Coraline et le Paradis

Van Gogh.jpgDans le film récemment sorti appelé Coraline, l’héroïne éponyme découvre un monde merveilleux qui s’avère être une pure duperie. On pouvait craindre que cela ne fût déprimant, puisque le monde ordinaire est tout gris, mais, d’une part, à la fin, ses parents parviennent à faire pousser, dans leur jardin, quelques tulipes rouges, et, d’autre part, on a un aperçu du paradis, lorsque la jeune héroïne, après avoir sauvé l’âme enchaînée d’enfants, victimes de l’abominable sorcière qui la tourmente elle aussi, a une vision d’eux changés en anges d’or, au sein d’un décor qui rappelle le ciel d’un des tableaux de Van Gogh, celui où l'azur nocturne est traversé de tourbillons jaunes.

Personnellement, néanmoins, j’ai trouvé que cela ne fonctionnait pas du tout. Ce paradis était effrayant, parce que clos sur lui-même, comme étroit et vide. Il faut parvenir à saisir comment les mystiques ont pu donner du paradis une image de libération. Et comme je connais bien François de Sales, je dirai que pour lui, ce qui était essentiel, c’était la sensation qu’au paradis, on était aimé et attendu, souhaité par Dieu même. Dans sa IXe méditation, il fait dire au Fils de Dieu - Jésus -, s’adressant à l’âme qu’il accueille: Viens, ô ma chère âme, au repos éternel entre les bras de ma bonté, qui t’a préparé les délices immortelles en l’abondance de son amour. Et de fait, dans le film Coraline, il n’y avait pas ce sentiment; il n’y avait pas de doux rayonnement, d’impression de chaleur: les couleurs étaient froides, et surtout, elles étaient statiques, elles manquaient de vie. Ce paradis m’a paru artificiel et peu ressenti.

On peut aussi donner une perspective grandiose au paradis par les cercles concentriques évoqués jadis par Dante - en les peuplant d‘êtres plus ou moins sublimes selon la hauteur, ainsi que le fit même Hugo, dans ses Contemplations. Mais les images du film laissaient ce beau monde à plat, pour ainsi dire. Le réalisateur doit être plutôt sceptique. Cela dit, sa connaissance de la peinture moderne était visible.

Les commentaires sont fermés.