CLXXII: histoire secrète des monstres de la Seine

0000000000000000000000.jpgDans le dernier épisode de cette série répugnante, nous avons laissé notre récit dans une digression sur l'histoire des monstres végétaux tapis au fond du célèbre fleuve qui traverse Paris avant de s'écouler vers la Normandie. Je disais qu'on doutait de leur existence, voire qu'on affirmait qu'elle était un mensonge.

Des hommes tombés dans la Seine et qui en avaient réchappé l'avaient pourtant raconté: ils avaient senti s'enrouler autour de leurs jambes des algues animées, pouvant être aisément pris pour des tentacules. Et ils avaient eu du mal à s'en débarrasser lorsque, nageant pour regagner la rive, ils en avaient éprouvé le besoin. Ils avaient eu le sentiment distinct qu'elles les poursuivaient, qu'elles étaient mues par des désirs précis, et une volonté évidente de leur nuire et de les enfouir sous l'eau, de les faire mourir.

Quelques-uns, inquiétés par cette résistance occulte, avaient ouvert les yeux dans l'eau verte, et avaient vu, dans une obscurité effrayante, des yeux briller de la couleur de l'acier. Ils les scrutaient, avaient un air malin, et une intelligence cruelle en eux les avait plus effrayés encore que la perspective de mourir noyés tenus par les bras ondoyants partant du pourtour invisible de ces yeux.

Et lorsque des gens étaient tombés dans l'eau à plusieurs, deux fois un nageur sauvé en avait vu d'autres attirés dans les profondeurs glauques par ces tentacules fins et disparaître à jamais de la surface de la terre. Cela ne constitue-t-il pas un témoignage suffisamment probant? Fous sont ceux qui nient sans savoir, parce qu'ils ne veulent rien croire qu'eux n'aient pas vu. Ils se comportent en aveugles qui nieraient les couleurs, c'est certain.

Et puis d'autres légendes encore existaient, qui disaient que des saints, des mages, des héros avaient, dans l'ancien temps, enfermé dans des grottes des monstres infestant la Seine et s'attaquant aux riverains, dans leur cruauté dévorante. Il existe même une tradition qui affirme que des sorciers avaient un jour institué un culte 00000000000000000000000.jpginfâme dans lequel pour apaiser ces créatures, ou pour s'emparer de leur force, on accomplissait des sacrifices humains en leur honneur, jetant dans la Seine à leur intention des enfants, des vierges, des étrangers. Cela ne saurait n'être qu'un mensonge, il faut bien qu'il y ait dessous de la réalité.

Un jour, Fantômas, donc, avait rouvert les portes closes de leurs prisons, créé une faille dans leur grotte entièrement fermée, en échange de services que ces monstres lui rendraient. L'œuvre accomplie jadis par des hommes et des femmes sages, il la détruisait ainsi d'un coup, par pur désir de se hisser au sommet, et de régner sur les autres êtres, de devenir le roi de la terre.

Il avait procédé à des rituels incantatoires, et d'elles-mêmes les prisons s'étaient rouvertes, et les monstres d'algues avaient pu dégager leurs bras des grottes percées par le haut. Car ils les avaient longs, et filandreux. Et maintenant, ils tenaient le Génie d'or, gardien secret de Paris, ange fait homme grâce à la matière imaginale de Jean Levau, et ils se réjouissaient, et leur faim se doublait du désir de revanche contre lui et les siens, ainsi que nous l'avons dit.

Mais il est temps, chers lecteurs, de laisser là cet épisode, pour renvoyer au prochain, quant à la bataille qui opposa le Génie d'or aux monstres d'algues.

Commentaires

  • Où trouve-t'on le premier épisode?

    Merci : )

  • Ici: https://remimogenet.blog.tdg.ch/archive/2012/09/20/la-naissance-du-degolio-i-coup-de-foudre.html Mais la série a évolué et le début a été réécrit en vue d'une publication en volume. Il y a ce que les Anglais nomment des discrepancies.

  • Merci beaucoup! Je vais me mettre à lire toutes ces aventures depuis le début.

    Comme vous êtes dans la région, me semble-t'il (??), et si vous ne les connaissez pas déjà, je vous conseille d'écouter toutes ces vidéos dans l'ordre en commençant par le numéro "01 Rennes le Château Historique" (à la ligne 5). Tout est très bien présenté:

    https://www.youtube.com/user/jppourtal/videos

  • Merci beaucoup. J'habite tout près, à Nébias, et travaille au pied de Rennes-le-Château, je vais découvrir cela avec plaisir.

  • Certains touristes visitent la région avec un détecteur de métaux, dans l'espoir de trouver le trésor des Wisigoths. Rémi utilise la méthode traditionnelle des sourciers, soit avec une baguette de bois en forme de "Y", soit avec deux tiges métalliques en forme de "L". Méthode qui lui a apporté un certain succès lors de la découverte des reliques de Joseph d'Arimathie à l'abbaye de Glastonbury, sans pour autant mettre au jour le saint Graal; mais, ce n'est que partie remise.

  • @ Rémi: Comme vous en avez de la chance! Cette région me fascine et pas seulement à cause de Rennes la Château.

    Cette série de vidéos devrait vous plaire. C'est une des meilleures que j'aie trouvée sur le sujet. Elle vous inspirera peut-être même quelques billets.

    Ce site est aussi très utile:

    http://www.rennes-le-chateau-archive.com/accueil.htm

    Par exemple, ils en disent encore davantage sur les images cachées dans la fresque de l'église:

    http://www.rennes-le-chateau-archive.com/egl_mm_fresque_1.htm

    @ Rabbit: Génial! Moi aussi j'utilise avec succès des tiges métalliques en forme de L, mais je n'ai pas encore essayé la traditionnelle baguette. Peut-être que Rémi va nous écrire un billet sur le sujet avec quelques bons conseils.

  • Oui, Rabbit, je trouverai bientôt. Mais grâce à une baguette orientée vers le haut. Car c'est là que l'a vu l'abbé Saunière.

    Quand on voit des choses dans l'ombre, Arthur, on ne sait pas toujours ce qu'on voit; le peintre visionnaire suit un caprice inspiré et personne ne sait ce qui se cache derrière les impulsions de son âme, lui-même n'est pas sûr. Mais une peinture qui émane de calculs et de pensées combinées a généralement peu d'intérêt, il ne s'y cache pas de vrais mystères.

  • Mme Rabbit, qui est versée dans le taoïsme et le matérialisme dialectique, suggère que tout l'intérêt réside dans le mystère lui-même, sans qu'il soit nécessaire de l'expliquer ou de lui trouver une raison d'exister.

  • L'intérêt émotionnel et mystique, sans aucun doute. Mais l'intelligence cherche quand même à comprendre. Le problème est alors de la hisser jusqu'au mystère, en lui faisant pénétrer le monde des dieux, pour qu'elle y distingue leurs actions. C'est bien ce qu'en état second le peintre a perçu.

  • "Mme Rabbit, qui est versée dans le taoïsme et le matérialisme dialectique, suggère que tout l'intérêt réside dans le mystère lui-même, sans qu'il soit nécessaire de l'expliquer ou de lui trouver une raison d'exister." (Rabbit)

    La preuve d'une très grande connaissance des hommes et d'une grande sagesse. Compliments à Mme Rabbit.

    https://www.youtube.com/watch?v=2bjGACO45DI

  • Mme Rabbit vous remercie du compliment. En guise d'olive dans le Dry martini, elle aimerait encore ajouter : «女人绝不嫌被多爱些» (les femmes ne sont jamais trop chouchoutées).

Les commentaires sont fermés.