L'universalisme de Castellion

Francois_Rabelais_-_Portrait.jpgJ’ai déjà évoqué les poèmes latins que Castellion composa pour les écoliers genevois, notamment son églogue pour la naissance du Christ, nommée Sirillus. Lorsque les bergers y découvrent, dans l’étable fameuse, l’enfant divin, Castellion s’écrie:

“Son visage gracieux respirait merveilleusement l’amour, et ses traits rayonnants mettaient en fuite les ténèbres de la nuit. L’étable elle-même semblait jonchée de fleurs, et de délicieuses odeurs s’exhalaient.”

Les bergers, alors, saluent cet enfant qui vient secourir un “monde épuisé” (fesso mundo), et créer le nouveau paradis terrestre.

Les bergers du Latium n’ont connu ce messie que par les oracles de Cumes, ajoute le poète; c’est une allusion à un passage prophétique de Virgile. Mais à présent, continue le Réformateur savoyard, puisque cet enfant rayonne sur l’humanité entière, la mer Méditerranée n’est plus un obstacle, et les Latins aussi saluent sa venue: ils reconnaissent en lui celui dont leurs propres ancêtres ont annoncé l’avènement.

Ainsi, Castellion établit une continuité entre la tradition latine et la tradition judéo-chrétienne, unissant par ce biais tous les êtres humains dans une même et unique destinée - dans un esprit, précisément, très humaniste, et peut-être différent d’une tradition protestante qui se réclamait principalement de l’Ancien Testament et qui rejetait avec énergie, sur le modèle de saint Augustin, la tradition grecque et latine.

Castellion rappelle donc volontiers les Humanistes qu’on trouvait en son temps en France: Rabelais alla dans le même sens de fusion des Gentils, comme on dit, et de la tradition hébraïque. Jésus apparaissait comme accomplissant autant les oracles des Grecs et des Romains que les prophéties de l’Ancien Testament.

Commentaires

  • Excellent, excellent, c'est d'ailleurs cet humanisme là qui a ma sympathie, celui des universitaires du Moyen-Age qui ne reniaient ni les Pères de l'Eglise, ni les savants gréco-latins : "Nous sommes des nains montés sur les épaules de géants." Et puis ça me rappelle le temps de ces articles sur les prophéties qu'effectivement j'apprécie, comme sur la Sybille de Cumes que tu évoques (http://journal-de-vance.over-blog.com/article-12929494.html). Merci.

  • Merci à toi, ô Vance!

  • et bien moi je suis fan fe tes articles quoi qu'onvpuisse en dire ! lol

Les commentaires sont fermés.