  • je ne suis pas natif du village ou j'ai passé mes années d'enfance pendant la guerre mais de la maternité la plus proche,maiscertains de mes ancétres étaient déja là en I2I2,sur place,au fameux de desingy qui renvoya le comte(puis duc)de genevois en son chatea d'annesy"alors toute peite commune.Quoi qu'il en soit ce sont certaions de mes ancétres qui ont aidés à faire du "genevois francais"ce qu'il est:un pôle d'atraction économique que bien des départements français(création de la révolution française pour "briser" les solidarités locales)voudraient bien avoir depuis que jules cesar à empéché les "helvétes" de s'installer en vendée,comme on sait,et que Le vercingétorix(nom de fonction du chef de guerre)à échoué à réunir les celtes autour de lui.Quoi qu'il en soit,ayant longtemps habités paris je constate que mon quartier d'enfance est devenu le "quartier chinois ou il est préférable de comprendre les idéogrammes et ou police "pekioise",par le biais de l'ambassade,et maffias chinoises,font régner-tantôt légalement,tantot illégalement_"la paix et la sérénité" en apparence,car rien ne filtre et il n'y a jamais ni témoins ni plaintes aux abus divers,ce dont la poplice,un peu nerveuse et parfois agressive,sait trés bien!Le droit y régne mais est ce celui de la république française,et les franco-chinoise(descendus de ceux qui restérent aprés I4-I8 venus pour creuser des tranchées au front)y trouvent la réalité d'une démocratie dans une république laique et "tolérante"?en tous cas les premiers habitants y sont comme l'homme des cavernes retrouvant subitemen son habitat antique squatté par des étudiants,des salariés "tertiaires" et des "clans divers" fort étrangers à ses origines;C'est l'indigéne qui devient alors "l'indésirable" parce que minoritaire..Quand aux natifs de paris et environ dont l'actuel président,ayant des ancétres en savoie,il leur est difficile de voir autre chose,pour les uns,qu'un "reservoir d'électeur de droite" ou un "lieu de vacances",voir une "vie à la campagne pour citadins" qui font dans "l'écologique" sans respecter vraiment la terre(le sol)et ses exigences(on ne plante pas n'importe quoi n'importe ou et on peut se passer de sa piscine privative!)et guere plus les "savoyards minboritaires" qui n'étant ni "notables"(mondains)ni riches,ni possesseurs des belles maisons(dont certains sont arabes,hollandais ou suédois)ui sont censés être l'habitat du savoyard salarié moyen,qi sans geneve,connaitrait encore plus le chomage que d'autres!car contrairement à ce que pensent certains ce n'est pas la taille et le nombre d'habitants qui fait "forcément" la richesse.je ne parle que d'expérience mais même dans ma famille(mon cas est générique)ma parenté "native de paris" se contrefichent de la savoie hors vacances ou mode de vie "rurbaine",méprisent la réalité locale autant d'ailleurs que certains élus surs d'avoir leur "clientéle" s'ils savent "arroser" à bon escients au bon moment et brandissant la menace d'avoir une autre nationalite et langue(italienne!?)ce dont le "maréchal" et le "général" profitérent sans états d'ame!de même nombre de fonctionnaires "allogénes"(qui ne sont pas des lumieres)ne sont ici que de passage pour "faire du fric",autant que le préfet qui pense à sa carriere(la noria des préfets qui déplaisent étant une specialité locale)..a plombieres,avant qu'on ne la remplace avec celerité,une plaque récente évoquait "bénito cavour" qui négocia l'annexion avec un an d'avance!preuve que la connaise de l'histoire n'est pas ce qu'elle devrait être!non?

  • Non, sans doute, et en particulier l'histoire de la Savoie, qui ne reçoit jamais aucun soutien à Paris, si ce n'est de la part des parlementaires savoyards. Cependant, on peut toujours espérer, car une librairie parisienne a commandé plusieurs exemplaires du livre "Alpage de mon enfance", que j'ai préfacé, et qui évoque la Vallée verte autrefois. Mais mon livre sur la Savoie a été commenté de façon négative par Pierre Assouline, journaliste littéraire au "Monde". Sinon, ce que nous faisons de culturel ne reçoit aucun écho à Paris. Je dois avouer que même les Genevois, même s'ils restent traditionnellement critiques, vis à vis de la Savoie et de ss princes, s'intéressent en général davantage à ce qui s'y produit sur le plan culturel. Etienne Dumont par exemple a consacré le week-end dernier un petit article aux "Frahans" (livre récemment publié en Haute-Savoie), dans la "Tribune de Genève", en rappelant que ces maçons de Samoëns avaient participé à la construction de la cité, notamment depuis James Fazy. Or, des Savoyards qui ont participé à la construction de la France, et même de Paris en particulier, il y en a bien aussi. Par exemple, à Paris, il y a l'hôtel des Savoie-Nemours, dont tout le monde fait semblant de croire qu'il rattachait le duché de Genevois à l'Île-de-France, alors qu'en réalité, c'est bien le duché de Nemours qui avait été donné à des princes savoyards, par un roi dont la mère était savoyarde.

  • bien entendu mon pére étant anti nazi et anti stalinien,,amis des polonais dont certains sont restes en suisse pendant toute la guerre,alors que le PCF recommandait d'éliminer les traitres contre le pacte germano-soviétique,(avant de changer en tant que patriote sovietique)(retenus,ne pouvait rester à paris,sa ville natale qui était celle de son pére et de son grand pére(fusillé aprés la commune de paris et la disparition du maire jusqu'à sa résurgence sous M chirac et giscard d'estaing reunis pour la cause aniti mitterant et anti chaban delmas(resistant et plus jeune general francais)

    donc ma parenté native de paris est "parisienne pur jus" autant que moi "savoyard genevois"(territoire finalement cédé contre finances et en vertus des traités).
    Quoi qu'il en soit j'ai constaté que les "savoyards de passage" qui cherchent sans le trouver un logement attribuent,avec hostilité, aux "indigénes" ce qui reviens à autrui,d'ou une certaine rancune. contre les prix des logements et autres avantages dont ils sont frustrés(comme beaucoup de savoyards "de souche",voir de ramures)
    j'ai constaté aussi que le clan,le tribalisme,le clientélisme électoral "indigéne" coexiste avec le "replis" des communautées portugaises,musulmanes ou autres qui ayant "fait leur trou" regardent "sans plaisir" tant les savoyards(qui ont vendus les terrains de leurs ancétres)que"les autres" qui les ont achetés
    (chacun voulant speculer sur la pénurie ainsi engendrée par "les suisses"disent les uns,par"les francais" disent les suisses)et que chacun,faute de loi anti speculation avec obligation de résidence et de civisme durable(comme dans certains cantons suisse)on peut acquerir "une maison à soi" et abandonner tout intéét communal au seul maire qui fait ce qu'il peut

    avec parfos 5O% d'une population "épisodique"peu motivée par la vie collective(sauf si concernée soi meme et seulement cela)
    par ailleurs il me semble que le préfet de Gex à plus "d'avoir à faire sérieusement" que celui de la préfecture d'annecy(jadis en genevois)tout autant que le recteur un peu trop obstiné "disparait" discrétement comme jadis les fonds publics d'un percepteur bien connus de la bourgeoisie doré prés d'un lac renommé!
    A l'origine-revolution francaise-il y eu des délagations pour rejoindre cette nouvelle "entitée"(la république)sachant que IOO.OOO savoyards vivaient dans le royaume de france(notament à bordeaux et Paris)Les résultats ne furent pas à la hauteur des espérances et napoléon en profita méme pour annexer geneve et entours dans le département "mont blanc"!

    Cela je l'ai appris par un "que sais je" et autre lectures pas toujours favorables à l'indépendance,mais mes cadets,ma parentéle,de paris et autres régions,mes enfants nes à l'étranger,s'en tiennent à la vision de l'école IIIe république et du clergé dépossédé de ses atours

    (à comparer avec la révolte des "christeros" au mexique pour avoir une idée plus objective de la réalité franco_française)

    dont je suis savoyard entre 5O et 7O%(si on remonte à louis XIV mais j'ai des ancétres "savoyards" plus anciens encore!)et n'ai pas oublié la campagne de prsse anti savoyard de l'ancien régime révant d'annexion.

    dans ces conditions un "grand vidame" ou un "gentil prince local"-laissant le gouvernemen gouverner à ses risques et périls- s'engageant à résider sur place et à subir les effets(bons ou mauvais)de ses actes serait plus démocratique..

    ;quand à la république française qui dit que "l'épisode" du maréchal pétain(ni laique,ni républican,ni fraternel)ne recommencera pas un jour,et comment avoir les moyens de s'en prémunir,tant côté "francais" que "suisse"? là est là question! elle ne sera pas posée!

  • Je pense que la meilleure manière pour unifier les populations et unir les communautés dans des projets politiques consensuels n'est pas, comme on le croit à Paris, d'enseigner à tout le monde l'histoire nationale, mais d'enseigner en Savoie l'histoire locale, afin que les nouveaux arrivants puissent s'y insérer. Car les Français veulent croire que les Savoyards sont entièrement acclimatés psychologiquement à la France éternelle, mais ils croient ce qui les arrange ; dans les faits, la politique locale dépend encore d'évolutions dont la source est dans l'ancien régime savoyard, dit sarde. Par exemple, il n'est pas vrai que le décolletage daterait seulement de l'Annexion, qu'il daterait même de Napoléon, soit Ier, soit IIIe. Concrètement, le décolletage date du roi Charles-Albert et de la fondation à Cluses d'une école d'horlogerie. Le pôle genevois même n'explique pas la Haute-Savoie, car l'horlogerie clusienne a pour origine non l'horlogerie genevoise, mais l'horlogerie allemande, à laquelle se sont initiés les Clusiens (ou les ressortissants des villages environnants) de leur propre initiative. Or, pour comprendre les liens entre l'Allemagne et la Savoie, il faut remonter au Saint-Empire, c'est à dire à rien d'autre que la Savoie elle-même. En refusant d'enseigner cette histoire, on laisse simplement les gens dans l'ignorance des tenants et des aboutissants de l'économie locale, et donc des enjeux qui se présentent encore aujourd'hui. L'industrie d'Annecy elle-même fut entièrement fondée par le roi Charles-Albert. Napoléon en effet avait réduit l'importance de l'ancienne capitale du Genevois ; mais Charles-Albert l'a sciemment rétablie. Ensuite, bien sûr, l'Annexion explique le tourisme de masse, mais elle n'explique pas non plus l'origine du prestige du mont Blanc et du Léman, qui doivent évidemment beaucoup à la Suisse et à la république de Genève. Cependant, ce qui synthétise tout cela, ce n'est ni l'histoire de France, ni l'histoire de la Suisse et de Genève, mais bien celle de la Savoie. Il faut donc l'enseigner. On donne la possibilité aux classes modestes de réussir dans l'élite parisienne, grâce à l'enseignement de l'histoire nationale, mais on ne leur donne pas la possibilité de réussir dans les élites locales plus modestes, parce qu'on n'enseigne pas l'histoire locale. Or, ces élites de province appartiennent aux classes moyennes, et les classes modestes ne peuvent pas, en général, s'élever d'un bloc en direction de l'élite. Je crois que l'orgueil de Paris seul explique cette situation, et je ne crois pas en le poids d'une idéologie jacobine : pour moi, c'est un prétexte.

Les commentaires sont fermés.