Annecy 2018

Annecy2018.jpgLa France a choisi Annecy pour, en son nom, faire acte de candidature à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2018, et le principal sentiment que cela suscite en moi est lié à l’une des causes avérées de ce choix: le soutien actif de l’ensemble du département de Haute-Savoie. On dit souvent que le nord de la Haute-Savoie est en conflit larvé avec Annecy, que Thonon est loin, que Chamonix s’en moque; mais la vérité est qu’Annecy représente plus qu’on ne veut l’admettre un pôle traditionnel, pour le nord de l’ancienne Savoie. L’histoire nous le rappelle, puisque le comte de Genève l’a créée justement dans ce but; et après les conquêtes suisses de 1536, qui coupaient Thonon d’Aoste, il était inévitable que même le Chablais tombe sous l’influence d’Annecy.

En outre, depuis bien longtemps, la Haute-Savoie fait preuve de beaucoup d’unité. Je me plais à en donner pour raison première que ses habitants cherchent davantage à entreprendre qu’à critiquer ce que les autres entreprennent. Du coup, ceux qui sont contre les Jeux olympiques ne veulent pas perdre du temps à s’en préoccuper, et on les entend peu. Cela aide les hésitants à se déclarer avec enthousiasme. Ce n’est pas un département à polémiques. La raison en est d’ailleurs peut-être qu’il y a pas mal d’argent et pas énormément d’administration, comparé aux autres départements de France. La libre entreprise y est possible, et le fait est que l’on peut toujours espérer vendre ses produits en s’appuyant sur le tourisme. C’est vrai même dans le domaine culturel.

L’argent donné à Annecy par Genève aide aussi, indubitablement. Cela crée en Haute-Savoie une source originale de revenus, qui permet en réalité l’autonomie, et donc favorise l’unité interne. Il faut, ainsi, marquer de la gratitude, vis à vis de la cité de Calvin, qui donne l’argent tout en laissant le peuple de Haute-Savoie l’utiliser de façon libre et autonome. Car bien sûr, ici, l’argent n’est pas en soi le fond de la chose, je crois: c’est la manière dont il est donné, qui compte.

Les commentaires sont fermés.