La médecine et les mathématiques

0000.jpgCe qui a opposé Didier Raoult, directeur de l'hôpital de Marseille, et les experts qui gravitent autour du Gouvernement, à Paris, nous rappelle les dangers du centralisme paralysant, mais aussi un débat ancien sur les relations entre les sciences physiques et la médecine, et les possibilités de mathématiser les remèdes et les maladies. Georges Gusdorf, dans sa somme sur le Romantisme, en parle: le débat n'a pas seulement eu lieu en Allemagne, entre les Philosophes de la Nature, dont F. W. J. von Schelling était le chef de file, et les positivistes qui l'ont finalement emporté; il a aussi eu lieu en France.

Et Gusdorf de citer Xavier Bichat, mort à trente ans en 1802, disciple de Barthez, et profondément vitaliste: il combattait la tendance, déjà présente, à vouloir faire de la médecine une science mécanique, et à réduire les processus organiques en équations. Pour lui, ce qui fonctionnait dans un corps n'avait rien à voir avec ce qu'on observait en physique ou en chimie, et la confusion à cet égard n'était qu'un abus de langage: on ne pouvait pas mathématiser le vivant.

Bichat n'est pas n'importe qui. Un hôpital parisien célèbre porte son nom, et il a eu une énorme importance dans la connaissance de l'anatomie humaine. Il disséquait à en perdre la santé, et c'est ainsi qu'il est mort, empoisonné par une piqûre qu'on faisait aux cadavres.

Le vivant ne répond pas à des protocoles mécaniques ou mathématiques, et le médecin qui a affaire aux hommes ne peut pas attendre l'exécution de méthodes abstraites, fondées sur les statistiques, pour trouver un remède pratique aux maladies qu'il a sous les yeux. Il agit, réagit, suit son intuition, pratique des essais expérimentaux dont il mesure lui-même, en homme consciencieux et libre, les effets.

On ne peut pas faire de la médecine une science exacte. Elle s'apparente bien davantage qu'on ne croit aux sciences humaines – et, à la rigueur, moi qui suis docteur en littérature, je pourrais aussi prescrire utilement des 00000.jpglistes d'œuvres à lire pour ceux qui sont en confinement et qui, ayant peur de tomber malades, en augmentent par là-même les chances – ou de l'être gravement, si cela arrive.

En tant que docteur en littérature, je prescris des ordonnances qui ont aussi leur effet thérapeutique; je prescris la lecture des chapitres de Gusdorf sur la médecine romantique, par exemple!

Sérieusement, le désir de tout mathématiser, même ce qui est humain et relève du vivant, relève de l'obsession – c'est aussi une maladie. Cela renvoie au désir de tout sécuriser, de tout baliser, de tout robotiser, parce qu'au fond les nombres et les machines sont plus faciles à contrôler que le vivant et les sentiments, qui relèvent de l'indicible et du mystère. C'est une forme d'athéisme scientifique, qui nie la spécificité du vivant et de l'humain, et prétend tout assujettir à la raison – les citoyens à l'État, la médecine aux protocoles fixés par les experts, la littérature aux listes de procédés rhétoriques, et les poètes au silence.

Commentaires

  • Très intéressant article , M. Rémi Mogenet,

    Dans toute science, personne ne sait si elle deviendrait utile ou pas plus particulièrement les Mathématiques que la Médecine, sujet de l excellent article chapeau de M. Rémi Mogenet.

    Néanmoins, de la Médecine on en a eu et on aura toujours besoin. Quant aux math, personne ne les a ni créés ni développés par désir ou par volonté préalable de les rendre utiles ultérieurement et malgré cela, ils le sont devenus . Preuve est que c est bien plus difficile aujourd hui de se passer des math que de les avoir appris auparavant!

    Au sujet des Math., Il est amusant de rappeler que Poin(t)carré est l inventeur de la quadrature du cercle. C est un problème insoluble depuis 3,5 milles ans! Comme quoi et ce n est pas encore fini depuis le Papyrus Rhind égyptien (rédigé vers 1650 av. J.-C.) et qu à ce jour encore ce casse-tête à résoudre fascine à ce jour et à se rendre un peu fou bien qu à se demander à quoi sert-il ?? Un programme d un super méga géant ordinateur nécessaire pour les spationautes pourrait il résoudre le problème qui nous hante ainsi que Poincarré?
    Hippocrate (IV siècle av, J.C.) , nous dirait-il qu il s en fiche royalement de cette quadrature? ça se peut!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Merci Charles!

  • Merci à Vous et à votre blog M. Rémi Mogenet.

    Permettez-moi juste de vous suggérer de ne plus laisser les attaques ad hominem polluer votre très bon blog et le faire salir et le couler en 2ème temps comme il s est passé avec trois autres blogs tdg ch de 3 messieurs.

    Je dis cela je ne dis rien. Vous êtes le seul Editeur de votre blog, ça va de soi !

    Bien à vous.
    Charles 05

    N.B: Libre à vous de me publier (ou pas et sans rancune aucune :) )

  • Excellent article qui montre bien la lutte entre l'art médical et les mathématiques qui ont pris une place énorme, entre autres, avec les statistiques.
    Vous exprimez combien justement : "Le vivant ne répond pas à des protocoles mécaniques ou mathématiques". Cela devrait être évident puisque le vivant est d'abord fait d'énergies et que, d'autre part, c'est un être de sensibilité et de subtilité, ce qui exige bien d'autres dimensions subtiles à considérer.

  • Merci Marie-France! C'est tout à fait ce que je pense. Les énergies de vie sont de nature spirituelle et échappent aux lois physiques, notamment à la pesanteur.

  • Re- Mathématiques (=arithmétique+physique) et la Médecine qui inclut plus les arithmétiques et moins de physique !

    Donc s il y a une seule et unique ressemblance entre les deux suscités c est au niveau d un facteur commun qui est l arithmétique . Par contre, la Médecine est plus difficile à être maîtrisée ( ou domptée) par rapport aux Math parce que les gens ne savent pas que la vie est bien plus compliquée qu ils imaginent!

    Bien à vous.
    Charles 05

  • Bonsoir M. Mogenet,

    Je reprends ici le commentaire de Charles 05, qu'on vient de me signaler:

    *"Merci à Vous et à votre blog M. Rémi Mogenet."

    Hypocrisie! Que de la pommade à tout venant! "À tout venant" sera plagié par 05 comme tout ce qu'il a récupéré dans mes commentaires et ceux des autres commentateurs sans oublier Voltaire, bien des auteurs et les citations pour palier à son charabia - exemple le commentaire ci-dessus. - dont il a inondé les blogs!

    "Permettez-moi juste de vous suggérer de ne plus laisser les attaques ad hominem polluer votre très bon blog et le faire salir et le couler en 2ème temps comme il s est passé avec trois autres blogs tdg ch de 3 messieurs. "

    PLAGIAT d' accusations habituelles de divergente à l'encontre de Patoucha! 05 pense faire tourner tout le monde en bourrique!

    Je demande donc que 05 DONNE LES NOMS DES "trois autres blogs tdg ch de 3 messieurs."

    C'est là un droit de réponse M. Mogenet, vu que vous laissez passer des accusations sur votre blog! Je vous en remercie!

  • Cher M. Rémi Mogenet,

    Je reviens sur votre article fascinant sur la Médecine et les Mathématiques.

    Einstein a dit ceci il y a 100 ans, en 1921 :"Tant que les lois mathématiques renvoient à la réalité, elles ne sont pas absolues et tant qu'elles sont absolues, elles ne renvoient pas à la réalité. " Les Mathématiques nous font-ils tourner en rond et peut être que c est pour cela qu on arrive pas et qu on n aime pas se débarasser". Comme quoi....Quant à la Médecine, on en a forcément besoin et heureusement, preuve toute récente le Corona!

    Bien à Vous M. R. Mogenet,

    Charles 05

  • En lisant certains commentaires, je me dis que certain-e-s n'ont pas particulièrement bien supporté le confinement.

Les commentaires sont fermés.